RSS
RSS

Navigation

Liens utiles

Sabliers

GRYFF.
1690
POUFF.
2900
SERD.
1560
SERP.
2515

Vidéo du Forum

Top Sites


PRDBazzartNever Utopia

Copyright

Le forum Rise From the Ashes est l'entière propriété de ses fondatrices Ilyria, Panda-Sama, Mzlle Lou & Zuzuu. Le contexte est basé sur la saga Harry Potter appartenant à J.K. Rowling et à été écrit par Ilyria. Le design et codes CSS sont d'Ilyria & Ludibaty (Theo & Leo). Les descriptions des catégories sont de Zuzuu. Les chronologies et autres annexes ont été inspirées par l'encyclopédie HP. Toute reproduction entière ou même partielle est interdite.


 


Partagez | 
 

 I would kill the one who hurt you | Pv Isaac

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Feuille de personnage
Vos DC :
Vos Liens :
Informations Importantes :
Nevra K. Vazilova
Ordre
Ordre

Messages : 114
Points RPs : 155
Date d'inscription : 27/07/2018

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: I would kill the one who hurt you | Pv Isaac   Dim 29 Juil - 2:18



I would kill the one who hurt you
« Sweet dreams are made of this
Who am I to disagree?
I travel the world
And the seven seas,
Everybody's looking for something. »


Je chante en rentrant au bureau des Aurors. Heureuse d’être rentrée. Et loin d’être les mains vides. La dernière semaine avait été légèrement compliquée et longue. Une chasse qui m’avait mené jusqu’au-delà de nos frontières, en pleine forêt, perdu. Putain de traque qui a failli me rendre barge. Bon, au moins, je l’ai chopé, cette petite merde de revendeur. Il avait des informations essentielles. Dire qu’il m’a donné du fil à retordre est bien trop doux. Les visages couverts de petites éraflures et le bras qui me tiraille en sont une preuve, minime cela dit. Mes poings rougis et ensanglantés, eux, sont une nouvelle preuve que je me suis légèrement emporté une fois que je l’ai eu sous la main. J’étais contente de moi, je l’avais eu et puis c’est tout.

« Some of them want to use you
Some of them want to get used by you
Some of them want to abuse you
Some of them want to be abused. »


Je danse sur place, pas encore au courant des évènements. Le bureau est vide, je suis seule. Putain, ils sont où ces cons ? Mon regard se balade autour et je vois sur mon bureau une lettre. Sans réfléchir, j’ouvre celle-ci, je la parcours rapidement. Lewis Allister me demande de le rejoindre à l’hôpital dès que je recevais ce message. Vu l’écriture, je comprends l’urgence de la situation. Il fait nuit mais je ne cherche pas. J’enfile ma veste et je transplane directement à Sainte-Mangouste. Je sens que ça ne va pas me plaire. Et une fois sur place, je constate. Les services semblent débordés. J’ai raté un truc, je le sens. Un gros truc. Un nœud se noue dans mon estomac en voyant pas mal de jeunes gens. Isaac. Ni une ni deux, je cours dans le service que Lewis m’a indiqué et je le vois, au loin. Je m’approche de lui.

« Lewis. Qu’est-ce qu’il se passe ? »

Il m’explique ce qu’il s’est passé, mon sang ne fait qu’un tour, mais je tente de me contrôler. De l’écouter jusqu’au bout. L’état d’Isaac, l’attaque à Owlin… La disparition de Zack… Et je tombe des nues à sa demande. Il me demande de rester, de veiller sur Isaac, jusque-là pas de soucis… pour que lui puisse partir ? Waouh. Je ferme brièvement les yeux. Ne l’encule pas Nevra…. Pas de sodomie à sec… Alors je me redresse, le regard méprisant pour cet homme, prêt à abandonner son fils, à l’hôpital. Grièvement blessé d’après ses dires. La parole de trop « Il est plus important de retrouvé Zack » Putain. Mon poing se lève et prend la direction de son visage. Je grimace un peu, toujours la peau à vif, en sang de mon expédition. Je m’en fiche, je veux lui faire comprendre.

« Putain mais vous vous entendez parler ?! Isaac est là, il a besoin de vous ! Pas de moi. Et vous, vous l’abandonnez ? Pour son petit frère disparu. Isaac est là, dans cette chambre. Soutenez –le une putain de fois dans votre vie, non ? Les Aurors sont là pour rechercher votre autre fils. »

Il est sonné, je le vois. Il s’en moque. Respire Nev’… Respire et expire. Trop tard, je saute sur lui pour le roué de coups, dans une colère monstre. Bien vite cependant, on nous sépare. Et il file. Il fuit plutôt, je n’en sais rien et je m’en fou. Je bouillonne, une rage extrême mais pourtant, je prends sur moi. Enormément d’ailleurs, pour retrouver un semblant de calme et rentrer dans la chambre d’Isaac. Mon cœur se serre. Le voir dans cet état me touche. Bien plus que cela ne devrait.

Une place se trouve à côté du lit, je l’observe et observe Isaac. Je décide de rester debout un moment, je tourne en rond. Surveille, observe le moindre fait et gestes des infirmiers et des médecins. Lionne en cage qui protège son petit. Car c’est un peu ça avec Isaac. Un fils qui rend fier. Pas le mien, mais tout comme après tout. Et mes pensées partent en vrille. Je veux partir, traquer ce mangemerde qui lui a fait ça. Je serre les poings, encore ensanglanté, alors que dans ma tête, une tonne de scénario se succède sur comment je ferais souffrir ce connard. Le coupable. Car je ne resterai pas sans rien faire.

Finalement, je fini par me raisonner et m’asseoir. La chasse attendra, Isaac a besoin de moi, d’une personne à ses côtés vu que son enfoiré de père l’avait abandonné. Il ne mérite pas ça, pas d’un père aussi… Je n’en ai même pas les mots. Je me penche et saisis sa main. Un murmure s’échappe de mes lèvres malgré moi.

« Allez Isaac, t’es un gamin assez fort… »

Doucement, je sers sa main. Le jour s’est levé. Je n’ai pas remarqué le temps passé tant mes pensées s’affolent. Tant mon esprit vagabonde.

code by bat'phanie

_________________
YOU CAN CALL THIS A FUNERAL
ANAPHORE


Dernière édition par Nevra K. Vazilova le Mer 3 Oct - 17:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Vos DC : Maddie & Douglas
Vos Liens :
Informations Importantes :
Isaac Allister
Ordre
Ordre

Messages : 648
Points RPs : 467
Date d'inscription : 25/06/2016
Localisation : Ste Mangouste

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: I would kill the one who hurt you | Pv Isaac   Jeu 2 Aoû - 13:58



Tout était si silencieux d’un coup, comme si toute l’horreur et la douleur n’était plus, comme si enfin la plénitude était enfin là pour moi. Je me laisse aller à sourire intérieurement de cette obscurité sans bruit, me sentant tout de même un peu oppressé, étouffé. La sérénité n’est pas longue avant que je sois assaillit par les souvenirs de l’attaque à l’université, j’étais à Owlin, j’allais en cours comme tous les matins, chose normale pour tout étudiant. Et puis en une fraction de seconde, tout a changé, elle été là avec ses sbires, ils ont décidés de changer de proie, Poudlard à assez subi alors maintenant c’est Owlin qui doit prendre. Le discours de l’autre folle était clair, rejoignez-nous ou dites au revoir à la vie, mon sang n’a fait qu’un tour quand les premiers sorts ont fusés et je n’ai pas réfléchi, j’ai sorti ma baguette et suis parti me battre. Et là c’est le trou noir, je ne me rappelle plus de rien, je ne sais pas ce qui m’est arrivé, ni ou je suis. Est-ce que c’est ça d’être mort ? Ou alors je suis dans un entre deux mondes, je suis à la fois toujours vivant mais si faiblement que je peux passer pour mort… C’est alors que j’entends des sons au loin, je n’arrive pas à savoir ce que c’est, ni d’où ça vient, je n’arrive même pas à bouger ou à parler. Je commence à paniquer me demandant ce qu’il m’arrive, j’ai peur d’être prisonnier de quelque chose, je n’aime pas devoir rester immobile. J’essaye de me débattre, de hurler contre ces liens invisibles, je veux me rapprocher de ces bruits, ils sont moins effrayants que ce silence de plomb.
I would kill the one who hurt you
Nevra & Isaac.

Venue de nulle part je suis surpris d’entendre une voix. C’est une femme qui parle, d’une voix douce, presque maternelle. Elle prononce mon prénom, et les battements de mon coeur s’accélères. Maman ? Je me demande si c’est la voix de ma mère, je ne me souviens pas à quoi ressemble la sienne, j’avais seulement un an quand elle est morte. Mais l’émotion que je ressens en l’entendant est vraiment très forte, j’ai envie de retrouver cette voix et de l’entendre encore. Alors je tente à nouveau de me battre contre ces liens que je ne peux voir, l’espoir de retrouver cette voix me donne de la force et de la motivation. Je ne sais pas comment j’ai fait, mais quelque chose a changé, et d’un coup je me retrouve à avoir mal partout, une douleur qui se répand dès que je tente de bouger mon corps, parce qu’a nouveau je peux sentir mon corps, mes oreilles se font agresser par les battements de mon cœur qui semble s’être réveillé sous la douleur. Je tente d’ouvrir les yeux, mais une lumière m’aveugle et m’empêche de pouvoir voir ce qu’il se passe. Alors que je pensais que le pire été passé, un flash de souvenir traverse mon esprit et je revis la pire erreur que j’ai faite de ma vie, je me suis attaqué à la déloyal contre un mangemort. Evidemment je ne me suis pas rendu compte de qui il été, mais quand il s’est tourné vers moi j’ai su de suite que j’allais souffrir. La souffrance j’ai connu, mais pas comme ça non, j’ai cru que je ne pouvais pas souffrir plus qu’après le premier sort qui m’a cassé le bras.. Mais je me suis trompé car j’ai eu le droit au fameux doloris, bordel que j’aurais aimé ne jamais ressentir cette putain de douleur.

Mais ce n’est pas tout il a voulu s’attaquer à d’autres partie de mon corps, histoire de bien me faire souffrir, mais quelque chose d’autre a attiré son regard et il est parti en me lançant son dernier sort… et là c’était comme si des minis lui me poignardait de partout, je ne pouvais plus bouger transit de douleur, je pouvais sentir mon sang se répandre autours de moi, j’étais horrifié et j’avais peur mais ça n’a pas duré longtemps car j’ai dû m’évanouir. J’évite de trop bouger car je peux sentir encore la douleur se propager, mais je ne peux pas empêcher un petit grognement s’échapper de ma bouche, alors que mes yeux papillonnes pour s’habituer à la luminosité de la pièce. Je sens que ma main est tenue, quelqu’un est là près de moi, mes yeux ne s’étant pas encore habitué à la lumière je ne vois qu’une ombre auprès de moi, c’est là que me revient en mémoire la voix qui a prononcé mon nom.

-M.. maman ? O-ou suis-je ? Je lâche sans réfléchir, surpris par cette voix qui sort de ma bouche, on aurait l’impression que je n’ai pas parlé depuis des mois. Je ne pas encore totalement conscient de ce qu’il se passe autour de moi. J’essaye de me concentrer pour comprendre mais mon corps est trop long à réagir et ça m’agace. Je fronce les sourcils

-M.. merde… Owlin… je dois.. y retourner ! Je dis en essayant de me relever, mais très vite j’abandonne en lâchant un juron quand une nouvelle vague de douleur vient me parcourir le corps entier. Ça me frustre tellement de ne pas pouvoir bouger comme je le souhaite, j’ai totalement fait abstraction de ce qu’il y a autour de moi tandis que je tente de reprendre mes esprits et que la douleur ne s’estompe. Mes yeux se sont acclimatés à la pièce et je peux maintenant clairement voir ou je suis, un lit d’hôpital, surement Sainte Mangouste. Sans que je ne comprenne d’où elle vient, un larme roule sur ma joue, instinctivement je tente de lever mon bras gauche pour m’en débarrasser, mais je me rend compte qu’il est plâtré. Je me mord la lèvre me rappelant que Rowle m’a brisé les os.. pourquoi il a fallu qu’il choisisse le bras qui me sert pour le dessin ?! J’ai envie de hurler de colère, mais je sais que si je me laisse envahir plus de larmes risques de couler. Je ne veux pas que l’on me croit faible, je peux retourner affronter les neos.. Du moins c’est ce que j’essaye de faire croire à mon moi intérieur. Je remarque à nouveau que ma main droite est toujours tenue, et en tournant la tête je suis surpris de voir Nevra. Elle semble attendre quelque chose, elle a dû me parler mais je n’ai rien entendu. J’ouvre la bouche pour parler, mais c’est un son chelou qui sort et je me mets à tousser avant de recommencer.

-Nevra ! Je… pourquoi tu.. qui t’a prévenue ? je demande n’arrivant pas à mettre de l’ordre dans mes pensées. Je suis heureux de la voir à mes côtés, mais ce n’est pas du tout la personne que j’attendais à voir dès mon réveil.


_________________

   
I am trying
So hard to forget about the past, to be better. But it's not enough to make you realised that I was hurt.. not enough to show me how much you care....

   
©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Vos DC :
Vos Liens :
Informations Importantes :
Nevra K. Vazilova
Ordre
Ordre

Messages : 114
Points RPs : 155
Date d'inscription : 27/07/2018

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: I would kill the one who hurt you | Pv Isaac   Sam 4 Aoû - 3:49



I would kill the one who hurt you
Je suis là, j’attends, je patiente, m’impatiente. Putain. Je boue, mon sang veut exploser. Mon corps me crie de bouger, de me mettre en chasse. De traquer, torturer. La jambe qui bouge seule, nerveusement, les pensées fusent dans tous les sens. La culpabilité me bouffe. Putain si j’avais été là, prévenue. Mais non, on m’a envoyé traquer un putain de connard à la mords-moi le nœud. Souffrance lente et agonisante. Voilà ce que je souhaite actuellement faire subir au responsable. Putain. Comment est-ce possible ? L’histoire sera tirée au clair à un moment, hors de question de laisser passer ça.

Respire, inspire. Et je repense à l’autre con. Abandonné son fils, m’empêchant d’aller le venger. En fait, à la réflexion, j’aurais dû le castrer carrément. Lui mettre un bon coup dans les bijoux de familles, le voir parler à vie comme une petite souris à la voix aigû. Bordel de merde. Perdue dans ce tourbillon, je ne remarque même pas qu’Isaac se réveille, les yeux rivés sur le sol, dans le vide. C’est sa voix qui me tire de ma rêverie. Je fronce les sourcils, maman ? Mon cœur se serre en l’entendant. Autant par ce mot que par sa voix. Je ne m’attendais pas à ça. Je serre simplement sa main délicatement sans répondre, de peur de casser ses espoirs directement. Non, ce n’est pas sa mère, juste moi. Sa tutrice. Même si je sais très bien que notre relation dépasse celle d’un simple élève et mentor. Disons plus que je suis comme la tante qu’il n’a pas, une marraine. Une mère ? Non. Je ne me sens pas capable de tenir ce genre de rôle trop important. Puis je ne compte pas prendre la place d’une autre. Celle de sa vraie mère. Par contre celle de son père, si j’avais une père de couille, je l’aurais prise sans chercher. Cretin de Lewis. Il essaie de se relever et je me redresse, parlant à nouveau avec une douceur qui m’est jusque-là, encore inconnue, tout en serrant à nouveau sa main avec une certaine tendresse.

« Isaac. Reste tranquille s’il te plait. C’est fini. La bataille est fini il n’y plus rien à faire.»

J’observe le garçon plus attentivement, je ne sais pas si il m’a réellement entendu. Peu importe, je l’inspecte, ses blessures, la douleur sur son visage. L’envie d’étriper qui me reprend, qui me noue le ventre comme un besoin indispensable. Excès de violence que je me force à cacher, pour lui. Et la question tombe, frappe comme une claque. Je savais qu’elle allait venir. Comment lui dire ? Comment lui annoncer que son père m’a contacté pour mieux filer ? Pour mieux repartir. Je soupire en me rapprochant un peu plus.

« Je suis là car ton père m’a appelé… »
J’hésite à continuer. Avec un soupir résigner, je décide cependant d’être honnête, il le mérite. « Il m’a raconté pour Owlin et il est parti chercher ton frère. Il m’a aussi demandé de veiller sur toi. »

Je lui souris, un sourire doux et protecteur. Un sourire désolé aussi. Je sais qu’il va mal le prendre. Que l’absence de son père lui fera mal. Sans doute bien plus que ses blessures d’ailleurs. Je secoue la tête doucement.

« Tu veux un verre d’eau ? Que j’appelle un médecin ? »


code by bat'phanie

_________________
YOU CAN CALL THIS A FUNERAL
ANAPHORE


Dernière édition par Nevra K. Vazilova le Mer 3 Oct - 17:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Vos DC : Maddie & Douglas
Vos Liens :
Informations Importantes :
Isaac Allister
Ordre
Ordre

Messages : 648
Points RPs : 467
Date d'inscription : 25/06/2016
Localisation : Ste Mangouste

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: I would kill the one who hurt you | Pv Isaac   Dim 12 Aoû - 17:24



Mon retour à la réalité est plutôt douloureux, que ce soit physiquement et mentalement, car les souvenirs sont revenus à la charge pour envahir ma tête et me rappeler toutes les horreurs que j’ai vu et subie. Même pendant la bataille de Poudlard je n’ai pas autant été meurtri, j’ai failli perdre mon bras, mais je ne me suis pas fait attaquer personnellement comme à Owlin. Jamais je n’avais été torturé de la sorte, même mon oncle n’était pas aussi sadique et violent, alors j’ai pas mal été surpris quand la douleur insupportable m’a frappé et que j’ai senti mon bras se briser, je pensais avoir connu le pire, mais j’ai goûté au sortilège du Doloris juste après. Croyez moi je comprends que l’on puisse devenir fou après avoir été torturé par ce sortilège et je ne compte l’utiliser pour rien au monde, il a vraiment sa place dans les