RSS
RSS

Navigation

Liens utiles

Sabliers

GRYFF.
000
POUFF.
000
SERD.
000
SERP.
000

Vidéo du Forum

Top Sites


PRDBazzartNever Utopia

Copyright

Le forum Rise From the Ashes est l'entière propriété de ses fondatrices Ilyria, Panda-Sama, Mzlle Lou & Zuzuu. Le contexte est basé sur la saga Harry Potter appartenant à J.K. Rowling et à été écrit par Ilyria. Le design et codes CSS sont d'Ilyria (Theo). Les descriptions des catégories sont de Zuzuu. Les chronologies et autres annexes ont été inspirées par l'encyclopédie HP. Toute reproduction entière ou même partielle est interdite.


 

Une mise à jour du forum aura lieu le Mercredi 17 Octobre aux alentours de 13h ! Un nouveau design sera installé et quelques nouveautés vous attendent ! <3

Partagez | 
 

 « Je veux pouvoir te faire confiance. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Feuille de personnage
Vos DC : o
Vos Liens :
Informations Importantes :
Ronald Weasley
Ordre
Ordre

Messages : 33
Points RPs : 24
Date d'inscription : 27/08/2018
Localisation : Le Terrier

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: « Je veux pouvoir te faire confiance. »   Jeu 6 Sep - 14:56

L’été touchait à sa fin. A vrai dire, pour les élèves de Poudlard, il était bel et bien fini. La rentrée venait d’être annoncée et, déjà, certains étudiants se pressaient aux alentours de l’école, souhaitant vivement retrouver au plus vite ses murs protecteurs.

Ronald Weasley faisait partie de ceux-là. Il avait quitté le Terrier hier au soir, malgré les recommandations de sa mère. Cette dernière regrettait de voir le plus jeune de ses fils les quitter si tôt… Après la bataille et la destruction de Owlin, Molly était plus nerveuse que jamais. Il y avait de quoi, certes. Le Monde Magique était menacé, fragilisé, en pleine perdition. Les Néo-Mangemorts inquiétaient bien plus que ce qu’on voulait bien l’avouer… et dire qu’ils avaient cru la guerre définitivement terminée avec la mort de Voldemort ! Ils s’étaient bel et bien fourvoyés… la bataille de Poudlard avait été gagnée, mais pas la guerre contre les puristes et psychopathes de tout bord. Il fallait lutter. Se battre, toujours pour ce qu’on avait cru garanti : la liberté… l’amitié, l’amour. Ce n’était pas que de vains idéaux, et chacun devait en prendre conscience.

Par exemple, il y a moins de trois ans, Ron aurait été profondément agacé par les mille recommandations de sa mère qui le mettait en garde de ce qu’il pouvait arriver à Poudlard. Il lui aurait rappelé son âge et aurait claqué la porte de la maison en partant. Mais aujourd’hui, marqué par la guerre, il comprenait que tous ces conseils si terre-à-terre, si propres à une mère, était une incontestable preuve d’amour maternel. Sa mère s’inquiétait pour lui et il en était touché. Comment avait-il pu croire être délaissé enfant ? Certes, Molly Weasley était parfois débordé par ses frères et sa petite sœur, mais il n’avait rien à leur envier. Alors, sans un mot, il lui avait souri, et, pour mettre fin à son agitation, l’avait prise dans ses bras : cela avait eut le don de la calmer et elle avait serré brutalement son petit Ronnie, qui la dépassait désormais d'une bonne tête. Ils n’avaient pas échangé un mot. Ils n’en avaient pas eu besoin. Et puis, malgré ses efforts de maturité, Ron n’était toujours pas très doué pour exprimer oralement ses sentiments.

Il était donc parti le cœur apaisé en direction de son ancienne Ecole. Cela lui faisait étrange de retourner sur les lieux de son enfance. Il s’était vite habitué à Owlin et il regrettait un peu de ne pouvoir y passer la seconde année de sa formation au métier d’Auror. La première avait été exigeante, difficile, mais il avait persisté et finalement, ses notes s’étaient avérées plus que correctes. Il en était très heureux, et, surtout, il avait adoré constater la surprise dans les yeux d’Hermione… Sa petite amie était toujours fière lorsqu’il dépassait ses limites. Et il prenait goût à l’effort et à son doux sourire.

Ce souvenir en apaisait d’autres, plus douloureux. C’était entre ces murs anciens que son frère, Fred, avait perdu la vie… Son fantôme errait encore dans le cœur de Ron. Sans doute y resterait-il toujours. On n’oubliait pas la mort d’un frère… On n’oubliait pas Fred. Ni les autres, les dizaines d’autres, perdus dans la guerre.

Ron prit une grande inspiration, le pas lent et songeur. Il avait transplané à quelques kilomètres de l’école, car les protections ne permettaient pas une approche plus en avant. Et il avait besoin de réfléchir. La marche l’y aidait. Il arrivait aux abords de Pré-au-Lard. Le spectacle de cet endroit si emblématique et désormais si désert lui serra un peu le cœur. Vivement que tous les élèves reviennent… et que la vie suive son cours. Pour les plus jeunes, surtout. Il ne voulait pas que les premières années connaissent la scolarité qu’avait vécu Harry, par exemple. Peut-être était-ce une bonne chose que les étudiants d’Owlin ait à fréquenter les élèves de Poudlard, même temporairement. Certes, ils seraient sans doute un peu serrés, mais au moins il y aurait plus d’adultes pour protéger les enfants.

Adulte… le fait de s’imaginer adulte lui donna une drôle d’impression. Était-il si adulte que ça finalement ? Certes, ses amis s’accordaient à dire qu’il avait beaucoup mûri ces derniers mois. Mais le jeune homme conservait encore en lui une certaine légèreté, de l’impulsivité et un humour corrosif pas toujours très mature. Peut-être était-ce mieux de se trouver à mi-chemin entre l’âge adulte et l’enfance : les deux se complétaient et face à la guerre, chaque année était une arme.

Songeur, il débouchait dans l’avenue principale lorsqu’une silhouette, au loin, qui lui faisait dos, attira son attention. Le garçon plissa ses yeux bleus pour mieux voir. Plutôt bien bâti, le sorcier semblait avoir à peu près son âge. Puis, se rapprochant légèrement, prudent, sa baguette toujours à portée – vigilance constante ! disait ce cher Fol Œil – il reconnut cette chevelure brune un peu indisciplinée, cette démarche silencieuse et ce profil aristocratique. Le garçon hésita. Était-ce le bon moment pour initier une discussion avec lui ? Peut-être valait-il mieux attendre un peu ? Mais finalement, son impulsivité naturelle reprit le dessus. Il accéléra le pas et lança :

- Hey, Nott ! Attends une seconde, s’il te plaît !

Oui. Ronald Weasley venait de dire « s’il te plaît » à un Serpentard. Mais il avait ses raisons… et peut-être seraient-elles enfin confirmées si le jeune brun acceptait d’engager la conversation avec lui. Ron se hissa à sa hauteur, les oreilles un peu rouges, priant pour ne pas avoir ridicule :

- Tu as deux minutes ? Pour discuter.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Vos DC : Dae, Cael, Eden, Andy, Devon, Nyx, Enoch, Orion, Kee, Helix, Noa, Alena & Zack
Vos Liens :
Informations Importantes :
Theodore Nott
Epaves
Epaves

Messages : 5795
Points RPs : 6609
Date d'inscription : 24/04/2016
Age : 29
Localisation : Poudlard

Voir le profil de l'utilisateur http://ilyria87.tumblr.com/





MessageSujet: Re: « Je veux pouvoir te faire confiance. »   Dim 9 Sep - 0:41

Retourner à Poudlard... cette idée ne lui plaisait pas du tout et pourtant, il n'avait pas vraiment le choix ! C'était comme s'il régressait dans son esprit, sa dernière année à l'école des sorcier avait été tellement horrible qu'il n'avait vraiment aucune envie d'y retourner. Son redoublement, sa fin de scolarité avaient été chaotique, parce que durant cette période, il avait eu vécue beaucoup de choses pas du tout sympa et il s'était un peu noyé dans l'alcool et la déprime... au moins il ne s'étonnait pas de ne pas avoir battu Granger au tableau d'honneur pour sa dernière année et maintenant qu'ils ne suivaient plus la même filière, il n'y avait plus de compétition entre eux. Mais c'était là tout le truc... à Owlin les choses étaient différentes, il n'y avait aucune compétition, parce qu'il n'y avait pas de maisons, pas de raisons de se haïr, de se battre pour gagner... il fallait juste étudier et faire en sorte de réussir ses examens, c'était le seul objectif... mais en retournant à Poudlard, Theo se demandait si ça ne risquait pas encore une fois de séparer les gens. Certes, les étudiants n'avaient pas à se mêler d cette histoire de coupe, ils n'étaient plus des serpentards ou des gryffondors... ils étaient des étudiants, des adultes, enfin sur le papier du moins, mais c'était compliqué de retourner dans cette école dans laquelle ils avaient passé huit années à se battre, en tirant un trait sur tout ça. Alors oui, il pensait que cette idée était la pire qui soit, mais en même temps, c'était pas comme s'ils avaient une autre option, il en était bien conscient, il n'y avait pas vraiment d'autre endroits en Angleterre capable d'accueillir autant d'étudiants et de cours... donc Poudlard était forcément le choix logique... même si ça ne lui plaisait quand même pas. Il avait hésité pendant un moment à demandé un transfert, à aller étudier les potions en Europe de l'Est... mais Emily l'en avait dissuadé... et de toute manière, il en se voyait pas partir comme ça loin de sa meilleure amie et l'abandonner ici.

Non... il avait survécu à Poudlard, à son père, à Owlin, il allait bien survivre à ça encore une fois ! Et puis visiblement, il était un peu le seul que cette idée de retourner à Poudlard dérangeait, parce que tout ses amis de l'université semblaient ravis. Tellement ravis, qu'ils avaient décidés d'organiser une fête. Il y avait un grand bâtiment qui se dressait à Pré-au-Lard à présent, un bâtiment qui n'était pas là quelques semaines plus tôt et qui était sensé accueillir tout les étudiants en résidence sur le campus. C'était plutôt impressionnant, c'était la première fois qu'il voyait ce bâtiment et en même temps, les résidents avaient eu accès à leurs appartements que la veille... raison pour laquelle cette fête avait lieu ce soir, c'était en quelque sorte une crémaillère. Il était donc décidé ce soir à calmer un peu ses inquiétude, à tout mettre de cotés et à essayer de s'amuser, en se disant que tout allait bien se passer, même si en vérité... il n'y avait pas grand chose qui se passait bien pour lui actuellement... raison de plus pour faire la fête, et pour boire... genre beaucoup. Il prit alors une inspiration, s'apprêtant à entrer dans le bâtiment quand il fut interpeller par une voix familière... Il fronça les sourcils, se retournant pour voir le rouquin courir presque vers lui, se demandant un peu ce qu'il pouvait bien lui vouloir avant de dire :

- Euh... oué... enfin, j'allais à la soirée, je suppose que toi aussi en fait... mais on peut parler en y allant... ou ici si tu préfère... ?

Il savait pas trop à quoi s'attendre, il avait jamais vraiment parlé avec le plus jeune des Weasley, il l'avait souvent vu se prendre la tête avec Draco, mais il n'était jamais intervenue, parce que à cette époque Draco était un petit con... et que les gryffondors n'avaient pas forcément un comportement meilleur... quoi qu'il en soit, il était un peu méfiant du coup, il se demandait ce que le rouquin pouvait bien lui vouloir et d'un autre cotés, il était curieux de le découvrir. Il jeta un coup d’œil derrière celui ci avant de dire :

- T'es pas venu avec Granger ? Je pensais que vous étiez inséparable tout les deux... laisse moi deviner... elle a préféré réviser que d'aller s'amuser ?

Par contre avec Granger, ça lui était arrivé de s'accrocher... en même temps, elle était sa principale rivale et il n'avait jamais beaucoup aimé sa moralité sélective... sans compter qu'elle lui apparaissait comme une fille vraiment ennuyeuse... vraiment pas son genre à lui ! Enfin quoi qu'il en soit, discuter avec le rouquin serait sans doute bien plus productif sans elle du coup !

_________________

This is our time, no turning back
We could live like legends...

(c) made by Ilyria

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Vos DC : o
Vos Liens :
Informations Importantes :
Ronald Weasley
Ordre
Ordre

Messages : 33
Points RPs : 24
Date d'inscription : 27/08/2018
Localisation : Le Terrier

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: « Je veux pouvoir te faire confiance. »   Mar 11 Sep - 0:08

Nott semblait surpris de le voir. Ron pouvait bien le comprendre. Si on lui avait dit il y a quelques années qu’il courrait vers un Serpentard et un fils de Mangemort simplement pour discuter civilement avec lui, il en aurait recraché son poulet préféré. Mais les choses avaient changé, le plus jeune des fils Weasley en avait conscience. On ne pouvait plus se payer le luxe de baser ses impressions sur l’ascendance des gens ou leurs maisons. A Owlin, le fait qu’ils soient tous mélangés lui avait fait prendre conscience que les nombreux préjugés étaient parfois exagérés, voire même complètement foireux.

Il en avait été surpris, puis, s’était engueulé tout seul de ne pas avoir réalisé cela plus tôt : au sein des Gryffondor, ils étaient bien nombreux en cinquième année à avoir tourné le dos à Harry ! Les courageux lions ne l’étaient pas h24, loin de là. Que dire de Neville, qu’ils avaient tous sous-estimés jusqu’à ce qu’il tranche la tête du serpent de Voldemort. Et si l’on devait aller dans les autres maisons… chez les Poufsouffles, sensés êtres les plus « gentils », on avait persécuté Harry lorsqu’il faisait face à Cédric pendant le Tournois ; Lockart, ce crétin prétentieux, était un ancien Serdaigle ; et chez les Serpentards… que dire de Rogue… ?

Lorsque Harry avait partagé avec eux les souvenirs du maître des potions, Ron en avait été soufflé. Interloqué. Hermione avait fondu en larmes. Lui, il en avait été incapable. Trop choqué par la révélation. Tous les souvenirs de sa scolarité avait pris une nouvelle dimension. Et dire qu’il avait été le premier à critiquer Rogue, le rabaisser, le haïr, rêver de le voir s’écraser lamentablement comme chauve-souris en plein vol… Voilà que celui que l’on détestait le plus, l’archétype de leurs rivaux Serpentard… voilà qu’il était le plus grand héros que cette guerre ait connu, celui qui avait mis l’amour au-dessus de tout, même de ses anciennes détestations… au-dessus même de sa sécurité et de sa survie.

Avec le retour des Mangemorts et l’apparition des Héritiers de Voldemort, Ron avait alors compris que bien des Serpentards n’étaient peut-être pas destinés à mal tourner. Que certains méritaient respect, protection… et confiance. Et peut-être que Nott fait partie de ceux-là. Voilà pourquoi Ronald voulait discuter avec lui. Il désirait savoir s’il avait eu tort de mépriser cet ancien adolescent à dents de lapin qui faisait concurrence à Hermione. Il connaissait vaguement son histoire, l’Ordre était sur le coup. Cette rencontre au hasard était une ouverture en or.

Il saisit l’occasion au vol lorsqu’il parla d’une potentielle soirée :

- Je n’étais pas au courant ! J’ai passé les dernières semaines chez mes parents, on est un peu coupés du monde. Je voulais simplement repérer un peu les lieux avant la rentrée officielle. Ça fait bizarre de revenir ici…

Sa voix se suspendit dans les airs. Le souvenir de Fred et des morts flotta près de lui un instant. Il le chassa doucement, ne voulant pas laisser la peine troubler son discours ou son objectif. Il continua de marcher à côté de Nott, prudent, curieux, posant de rapides coups d’œil vers le garçon, cherchant à analyser sa posture, ses intentions. Visiblement, il n’était pas agressif ni énervé que le rouquin l’aborde. Pas fou de joie non plus, mais cela était normal.

Lorsque l’ancien Serpentard évoqua sa petite amie, il ne put s’empêcher d’esquisser un souvenir niais. C’était plus fort que lui. Même s’ils se disputaient parfois, la joie d’être avec elle surpassait leurs prises de bec. Il secoua la tête, sourit un peu plus raisonnablement et dit au garçon :

- Sans doute. Mais je pense surtout qu’elle essaie de profiter au maximum de ses parents pendant les vacances. Ils lui en veulent toujours un peu de les avoir oubliettés pendant la guerre pour qu’ils oublient son existence. La retrouver leur a fait un sacré choc. Elle arrivera sans doute le soir-même de la rentrée ; elle a toujours adoré les discours d’ouverture !

Il sourit, amusé. Hermione était parfois étrange, mais même ses petites manies l’attendrissaient. Il se racla la gorge, décidant de se concentrer sur son objectif à lui.

- Tes vacances, ça allait ? Je sais qu’avec ce qui s’est passé, ce n’est facile pour personne. Tu n’as pas eu… de trop gros problèmes ?

Il se sentait maladroit. Il savait bien que la vie du garçon n’était certainement pas facile. Bon sang, peut-être aurait-il demander conseil à Hermione avant de se lancer dans une telle entreprise ? Il s’empressa d’ajouter un peu de légèreté dans son discours – ça, c’était un peu plus dans ses cordes.

- C’était peut-être une bonne idée d’organiser une fête. Pour apaiser les tensions. Et puis, je ne sais pas toi, mais la bouffe de Poudlard m’a vachement manquée !

Ron avait changé. Mais fallait pas trop lui en demander. Le gras, c’est la vie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Vos DC : Dae, Cael, Eden, Andy, Devon, Nyx, Enoch, Orion, Kee, Helix, Noa, Alena & Zack
Vos Liens :
Informations Importantes :
Theodore Nott
Epaves
Epaves

Messages : 5795
Points RPs : 6609
Date d'inscription : 24/04/2016
Age : 29
Localisation : Poudlard

Voir le profil de l'utilisateur http://ilyria87.tumblr.com/





MessageSujet: Re: « Je veux pouvoir te faire confiance. »   Mar 11 Sep - 22:25

Apparemment, le rouquin n'était pas au courant de la petite fête qui avait lieu quelques jours avant la rentrée histoire de fêter le retour des étudiants dans la courses. Parce que mine de rien, l'annonce du fait qu'ils allaient étudier à Poudlard l'année prochaine avait soulagé pas mal de monde, et même si ce choix n'était pas terrible pour Theo, même lui était assez soulagé. Il se voyait mal perdre une année et pire encore, passer une année à ne rien faire. Il voulait réussir ses études, il voulait devenir Maître des Potions, il voulait apprendre et il aurait vraiment été déçu si on lui avait annoncé qu'il ne pourrait pas. Il savait que beaucoup d'étudiants avaient prit des précautions après la destruction d'Owlin et s'étaient inscrits dans des universités à l'étranger, en Amérique, ou encore en France... mais de son cotés, il n'avait pas vraiment envie de s'éloigner, il n'avait pas envie de tout recommencer ailleurs, pas maintenant qu'il avait enfin l'impression d'avoir un peu fait oublier aux gens son nom de famille et son père. C'était peut être con, mais ça n'avait pas été très simple à gérer, il avait passé un an à vraiment se reprendre en main, et il y était à peu près parvenue, même si bien sur, il restait encore des sceptiques, et qu'il y avait toujours le Ministère qui l'emmerdait... on peut dire qu'eux, ils avaient été plus que lourd pendant ces vacances... parce que les convocations tout les trois ou quatre matins pour lui faire avouer des choses dont il n'était même pas au courant ça allait cinq minutes... il avait bien comprit quel était le but de tout ça, à savoir faire avouer sa complicité dans cette attaque, mais vu qu'il avait été une victime... et qu'un étudiant avait été attaqué par Greyback en voulant le sauver... ben pour le coup ça tombait un peu à l'eau... mais apparemment, ils ne se laissaient pas pour autant. Il jeta un rapide coup d'oeil en direction du château qui se dessinait à plusieurs mètres de là et esquissa une légère grimace en disant :

- Bizarre, c'est pas vraiment le terme que j'emploierais... je trouve ça plutôt dérangeant en fait... j'ai l'impression qu'on régresse, qu'on a eu beau tout faire pour en finir avec cette école, nous voilà obligé d'y retourner...

Non, c'était pas un discours très sympathique envers Poudlard, il en avait bien conscience et le plus idiot, c'est que durant les premières années qu'il avait passé dans cet école, c'était son lieu favoris, il se sentait bien plus chez lui à Poudlard qu'au Manoir... en même temps, ici il avait des amis, des gens qui comptaient et pour qui il comptait... a Manoir il avait juste un vieux père tyrannique, un peu cinglé qui se fichait totalement de lui tant qu'il marchait dans ses traces... Mais depuis la fin de la guerre, il ne pouvait juste plus... parce que c'était le lieu dans lequel justement il avait tué son père, le lieu dans lequel il avait dut affronter le regard des autres élèves, leurs jugements, dans lequel il avait perdu Blaise, dans lequel il avait merdé encore et encore durant sa dernière année... donc autant dire que ce retour à l'école ne lui plaisait pas plus que ça. Il prit donc le sujet Hermione comme une sorte de manière de penser à autre chose, c'était pas forcément plus agréable, mais bon, c'était moins déprimant au moins. Il n'était pas au courant pour cette histoire d'oubliette... mais il comprenait son sentiment de vouloir profiter des gens qu'elle aimait. Il hocha la tête avant de hausser les épaules en répondant :

- Des interrogatoires à répétitions, des Aurors agressifs et cons comme des manches... la routine quoi... j'ai eu l'impression de revenir deux ans en arrière, Azkaban en moins... et ça m'avait pas manqué, mais bon, je survivrais...

Il avait bien compris de toute manière que le Ministère était corrompu, il y avait plus de chances que les Aurors qui l'avaient interrogés soient eux même des Mangemorts... mais s'ils espéraient le faire craquer, ils pouvaient toujours courir, il n'allait pas avouer des choses qu'il n'avait pas fait. Il lâcha un léger rire face à la suite, avant de dire :

- Oué... j'avoue que sur ce point ça m'a assez manqué aussi... heureusement que j'ai un Elfe sinon l'année dernière je me serais sans doute nourrit que de pizzas et de cochonneries du genre... les moldus ont quand même la vie facile...

Ben oui, il leur suffisait de passer un coup de téléphone pour être livré de ce qu'ils voulaient en nourriture... autant dire que quand ils avaient découverts la combine avec Emily, ils en avaient bien profité... mais au bout d'un moment, il avait fallut ralentir aussi. Quoi qu'il en soit, ils étaient entrés dans le bâtiment, ça se voyait que c'était neuf, et ils pouvaient percevoir la musique qui venait des étages, il y avait aussi des éclats de voix, la fête avait donc commencé.

- Et ton pote Potter, il est pas venu avec toi ?

Parce que avec lui aussi ils étaient sensés être indissociable... d'ailleurs il se faisait plutôt discret lui depuis quelques temps, le héro n'était plus vraiment en couverture de tout les magasines... à croire que tuer Voldemort n'avait pas été suffisant pour cette bande d’ingrats qu'étaient les sorciers...

_________________

This is our time, no turning back
We could live like legends...

(c) made by Ilyria

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: « Je veux pouvoir te faire confiance. »   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Je veux pouvoir te faire confiance. »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Si tu veux pouvoir supporter la vie, sois prêt à accepter la mort ! [en cours]
» Je ne veux pas te faire de mal [Caliston]
» Passer de chunin à Anbu, pouvoir le faire ? SI oui, comment ? [Suggestion & questions]
» freud . si tu veux pouvoir supporter la vie, sois prêt à accepter la mort
» Hé le renne, tu veux pas te faire bouffer par les lions ? [Pv Zack]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rise From The Ashes :: 
Monde Magique
 :: Pré-au-Lard
-
Sauter vers: