RSS
RSS

Navigation

Liens utiles

Sabliers

GRYFF.
6355
POUFF.
7005
SERD.
7380
SERP.
7595

Vidéo du Forum

Top Sites

I’ll keep the lights on in this place (maddie&dieter) 1467633356-newI’ll keep the lights on in this place (maddie&dieter) 1467633356-newI’ll keep the lights on in this place (maddie&dieter) 1467633356-new I’ll keep the lights on in this place (maddie&dieter) 1383160251-facebook-logo I’ll keep the lights on in this place (maddie&dieter) 1498926800-tumblr-iconI’ll keep the lights on in this place (maddie&dieter) 1516885506-flat-discord-material-like-icon-2
PRDBazzartNever Utopia

Copyright

Le forum Rise From the Ashes est l'entière propriété de ses fondatrices Ilyria, Panda-Sama, Mzlle Lou & Zuzuu. Le contexte est basé sur la saga Harry Potter appartenant à J.K. Rowling et à été écrit par Ilyria. Le design et codes CSS sont d'Ilyria & Ludibaty (Theo & Leo). Les descriptions des catégories sont de Zuzuu. Les chronologies et autres annexes ont été inspirées par l'encyclopédie HP. Toute reproduction entière ou même partielle est interdite.


 


Partagez
 

 I’ll keep the lights on in this place (maddie&dieter)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Dieter Carrow

Feuille de personnage
Vos DC : vael moreau – charles dyer – ivory parkinson - vedran zakharine - sohan davis – lyllian-aaron
Vos Liens :
Informations Importantes :
Dieter Carrow
Drama Queen
Drama Queen

Messages : 323
Points RPs : 679
Date d'inscription : 04/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur





I’ll keep the lights on in this place (maddie&dieter) Empty
MessageSujet: I’ll keep the lights on in this place (maddie&dieter)   I’ll keep the lights on in this place (maddie&dieter) Icon_minitime1Mar 14 Aoû - 18:27


Fall Away - Twenty Øne Pilots

Il était tard et il n’y avait pas un chat dans la salle commune. De temps en temps quelqu’un passait, mais ne faisait que passer. Personne n’avait pas forcément envie de venir embêter Dieter en pleine contemplation de pas grand chose. Personne avait envie de me supporter en général... Il était allongé en travers d’un fauteuil, la tête en arrière, un livre ouvert et posé sur sa poitrine, il contemplait les moulures de l’armoire et ses pensées s’était rapidement perdues. Dieter était plutôt calme et assagi ces derniers temps. J’avais surtout la tête ailleurs. Peu bavard et sûrement encore plus irritable que d’habitude ou alors totalement éteint. Un truc qui m’obsède et me ronge… Un nom, une fierté... Un bloc de glace terriblement sexy.

Il allait reprendre sa lecture quand il entendit des pas dans la pièce qui ne sortirent pas de la pièce. Il finit par lever la tête et jeter un oeil. C’était Maddie. Il la dévisagea un moment avant de pencher la tête et lui faire un petit sourire pincé. « Tu veux quoi ? … » ne lui demandait-il pas forcément avec agressivité. Elle avait l’air d’avoir une petite mine. « Tu veux papoter ? Hm… Je dois bien être disponible pour ça. Approche… » lui dit-il avant de se redresser dans le fauteuil et s’appuyer contre le dossier pour faire face à Maddie, lui tendant la main. « Allez viens ! » s’énerva t-il un petit peu parlant entre ses dents serrées, insistant et surtout impatient. « Je sens que y’a un truc qui cloche, viens me raconter… Profites en, je me faisais chier » fit-il d’un demi-sourire un peu mauvais, mais c’était naturel chez lui. Il ne fallait pas forcément le prendre personnellement.

Dieter ne la quittait pas des yeux jusqu’à ce qu’elle vienne vers lui et lui attrapa main. Il la tirait brusquement pour l’assoir sur lui et la prendre dans ses bras avec complicité. Il l’étreignait avec force avant de relâcher la pression, comme pour la consoler d’avance. « T’arrives pas à dormir ? » lui demandait-il presque avec une douceur qui sonnait faux. Plus rien ne sonnait avec sincérité depuis longtemps dans ses calomenies.

Oh, j’avais rien contre elle. Au contraire, elle est mignonne… Une pauvre âme en peine. Le soucis, c’est que je ne pouvais pas m’empêcher de l’enfoncer. C’était tellement facile. Pas tant que ça, elle résiste et pourtant… Je veux juste lui ouvrir les yeux et lui faire comprendre que la vie est une putain, elle n’a rien à attendre d’elle alors autant qu’elle profite. Mais lâcher-prise comme ça, c’est jamais facile et faut faire ça lentement… pas qu’elle se foute en l’air bêtement non-plus.

acidbrain



_________________
So call out my name when I kiss you so gently, I want to you stay.
(c)crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Maddie Travers

Feuille de personnage
Vos DC : Douglas & Isaac
Vos Liens :
Informations Importantes :
Maddie Travers
Artistes
Artistes

Messages : 1024
Points RPs : 652
Date d'inscription : 01/07/2017
Localisation : Perdue

Voir le profil de l'utilisateur





I’ll keep the lights on in this place (maddie&dieter) Empty
MessageSujet: Re: I’ll keep the lights on in this place (maddie&dieter)   I’ll keep the lights on in this place (maddie&dieter) Icon_minitime1Mer 22 Aoû - 16:48


I will keep the lights on, in this place (ft Dieter)

J’ai essayé de me coucher tôt, je voulais dormir et rattraper toutes ces nuits d’insomnie et de cauchemars. Mais encore aujourd’hui je n’arrive pas à trouver le sommeil, je ne sais pas quoi faire, ça fait déjà bien une heure que je tourne et vire dans mon lit afin de trouver la position la plus confortable. Je râle et repousse les couvertures pour m’asseoir sur le matelas, me demandant combien de temps encore je vais tenir avec si peu d’heures de sommeil à mon effectif. J'attrape mes lunettes et jette un œil dans le dortoir, elles sont toutes en train de dormir, je prend une veste pour mettre sur mon teeshirt et décide de sortir sans bruit afin de me rendre dans la salle commune.

Je suis surprise de n’y voir personne, c’est calme et silencieux, je reste là inerte à me demander si je vais me poser sur les canapés et lire un peu ou si je tente une promenade dans les couloirs frais. Un mouvement me fait tourner la tête et j’aperçois Dieter sur l’un des fauteuils, un livre sur la poitrine. Il me demande ce que je veux, mais je ne lui réponds pas, car je ne sais pas ce que je veux, j’aimerai dormir mais je ne me sens pas fatiguée, alors qu’est-ce que je voudrais faire ? Enlever tout ce que j’ai en tête, oublier tous mes problèmes pour tenter de vivre à nouveau réellement. Il ne semble pas prendre mal mon silence, il me propose de papoter, s’estime disponible pour un peu de temps en ma compagnie.

Tandis qu’il se redresse sur mon fauteuil je me questionne, ais-je vraiment l’envie et la motivation de passer du temps avec lui ? Je ne peux pas lui dire l’exactitude de mes soucis, nous n’avons pas les mêmes idées… mais bizarrement il se montre plutôt sympa avec moi, voulant m’aider la plupart du temps. Il tend la main et se montre impatient me disant qu’il voit que quelque chose cloche et qu’il se fait chier alors je peux venir lui raconter. Je regarde la porte donnant sur le couloir avant de me décider à ne pas rester seule, qui sait il va peut-être réussir à me changer les idées. Je lève les yeux au ciel mais laisse apparaitre un petit sourire et m’avançant près de lui.

Je pensais m’installer près de lui, mais dès que je suis assez proche il m’attrape la main et m’attire sur lui, je lâche un petit cri étouffé de surprise, il faut vraiment que je trouve un moyen de ne pas être aussi légère qu’un poids plume. On dirait qu’il n’a eu aucun effort à produire pour me déplacer sur lui. Ses bras m’enlacent fortement, un câlin comme pour me consoler des maux qui me rongent. Il peut être vraiment surprenant celui-là, mais je laisse faire, déjà parce que je ne fais pas le poids contre lui et surtout car ça me fait du bien. Je ne suis pas du genre câlin, je n’en fais que rarement aux personnes avec qui je suis proche, après je laisse volontiers mes amis me prendre dans leur bras, mais si je ne le sens pas je stop la personne directement.  

« Non ça fait une heure que je tente… mais il semble me fuir encore une fois… ou alors c’est moi qui psychologiquement tente de m’empêcher de dormir.. pour éviter que mes rêves ne me viennent me hanter.. » J’hausse les épaule sans bouger de position j’attrape le livre qu’il avait posé sur la poitrine plus tôt « Tu lisais quoi ? Ou tu faisais semblant de lire quoi pour ne pas qu’on vienne t’embêter ? » je lui demande un petit sourire en coin avant de reposer le livre à nos côtés. Son livre ne m’intéresse pas forcément mais il disait se faire chier alors je ne pense pas que ce livre à une réelle importance pour lui. Je soupir et observe les cousins sur le fauteuil en face de nous, je décide de prendre la parole pour lui demander conseil « Tu fais quoi à par t’ennuyer quand tu n’arrives pas à dormir et que tu as besoin de te vider l’esprit ? »

Dieter n’est peut-être pas la meilleure personne à qui demander conseil, il pourrait me proposer des trucs totalement interdits, mais on ne sait jamais, il pourrait me surprendre à nouveau et trouver comment m’occuper. C’est mieux de passer du bon temps et de s’amuser que s’énerver à trouver le sommeil alors que ton esprit te torture avec toutes les choses qui se passent dans ta vie. Et puis ça ne coute rien de demander, s’il se fait autant chier autant qu’il m’accompagne.

HARLEY-

_________________

   
   
« Don't fight it, it's coming for you »
(c) Miss Pie

   
Revenir en haut Aller en bas
Dieter Carrow

Feuille de personnage
Vos DC : vael moreau – charles dyer – ivory parkinson - vedran zakharine - sohan davis – lyllian-aaron
Vos Liens :
Informations Importantes :
Dieter Carrow
Drama Queen
Drama Queen

Messages : 323
Points RPs : 679
Date d'inscription : 04/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur





I’ll keep the lights on in this place (maddie&dieter) Empty
MessageSujet: Re: I’ll keep the lights on in this place (maddie&dieter)   I’ll keep the lights on in this place (maddie&dieter) Icon_minitime1Lun 27 Aoû - 18:04


Fall Away - Twenty Øne Pilots

Dieter était déjà un peu stone. Il avait pris de ces cachetons modus qui détendaient pas mal et lui faisait voir les choses tout autrement. D’où le fait qu’il était perdu depuis bien dix minutes à contempler les détails d’une armoire. Heureusement que Maddie était passée par là au final, tout son sang serait remonté à sa tête depuis. Cela lui donnait autre chose pour s’occuper. Voyant sa bouille, il n’avait pas eu envie de l’ignorer. Il avait ignoré assez de monde aujourd’hui. Puis elle, elle lui demandait jamais rien et n’était pas si casse-pied dans l’ensemble. Il n’avait pas grand chose contre elle.

Dieter ne lui avait pas trop laissé le choix pour la faire approcher et vint la tirer sur le fauteuil pour la prendre soudainement dans ses bras. Il l’avait serré avec force avant de la relâcher rapidement, mais il la gardait à moitié assise sur lui.J’avais envie de tendresse et de douceur aussi, j’avoue. C’était pas seulement que pour elle, je donne jamais gratuitement, c’est connu. Cela ne faisait jamais de mal. Des crises aiguë qui me prennent parfois. Enfin, c’est sûr que c’est pas à lui que je vais en faire. Je substitues comme je peux et je compense cette haine obsessionnel qui me pourrit le crâne ces derniers jours.

Il écoutait Maddie, commençant à jouer avec une mèche des cheveux, les passant entre ses doigts. Il avait l’air distrait, mais il était attentif. Faire des cauchemars et les éviter, il savait ce que c’était. Il en avait des pas mal et angoissant dans son genre. Elle se penchait, les cheveux qu’il avait entre ses doigts lui échappèrent si brusquement qu’il resta bloqué sur ses doigts, si frustré. Elle prenait son livre, il l’avait oublié celui-là. « Un roman moldu. L’histoire d’un homme possédé par un tableau. Son propre portrait… Enfin dis comme ça, c’est pas passionnant, mais c’est plus subtile… Le gars est complètement aliéné par ce tableau maléfique qui le pourri de l’intérieur. » dit-il avec un petit sourire, cette histoire l’avait conquis et elle pouvait constater qu’il ne faisait pas semblant de lire. Il était toujours la tête plongé dans ses histoires, sorcière ou moldus, il s’en moquait pour le coup pour vu que ça le transportait. J’avais juste arrêté de le lire parce que je suis vraiment trop défoncé et qu’il commençait à m’angoisser le bouquin. J’avais trop l’impression de le vivre. Avec les tableaux qui bougent à Poudlard en plus.

Dieter sourit en entendant sa question et lui reprit une mèche de cheveux pour réfléchir. « Hm... Je lis, je bois, je me défonce, je me touche ou je m’arrange pour que quelqu’un le fasse, je vais chercher quelqu’un à emmerder, … J’en ai d’autre, mais... en général je lis ou je bois. » lui dit-il avec un sourire sardonique. Il avait en enroule la mèche de Maddie autour de son index et venait lentement la caresser de son pouce, regardant dans le vide, pensif. « Y’a un truc qui est pas mal pour se vider la tête. » dit-il soudainement. « C’est de péter des trucs… » lui annonçait-il ça avec un sourire mutin. Il adorait faire ça. « T’as besoin de te vider l’esprit ? Qu’est-ce qui t’arrives ? Faut que tu me dises ! Et peut-être que je trouverais de quoi te soulager et t’aider à dormir ce soir… Enfin, si on dort… » dit-il toujours plus joueur et espiègle.

acidbrain



_________________
So call out my name when I kiss you so gently, I want to you stay.
(c)crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Maddie Travers

Feuille de personnage
Vos DC : Douglas & Isaac
Vos Liens :
Informations Importantes :
Maddie Travers
Artistes
Artistes

Messages : 1024
Points RPs : 652
Date d'inscription : 01/07/2017
Localisation : Perdue

Voir le profil de l'utilisateur





I’ll keep the lights on in this place (maddie&dieter) Empty
MessageSujet: Re: I’ll keep the lights on in this place (maddie&dieter)   I’ll keep the lights on in this place (maddie&dieter) Icon_minitime1Dim 9 Sep - 19:36


I will keep the lights on, in this place (ft Dieter)

L’absence de  sommeil m’a poussée à me lever, et ça m’a conduit dans la salle commune ou Dieter a eu de l’intérêt pour moi. Je n’ai jamais eu de problème avec lui, il est étrange comme garçon, mais c’est ce qui le rend intéressant. Sans que je ne puisse faire quoi que ce soit il m’a fait venir sur ses genoux et m’a enlacé. Je ne pensais pas que ce garçon aimait les câlins, mais il semble vouloir me consoler et je pense que cette pause douceur nous fait du bien à tous les deux. Ça aurait pu être bizarre, mais il n’y a rien d’ambiguë avec lui et je me sens assez confortable en sa présence pour ne pas me sentir gênée. Le câlin finit je ne change pas de place et lui explique pourquoi je suis là, pas de filtre je lui dis ce que j’ai en tête. A quoi bon mentir alors qu’il a clairement vu que quelque chose n’allait pas ? J’attrape son livre abandonné et lui demande de quoi il s’agit, avoir un livre peut permettre d’éviter toute conversation avec les autres alors je me questionne sur ce qu’il fait avec. Je suis surprise de voir qu’il ne faisait pas semblant de lire, et son histoire moldu semble plutôt intéressante, c’est ce qui est fabuleux avec les moldus, ils sont pleins d’imaginations.

« Tu veux dire que c’est son portait qui le possède et le détruit de l’intérieur ? C’est intriguant.. Je me demande si dans notre monde ça pourrait arriver… Les moldus sont des fois si proche de notre vérité dans leur récit… Il la touche du bout des doigts sans jamais vraiment l’atteindre..» je repose le livre, malgré ma curiosité face à l’histoire qu’il raconte. Je me demande si Dieter voudra bien me le prêter une fois qu’il aura fini. Afin d’éviter que le silence ne retombe une fois de plus, je prends à nouveau la parole afin de lui demander conseil. J’aimerais pouvoir me vider l’esprit pour dormir et éviter que mes rêves ne se transforment en cauchemars. C’est déjà l’enfer ici, alors j’aimerais que mon sommeil soit plus paisible. Je laisse mon regard vagabonder quand il m’énumère ce qu’il fait, avant de rougir légèrement en l’entendant parler de se toucher ou se faire toucher. Je parle de tout ouvertement, mais j’ai tendance à éviter de m’aventurer sur les histoires sexuelles, je n’ai pas assez d’expérience pour parler de choses intéressantes. Il faut dire que ce n’est pas la joie à ce niveau, j’ai eu quelques copains, mais ça n’a jamais duré très longtemps et nous n’avons pas fait réellement de folie à ce niveau. On est resté basique, heureusement que je ne me suis pas arrêter au fiasco de ma première fois avec Orion, il faut dire que quand ton copain est gay, c’est difficile de se mettre dans l’ambiance. Bref tout ça pour dire que je n’ai jamais ouvertement parlé de ces choses et que ça me fait toujours un peu rougir.

« Je vois… Pas sûr que tes idées m’aident vraiment ce soir… lire va m’aider un temps mais ça me videra pas l’esprit.. et boire.. j’ai peur que ça ne me rende pas super joyeuse.. sauf si je bois jusqu’à tout oublier… » c’est vrai que finalement, boire un peu ne me ferait pas de mal, d’habitude j’ai l’alcool pas mal joyeux et je me retrouve à être bien plus tactile avec les autres, mais avec tout ce qui m’arrive, j’ai peur d’avoir l’alcool triste.. et pour l’avoir vu sur certaines personnes je n’ai pas envie que ça m’arrive. Je souris car à nouveau je sens que Dieter s’amuse avec mes cheveux, c’est très léger, je ne sais pas ce qu’il fait, surement qu’il joue avec une mèche, c’est ce que la plupart des gens font, moi-même je suis toujours en train d’enrouler une mèche de cheveux sur mes doigts. C’est quelque chose de plutôt apaisant. Puis Dieter semble avoir une idée autre que ce qu’il a énuméré, il parle de casser des choses et je peux sentir le sourire dans sa voix. Casser des choses ? C’est quelque chose à laquelle j’ai déjà pensée, l’effet dramatique dans une dispute de jeter un objet à terre afin qu’il se brise. Je ne suis pas quelqu’un qui aime la violence, mais je me demande si briser quelque chose peut faire du bien à quelqu’un. Il me pose des questions et me demande de lui en dire plus sur mes maux car il pourrait m’aider à me soulager l’esprit. Et il sous-entend qu’on risque surement d’y passer la nuit. Je souris à sa dernière remarque.

«Autant s’amuser toute la nuit et ne pas dormir, plutôt que d’essayer de trouver le sommeil pour me faire attaquer par mes cauchemars. » je lui dis, oui casser des trucs pourrait s’avérer intéressant, je ne sais pas où on pourra faire ça, mais je suis sûr que Dieter connait un endroit. « Il m’arrive beaucoup de choses… mais pour n’en désigner que quelques-unes, je dirais.. Ma mère… je passe mon temps à me prendre la tête avec elle, que ce soit sur parchemin ou face à face. Elle arrive à me mettre dans des colères folles comme jamais personne d’autres. Des fois je me rends compte que lorsqu’on s’engueule, j’ai des pulsions de violence qui montent en moi et j’ai envie de tout envoyer balader, de taper dans un mur pour réussir à évacuer cette colère… Mais jamais je ne vais jusque-là.. ça finit en hurlement et je pars me déchainer dans ma salle de dance.. La première fois que ça m’est arrivé j’ai été surprise car je n’aime pas ce genre de violence.. Et je pense que si je l’évacue sans blesser quelqu’un alors je pourrais mieux dormir.. » ça me fait bizarre de me laisser aller comme ça, Dieter est la première personne à qui je parle de cette colère qui a pris possession de moi. J’ai toujours clamé haut et fort que la violence ne fait pas partie de ma vie, je n’ai jamais eu à être violente, j’ai toujours attaquée verbalement. Mais là les engueulades avec ma mère ont pris des proportions ahurissantes et je ne me suis pas sentie bien après m’être rendue compte que j’avais eu envie de me montrer violente. Je n’ai osé en parlé à personne, de peur de me faire juger et montrer du doigt car finalement je suis comme les autres.


HARLEY-

_________________

   
   
« Don't fight it, it's coming for you »
(c) Miss Pie

   
Revenir en haut Aller en bas
Dieter Carrow

Feuille de personnage
Vos DC : vael moreau – charles dyer – ivory parkinson - vedran zakharine - sohan davis – lyllian-aaron
Vos Liens :
Informations Importantes :
Dieter Carrow
Drama Queen
Drama Queen

Messages : 323
Points RPs : 679
Date d'inscription : 04/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur





I’ll keep the lights on in this place (maddie&dieter) Empty
MessageSujet: Re: I’ll keep the lights on in this place (maddie&dieter)   I’ll keep the lights on in this place (maddie&dieter) Icon_minitime1Sam 29 Sep - 20:31


Fall Away - Twenty Øne Pilots

Elle paraissait intéressée par le livre moldu qu’il lisait en ce moment. Il lui avait vaguement résumé l’histoire et elle n’avait pas tort en commentant que ces humains sans pouvoirs avaient parfois une imagination si proche de la vérité, sans jamais savoir. « Je pense ouais… » avait-il répondu quand elle laissait planer l’idée qu’un tableau maléfique puisse exister chez eux. Vu la particularité de leur toile à eux, plutôt deux fois qu’une même. « Peut-être qu’Oscar Wilde, l’auteur, connaissait un peu tout ça, pour ça qu’il n’est pas si loin de la vérité… » renchérit-il en haussant les épaules. Ce n’était qu’une supposition comme une autre, mais qui tenait debout.

Elle n’était pas là pour parler bouquin, ni pour grand chose au final mais Dieter n’avait pas envie de s’étaler sur ses lectures, même s’il adorait lire… C’était son monde à lui. Seulement les passionnés de lecture que je pouvais supporter ou vis versa, j’en ai pas croisé beaucoup… J’ai donc pas pris l’habitude de parler de ça. Il y avait bien quelque chose qui l’empêchait de dormir et il savait ce que ça faisait. C’était surtout ça qui l’intéressait, bien plus que de lui faire un exposer sur Le Portrait de Dorian Gray. C’est à l’autre Parkinson que j’aimerais le faire. Il est assez proche de Dorian symboliquement je trouve… Et moi son tableau qui tente de lui refaire son portrait.

Maddie avait osé lui demander ce qu’il faisait quand le sommeil le fuyait. Il lui répondit sans pudeur parce qu’il en avait peu et qu’il aimait provoquer par ses paroles plus que déplacé. Les gens devraient se libérer de leurs chaines. Peut-être limite, mais tout ces exemples étaient véridiques, balancés et choisi au hasard. Il n’avait pas remarqué qu’elle avait rougit face à ses propos. Il jouait avec une mèche de cheveux, s’imaginant seulement les mains d’Irvin sur lui, une pulsion violente. De l’extérieur, il avait l’air éteint, dans un autre monde. Il continuait, la mèche enroulée autour de son doigt et Maddie n’avait pas l’air tentée par ses propositions. elle lui parlait de la lecture, mais ça il s’en moquait. L’alcool, déjà cette info était plus alléchante à exploiter. Il avait sourit, sorti de ses pensées obsédantes pour beaucoup de chose – même si ces derniers temps mon obsession n’était qu’un nom. Un nom que j’aimerais gémir à l’oreille de l’intéressé. « Alors il faut boire jusqu’à oublier. » lui donnait-il comme conseil avec son petit rictus narquois.

Il lâchait les cheveux de Maddie. Il détruirait bien des choses lui aussi, histoire de se vider la tête. Un peu comme la petite serpentard elle avait tendance à être remplis de bien trop de chose et Dieter c’était par la violence et la méchanceté gratuite qu’il se soulageait la plus part du temps.

Lui en demander plus afin de juger ce qui lui faudrait pour calmer ses tourments, ce n’était qu’une excuse. Il voulait savoir ce qu’il en résultait de cette insomnie soudaine. Curiosité et aussi une simple récolte d’information pour mieux l’amener à la déchéance. La briser… Pour qu’elle se reconstruise bien sûr. Après, si elle fini au fond du gouffre ou du caniveau, incapable de remonter ce sera de sa faute. J’aurais fait ce que j’ai pu. Je ne suis pas responsable de sa perte… Puis au pire, ça fera une sang-pur de plus qui mangera pour tout ceux qui ont craché sur notre famille. C’est injuste et lâche, trop facile. Je sais… Et alors ? Chacun sa merde. Non, Dieter ne comptait pas beaucoup d’amis. Helix doutait même que ce pauvre élève en possède seulement un. Et alors ?!! Je suis très bien tout seul…

C’était sa mère… Pauvre chérie… Mais et pourquoi tu ne te laisse pas aller. Je dis ça, je vis pas avec ta mère, peut-être qu’elle en mériterait une de temps en temps, j’en sais rien… Il la dévisageait, l’écoutant avec attention, mais toujours cet air d’être ailleurs, de se moquer complètement de ce qu’on pouvait bien lui raconter. Il écoutait en vrai et c’était ce qui était dangereux. S’endormir et penser qu’il détestait tellement autrui qu’il n’y faisait pas attention. Il prenait bien note surtout. Par contre, ce qui était sûr, c’est que ce n’était Dieter qui allait la juger sur ses envies de tout détruire et briser autour de soit. Blesser. Il l’y pousserait bien, et il y veillerait même. Si elle savait la liberté que ça provoquait… Mais pendant combien de temps ? Après, il en fallait toujours plus... « Je ne sais pas si tu pourras mieux dormir… Mais ça ne peut que te faire du bien. Il faut essayer pour voir. » dit-il brusquement après un long silence.

Il jetait un oeil sur Maddie dans son ensemble. « T’as besoin de te changer ? On va faire le mur, je t’emmène trouver un somnifère. » lui dit-il avec un petit sourire mutin, le regard plein de défi. Il attendrait patiemment si elle avait quelques coquetterie à faire, sinon il se levait et l’entrainerait dans les couloirs pour quitter l’école et transplaner jusqu’à la ville moldue la plus proche.   

acidbrain



_________________
So call out my name when I kiss you so gently, I want to you stay.
(c)crack in time


Dernière édition par Dieter Carrow le Mar 30 Oct - 13:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maddie Travers

Feuille de personnage
Vos DC : Douglas & Isaac
Vos Liens :
Informations Importantes :
Maddie Travers
Artistes
Artistes

Messages : 1024
Points RPs : 652
Date d'inscription : 01/07/2017
Localisation : Perdue

Voir le profil de l'utilisateur





I’ll keep the lights on in this place (maddie&dieter) Empty
MessageSujet: Re: I’ll keep the lights on in this place (maddie&dieter)   I’ll keep the lights on in this place (maddie&dieter) Icon_minitime1Dim 21 Oct - 11:53


I will keep the lights on, in this place (ft Dieter)

L’histoire de son bouquin me semble intéressante, cette histoire de portrait maléfique pourrait être réelle, les moldus sont toujours très inspirés par les choses magiques même s’ils n’y connaissent rien. Dieter semble être de mon avis disant que l’auteur été peut-être connaisseur de notre monde vu qu’il n’est pas très loin de la vérité. Je repose le livre sachant que ce n’est pas le sujet de conversation qu’attends l’autre Serpentard, alors on parle de ce qui m’empêche de dormir et je lui demande conseil, j’aimerais savoir ce qu’il fait pour se changer les idées. Je rougis quand il parle de se faire du bien, mais je n’en parle pas quand je lui énonce que ses idées ne sont pas vraiment faites pour moi.  La seule chose serait de boire, boire tellement que je ne pourrais pas avoir l’alcool triste, boire afin de faire sortir de ma tête tous ces problèmes. Dieter approuve évidemment, mais très vite il a une autre idée, il parle de casser, de se soulager en brisant des objets. Je mentirais si je disais de ne pas avoir déjà penser à ça, Carrow me sort de mes pensées et me demande plus de précisions me prévenant que l’on risque d’y passer la nuit.

Je souris avant de lui répondre que c’est toujours mieux que d’essayer de trouver le sommeil, puis je lui explique un peu mon problème, en surface seulement je n’ai pas envie d’entrer dans les détails comme je l’ai fait avec le psy, non, il a juste besoin de savoir ce qui me tracasse. Du coup je parle de ma mère et du fait qu’elle m’énerve fortement, le truc banal quoi pour une adolescente. Et j’avoue même avoir eu des envies de violence à son égard, ce qui ma surprise et fait peur car je suis plutôt anti violence. Je veux pouvoir évacuer tout ça sans me prendre la tête et sans blesser qui que ce soit. Je ne sais pas si Dieter écoute vraiment, il a toujours l’air ailleurs, mais s’il pose des questions et s’il tente de m’aider c’est qu’il laisse surement trainer une oreille pour avoir l’info qu’il à besoin et éviter de s’encombrer avec tout le reste de mon blabla. Il casse le silence en me disant que ça me fera du bien, mais qu’il n’est pas sûr que ça m’aide à trouver le sommeil. J’hausse les épaules, ce sera mieux que rien de toute manière, j’ai pas envie de rester là toute la nuit à faire les cents pas ou à compter les marches de Poudlard pour m’endormir.

Il me dévisage et me parle de ma tenue, instinctivement je vérifie ce que je porte. Un legging de sport que j’utilise souvent pour dormir, un teeshirt et une veste, ça devrait le faire comme tenue. « Non je reste comme ça.. Juste mettre des chaussures ! » je sors ma baguette et lance un accio sur mes chaussures, je n’ai pas envie de remonter au dortoir et de chercher ou j’ai posé mes chaussures, cette façon est plus rapide et moins bruyante. Une fois la paire arrivée, je les enfiles et repense à ce que m’a dit Dieter « On va sortir de Poudlard ? C’est à la fois excitant et effrayant ! C’est la première fois que je fais ce genre de chose !» J’aimerai que ma mère puisse être au courant, qu’elle rage de me voir me rebeller, je vais faire le mur, et qu’en plus je vais sortir du château, on risque d’avoir des ennuis si on se fait choper. Mais malgré ça, braver l’interdis, enfreindre les règles, ça fait se sentir vivant. Une fois prête je le suis à travers les couloirs du château, j’essaye de faire le moins de bruit possible, nous arrivons enfin hors de Poudlard et il me fait transplaner ailleurs. Je mets quelques secondes à me remettre sur pied avant de regarder tout autour de moi, admirant ce village de nuit, village surement moldu vu les lampadaires.

«Tu viens ici souvent ? » Je suis surprise, je ne m’attendais pas à ce que ma voix sonne si fort dans la silence de la nuit. Je reste proche de lui ne voulant pas trop m’éloigner ne sachant pas vraiment ou nous sommes. Je me demande ou il va m’emmener pour casser des choses, peut-être y a-t-il une maison abandonnée dans le coin ou on pourra s’amuser. Malgré leur lumière, je n’arrive pas à voir plus loin que les quelques maisons près de nous, le reste ne sont que des ombres dans la pénombre. «On va ou maintenant ? » je dis un peu plus bas que précédemment, ne voulant pas perturber le calme de cet endroit. Je note dans un coin de ma tête de ne pas oublier de lancer un sort de silence sur l’endroit où nous serons, manquerait plus qu’on vienne se faire surprendre par des moldus. Faire confiance à Dieter, ce n’est peut-être pas la meilleure chose, mais c’est le seul qui me propose quelque chose de réel à chaque fois. C’est grâce à lui que j’arrive à me sortir de ce sillage de petite fille bien en tout genre qui ne fait pas de vague. Il ne me force en rien, mais je ne sais pas il a ce quelque chose qui me donne envie de le suivre et de tester ce qu’il me propose. Jamais je n’aurais cru qu’un jour, je ferais le mur à Poudlard pour aller casser des objets dans un village moldu, et me voilà ici en pleine nuit. « Je sens déjà l’adrénaline monter en moi ! » je dis presque dans un murmure.


HARLEY-

_________________

   
   
« Don't fight it, it's coming for you »
(c) Miss Pie

   
Revenir en haut Aller en bas
Dieter Carrow

Feuille de personnage
Vos DC : vael moreau – charles dyer – ivory parkinson - vedran zakharine - sohan davis – lyllian-aaron
Vos Liens :
Informations Importantes :
Dieter Carrow
Drama Queen
Drama Queen

Messages : 323
Points RPs : 679
Date d'inscription : 04/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur





I’ll keep the lights on in this place (maddie&dieter) Empty
MessageSujet: Re: I’ll keep the lights on in this place (maddie&dieter)   I’ll keep the lights on in this place (maddie&dieter) Icon_minitime1Mar 30 Oct - 13:59


Fall Away - Twenty Øne Pilots

Il lui proposait de sortir, elle n’avait que des chaussures à mettre. Tant mieux, ils perdraient moins de temps. Attendre les gens, c’est pas que ce n’était pas son truc, mais ce genre de pulsion, fallait les choper pendant qu’elles étaient encore incandescente dans votre coeur pour s'enflammer. En refroidissant, ça avait souvent le gout amer de la Raison. Il l’observait en silence enfiler ses baskets qui venaient de voler jusqu’à elle. Toujours cet air d’être dans ses pensées, ou simplement mort à l'intérieur. Il se passait machinalement une de ses propres mèche de cheveux entre les doigts. Il la voyait se tortiller et se tordre pour enfiler la chaussure, toujours assise sur lui, ses cheveux qui venait alors couler de son épaule comme un rideau sur une scène, un mouvement gracieux et doux. Par contre, beaucoup moins quand elle enfila la deuxième chaussure. Il avait étouffé un râle et la jeta un peu. Le coup de coude dans le bas-ventre, il avait pas trop apprécier. Il était mauvais à cause de la douleur et la surprise. Toutes façons, il était temps d’y aller si elle était prête.

Il glissait son livre dans la poche arrière de son jean. Les livre de poches moldus étaient quand même bien pratique. Il lui prit la main et l’entrainait derrière lui pour sortir de la salle commune. Sa phrase l’arrêta. Il eut un sourire ironiquement attendri. « T’es pas sérieuse… ? ». Il eut un léger rire. Il se moquait, mais ce n’était pas si méchant. Du moins sur l’échelle Dieter. Il pouvait faire tellement pire. « T’es un tout petit agneau… T’as tellement de chose à apprendre de la vie… Je vais t’aider… » dit-il avec séduction. Parce que profiter de la vie, prendre un peu de risque c’était tellement excitant, elle l’avait dit. « Je vais te montrer comment aller chercher le Loup sans jamais se faire manger… » et ils passèrent le couloir.

Dieter passait son temps à se balader la nuit, il l’avait dit à Maddie, lui aussi il lui arrivait de perdre le sommeil. Alors à force, il connaissait les raccourcis, trouvait plein de techniques pour éviter les marionnettes de Cali. Une fois dehors, pour le jeu, la mise en scène, il partait en courant, juste un peu plus loin en lui tenant toujours la main, comme s’ils fuyaient toutes leurs responsabilités, parce que courir ça faisait du bien et ça libérait. Il s’arrêtait quand il n’avait plus de souffle. Ils étaient au milieu du parc. Il la prit brusquement contre elle, le bras autour de la taille, un sourire amusé et narquois et ils transplantèrent. Ils atterrirent au coin d'une ruelle d’une petite ville en Ecosse.

La serpentard retrouvait son équilibre et ses yeux étoilés de luminaires de la ville moldue. C’est vrai que c’était joli, mais quand on n’avait l’habitude... Puis il trouvait Goldrick’s Hollow plus joli qu’ici. Ou Londres peut-être. Si je viens souvent ici ? Non pas vraiment. Pour faire mes frasques. Il haussait une épaule et hochait à moitié la tête. Une réponse vague. A quoi bon lui expliquer, lui dire. C’était son problème à lui, elle ce qu’elle voulait c’était se défouler. Pas besoin d’entrer dans les détails. Elle ne s’éloignait pas et Dieter commençait à marcher, s’allumant une cigarette. « On va trouver de quoi boire pour commencer… » avait-il répondu à sa question en recrachant la fumée. Il tournait dans une rue, puis une autre. Il y avait un peu plus de lumière.

Il lâchait un petit rire quand il l’entendit dire qu’elle avait déjà toute excitée. « Déjà… Attends, on n’a encore rien fait… Par contre, détend toi. Soit naturel. On n’est que deux jeunes qui sortent au beau milieu de la nuit. On n’est en vacance dans le monde moldus, dis toi seulement ça… ». Il lui disait tout ça, parce qu’il comptait bien se rendre chez la petite épicerie du village ouverte toute la nuit. La devanture on la voyait de loin, la seule éclairée au milieu des autres commerçant qui avaient le rideau de fer fermé. Il avançait confiant jusqu’à la porte et avant de la pousser, il se tournait vers Maddie pour lui lancer un regard de lui faire confiance. « Oublie pas : naturelle… Sinon, tu peux  aussi m’attendre dehors… » lui chuchota t-il avant de lui tendre la main. Si elle la prenait, il l’emmenait avec elle.    

acidbrain



_________________
So call out my name when I kiss you so gently, I want to you stay.
(c)crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Maddie Travers

Feuille de personnage
Vos DC : Douglas & Isaac
Vos Liens :
Informations Importantes :
Maddie Travers
Artistes
Artistes

Messages : 1024
Points RPs : 652
Date d'inscription : 01/07/2017
Localisation : Perdue

Voir le profil de l'utilisateur





I’ll keep the lights on in this place (maddie&dieter) Empty
MessageSujet: Re: I’ll keep the lights on in this place (maddie&dieter)   I’ll keep the lights on in this place (maddie&dieter) Icon_minitime1Dim 25 Nov - 17:28


I will keep the lights on, in this place (ft Dieter)

Je n’ai pas besoin de me changer, ma tenue peut se porter pour l’extérieur autant que pour l’intérieur, elle est pratique et simple. J’ai juste besoin de mettre mes chaussures, plutôt rapide et dès que j’ai terminé, il me prend la main afin de me guider. Je lui avoue que c’est ma première fois et que mes sentiments sont mitigés même s’ils penchent plus vers du positif. Il semble surpris, puis se moque de moi comme si notre sortie était quelque chose de totalement anodin que n’importe qui pourrait faire sans avoir de problème. Il me compare à un petit agneau qui n’a pas encore vue le monde et il me promet de m’aider, il veut m’apprendre comment chercher le loup sans que je ne garde de séquelles. Ses métaphores sont vraiment bien tournées, il a une façon de me parler qui me séduit, il sait comment rendre les choses plus attrayantes et c’est un peu pour ça que je le suis en pleine nuit afin de faire le mur et d’aller me défouler.

Il sait ce qu’il fait, ça se ressens dans sa prise de décision, il sait quand et où il faut tourner, s’il ne m’avait pas confier sortir souvent, je l’aurais deviné. Il ne me lâche pas, j’essaye de faire le moins de bruit possible, sentant mon cœur battre et résonner jusque dans mes oreilles, l’appréhension de se faire chopper. Une fois sorti du château il m’entraine dans une course folle, à la fois exaltante et enivrant, comme si ça nous permettait de fuir loin de nos problèmes. Il s’arrête au milieu du parc et nous reprenons notre souffle, la respiration saccadée, et avant que je ne puisse aligner deux mots, il me prend dans ses bras laisse apparaitre un sourire et on transplane. Une fois arrivé à l’endroit prévu, je mets un peu de temps à me remettre sur pied avant de tout scruter autours de moi. Nous sommes dans une ruelle moldu, je ne sais pas comment il a choisi l’endroit, mais c’est sympa. Je demande s’il vient souvent et me fait surprendre par le son de ma voix perturbant le silence de la nuit. Il me répond avec un haussement d’épaule et commence à marcher, ne voulant pas me retrouver seule je reste près de lui, suivant ses pas.

Je lui pose une nouvelle question, voulant savoir ce qui été prévu dans notre plan de soirée. Dieter s’allume une cigarette en me répondant que nous allons chercher à boire. Je ne peux m’empêcher de sourire et observe l’objet entre ses doigts qui s’illumine à chaque bouffée qu’il prend. J’ai beaucoup entendu parler de la cigarette, et j’ai vu quelques amis en utiliser, mais je n’ai jamais été en contact avec. Tout en le suivant parcourir les ruelles, je lui annonce que je sens déjà l’adrénaline en moi, ça le fait rire de nouveau. C’est vrai que l’on n’a pas encore fait grand-chose, mais c’est du jamais fait pour moi tout ça, alors ça doit lui sembler anodin mais pas pour moi, c’est une toute nouvelle aventure. Il me demande de ma calmer et d’agir naturellement, il me lance le contexte comme si nous allions faire une pièce de théâtre. Deux jeunes moldus en vacance qui sont de sortie dans la nuit. « D’accord je suis une mold.. fille avec son ami, on est en vacance… Je dois pouvoir le faire ! » je ne suis pas forte en mensonge, mais jouer la comédie c’est plus simple pour moi, et je vais tout faire pour vivre cette soirée à fond. On arrive devant une épicerie, la seule ouverte de toute la rue. Dieter se tourne vers moi et chuchote au creux de mon oreille, il me rappelle que je dois être naturelle... et sinon je peux toujours l’attendre dehors. Il se recule et me tend la main, je réfléchi rapidement et regarde autour de moi, me retrouver seule dans la rue ça ne me rassure pas, je préfère jouer la comédie en compagnie de Dieter.  

« Je te suis ! Je veux vivre cette soirée à fond ! » je lui dit tout bas en lui prenant la main. Avec la chance que j’ai, si je reste seule dehors je vais me faire emmerder ou embarquer, même si tout semble calme et inhabité. Toujours se méfier quand c’est trop silencieux ou trop beau pour être vrai. Dieter m’entraine finalement avec lui dans cette petite épicerie, je me contiens de ne pas poser des questions sur tout ce que je vois, je tente de ne pas m’émerveiller à chaque petite chose, j’essaye de garder un visage neutre. Une fois devant l’endroit où sont les bouteilles j’essaye de lire les étiquettes « Tu veux prendre quoi ? » je lui demande doucement, faisant croire que je connais, alors qu’en vrai ces noms sont aussi compréhensible qu’un cours de divination. Je sais qu’au final je laisserais Dieter choisir, et je me demande aussi s’il a de quoi payer, si je me souviens bien nous n’avons pas le même genre de monnaie. Je préfère ne rien dire à ce sujet de peur d’attirer trop l’attention sur nous.


HARLEY-




Spoiler:
 

_________________

   
   
« Don't fight it, it's coming for you »
(c) Miss Pie

   
Revenir en haut Aller en bas
Dieter Carrow

Feuille de personnage
Vos DC : vael moreau – charles dyer – ivory parkinson - vedran zakharine - sohan davis – lyllian-aaron
Vos Liens :
Informations Importantes :
Dieter Carrow
Drama Queen
Drama Queen

Messages : 323
Points RPs : 679
Date d'inscription : 04/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur





I’ll keep the lights on in this place (maddie&dieter) Empty
MessageSujet: Re: I’ll keep the lights on in this place (maddie&dieter)   I’ll keep the lights on in this place (maddie&dieter) Icon_minitime1Sam 1 Déc - 22:06


Fall Away - Twenty Øne Pilots

Elle n’avait pas envie de rester dehors, il l’espérait bien. La main dans la sienne, un sourire carnassier étirait les lèvres de l’adolescent. Il poussait la porte vitrée et à leur passage, une étrange mélodie résonnait. Une sonnette, leur clochette ou tête réduites du monde moldu. Il se rappelle la première fois, il avait eu un léger sursaut, déjà coupable, la tête de celui qui n’avait rien à faire là. Maintenant, il était un peu plus habitué et encore. Passant dans le magasin, un rapide signe de tête à l’épicier qui les saluait, il traversait lentement les rayons. Il ne connaissait pas tout leur produit et il lui arrivait encore de s’arrêter pour épier une boite ou un sachet voire une bouteille, afin de découvrir quelle étrange chose cela pouvait bien être. Surtout au niveau des aliments, ce n’était pas si éloigné en soit, mais d’un point de vu sorcier, c’était assez surprenant… Comme dans l’autre sens.

Par contre, s’il ne connaissait pas trop les produits des sans magie dans cette épicerie, il connaissait bien les alcools et savait parfaitement où était le rayon. Il fit mine de se balader pour chercher autre chose. Enfin, devant les bouteilles, il leur jeta un bref regard. Le tout c’était de faire vite. Il choisit une bouteille de Whisky et une autre de Gin. « Des choses qui se rapprochent de nos alcools, mais avec un petit truc en moins… » lui répondit-il d’un air absent, jetant un oeil par-dessus son épaule. Il posait alors son regard sur Maddie et lui fit signe de garder un secret en se posant un doigt sur la bouche, l’intiment au silence. Avant de prendre les bouteilles, il sortit rapidement sa baguette pour leur lancer un sort de rétrécissement et les glissait dans sa poche. Il retournait Maddie et la poussait gentiment, les mains sur ses épaules pour la faire avancer et sortir du rayon. Il la guidait ainsi jusqu’au rayon des friandises, attrapait un petit sachet de jelly-bean au passage qu’il agitait devant son nez pour qu’elle le prenne. Il passait alors à côté d’elle, lui prenant la main pour l’amener jusqu’à la caisse.

L’épicier tendait la main vers l’article que la demoiselle tenait en main, un sourire chaleureux et annonçant le prix. Dieter fit mine de sursauter et se hâter à faire ses poches, il avait quelques livres au fond de sa poche, il le savait. Comme il savait qu’il n’avait pas assez. Il jouait le jeu à fond. « Combien vous avez dit ? » Demandait-il en étalant la pauvre livre et les maigres centimes qu’il possédait. Le vendeur répétait le prix et Dieter fit une mine désolé en tournant la tête vers Maddie. « Excuse moi ma puce, j’ai pas assez… J’aurais vraiment tout merdé ce soir… » dit-il, venant porter un geste affectueux à Maddie, une main sur son bras avec cet air si coupable. Je vais en rajouter une couche... « Tu me mérites vraiment pas... » murmurait-i. L’épicier en voyant la petite bouille de la demoiselle et de son piètre compagnon, il avait eu un peu pitié du jeune-homme et voulait que la jeune-fille puisse au moins se consoler avec ce petit sachet de sucrerie. Il n’était pas après 50 cents après tout. Il lui fit signe de lui donner son argent et leur donnait le sachet. Dieter le remerciait, si poli… Quand on le connaissait, cela ne lui allait tellement pas. Un bras autour des épaules de sa « belle », il sortait de l’épicerie.

Une fois dehors, il gardait son bras autour d’elle et avait un sourire fier. Il était plutôt content de sa victoire, car il s’en moquait complètement du sachet de bonbon, puisqu’il avait les bouteilles dans sa poche. Une fois loin, s’assurant qu’il n’y avait personne, il se détachait de l’élève pour sortir d’abord le whisky et l’agrandir à sa taille originel, même pourquoi pas un poil plus grand finalement. Il fit un clin d’oeil quand la taille de la bouteille entre ses mains le satisfit et l’ouvrit. « Honneur aux dames… » dit-il en lui tendant le whisky. « C’comme du pur-feu mais en moins fort, t’inquiète pas… Ah et le sachet de bonbon, c’est comme des Bertie Crochue, mais ils sont tous bons… » dit-il presque déçu. « Ils doivent tellement se faire chier ces mordus... » commentait-il.

acidbrain



_________________
So call out my name when I kiss you so gently, I want to you stay.
(c)crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Maddie Travers

Feuille de personnage
Vos DC : Douglas & Isaac
Vos Liens :
Informations Importantes :
Maddie Travers
Artistes
Artistes

Messages : 1024
Points RPs : 652
Date d'inscription : 01/07/2017
Localisation : Perdue

Voir le profil de l'utilisateur





I’ll keep the lights on in this place (maddie&dieter) Empty
MessageSujet: Re: I’ll keep the lights on in this place (maddie&dieter)   I’ll keep the lights on in this place (maddie&dieter) Icon_minitime1Jeu 27 Déc - 2:08


I will keep the lights on, in this place (ft Dieter)

 
C’est mon choix, j’ai choisi de répondre à ses questions, de lui demander conseil et de le suivre jusqu’ici, alors ce n’est pas maintenant que je vais faire ma peureuse et rester à l’attendre dehors. Sa main tendu est un autre choix que je dois prendre, il me laisse décider seule et le fait qu’il ne soit pas derrière mon dos à me dire quoi faire me laisse la liberté de choisir, et non de faire l’inverse de ce que l’on veut de moi. Ma main dans la sienne, me voilà entrainée dans le seul magasin moldu qui éclair encore le trottoir à cette heure tardive. L’ouverture de la porte laisse entendre une petite mélodie, comme une sorte de carillon, je me force à ne pas réagir ou regarder en l’air et suis Dieter, je réponds au salut de l’homme derrière la caisse avec un petit sourire. Le fait d’avancer lentement me laisse le temps d’observer un peu autour de moi ce qu’il y a de ranger dans les rayons, des produits qui semblent si différents avec des noms étranges et des photos de ce que les boites contiennent. Nous arrivons finalement devant les bouteilles et je suis impressionné par le nombre de breuvages et leurs couleurs. Je lui demande alors ce qu’il veut prendre, faisant mine de chercher tout en lisant le nom des bouteilles dans ma tête. Il prit deux bouteilles et me dit qu’il va prendre des choses qui se rapprochent de ce que nous avons chez les sorciers mais avec un truc en moins.

Je lève un sourcil interrogateur mais Dieter semble déjà se concentrer sur une autre tâche, il regarde par-dessus son épaule puis me regarde à nouveau et me fait signe de me taire. Je ne comprends pas pourquoi jusqu’à ce qu’il sorte sa baguette et réduise de taille les bouteilles avec un sort pour les glisser dans sa poche. Je souris devant l’ingéniosité du garçon, puis ce dernier se tourne de nouveau vers moi et me fait avancer les mains sur mes épaules pour me faire avancer dans un autre rayon, certains dessins sur les paquets me faisaient penser aux friandises de chez Honeydukes, j’en déduis donc que ce doit être surement des bonbons moldus. Il me tend un sachet de Jelly bean et je le prends me demandant si eux aussi ont les mêmes gouts étranges que les bonbons de Bertie Botts. Il vient de nouveau me prendre la main et m’amène jusqu’à la caisse du magasin, l’homme tends alors sa main avec un sourire, je lui donne le sachet et lui sourit en retour, puis il annonce le prix. Dieter sursaute et commence à fouiller ses poches, je lève un sourcil vers le jeune homme qui semble ne pas trouver l’argent dans ses poches, il demande de nouveau le prix tout en étalant les pièces moldus qu’il avait. L’homme redonne le prix et Dieter se tourne vers moi avec une mine désolée avant de s’excuser en m’appelant ‘ma puce’ en me disant ne pas avoir assez et ajoute qu’il a tout merder ce soir. « Oh… » mon sourire disparait et laisse apparaitre une petite moue triste tandis qu’il vient poser sa main sur mon bras et rajoute que je ne le mérite pas. Je regarde le sachet avec regret, j’aurais tellement voulu goûter, histoire de tester des bonbons moldus.

Je lève les yeux vers l’homme derrière la caisse, ce dernier semble avoir un peu pitié, il fait signe à Dieter pour ses pièces et en échange nous donne le sachet. Ma mine s’illumine à nouveau et comme Dieter je remercie l’homme pour son geste. Il passe son bras autour de mes épaules, je lui fais un petit sourire et salut l’homme tout en sortant de l’épicerie. Il garde son bras autour de mes épaules et semble plutôt fière de son jeu d’acteur, ne sachant pas si nous sommes assez loin, je décide de lui demander tout bas «Comment tu as eu de la monnaie moldu ? ». Je regarde le sachet de bonbons me demandant si je vais être surprise, Dieter profite que l’on se soit assez éloignée pour sortir une bouteille et la fait reprendre sa taille, enfin il lui ajoute quand même une petite taille supplémentaire. Il me fait un clin d’œil en me tendant la bouteille de Whisky. Avant que je ne commence à boire il m’explique que c’est comme le pur feu chez nous mais en plus soft et me dit que les bonbons sont comme chez nous mais en bon. Je regarde le sachet un peu déçue et décide de prendre une gorgée du whisky, un fois la goulée avalée, je fais une petite grimace mais ne tousse pas comme avec le pur feu « En effet c’est bien moins fort ! Comment se fait-il qu’il n’ai pas un équivalent du pur feu ? Ils sont trop fragiles pour supporter des choses plus fortes ? » je décide tout de même de tester les bonbons, j’ouvre le paquet et en choisit un au hasard avant de le jeter dans ma bouche et de le mâcher espérant tomber sur quelque chose de mauvais, mais comme la dit Dieter il semblerait que les bonbons aient tous bons goûts. « C’est vrai que les moldus n’ont pas le sens de l’amusement avec leur bonbons… A quoi ça sert d’avoir tous les temps des trucs bons, c’est ennuyant à force ! » je reprends à nouveau une gorgée du Whisky, il est moins fort certes, mais ça passe mieux dans ma gorge que le pur feu de chez nous. « Tu fais ce genre de petits jeu souvent ? Tu es vraiment fort en improvisation… Et le coup de copain qui fait tout de travers auprès de sa copine c’est si ingénieux ! » je suis contente de l’avancement de cette soirée, il me tarde de voir la prochaine étape, même si en attendant boire et manger ces bonbons m’occupent bien. « Tu as déjà tester d’autres trucs moldu ? Je me demande s’ils ont des choses que nous n’avons pas ! » je suis super curieuse quand il s’agit du monde moldu, et il y a tellement de chose à apprendre sur eux que des fois j’aimerai avoir un cours pratique plutôt que théorique.


HARLEY-

_________________

   
   
« Don't fight it, it's coming for you »
(c) Miss Pie

   
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé








I’ll keep the lights on in this place (maddie&dieter) Empty
MessageSujet: Re: I’ll keep the lights on in this place (maddie&dieter)   I’ll keep the lights on in this place (maddie&dieter) Icon_minitime1

Revenir en haut Aller en bas
 
I’ll keep the lights on in this place (maddie&dieter)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Friday Night Lights ~ Partneariat
» # 1 - I SEE THE LIGHTS.
» Under the City Lights • top
» Max ► When the lights go out, she's all I ever think about.
» Ghost lights

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rise From The Ashes :: 
Monde Magique
 :: Reste du Monde
-
Sauter vers: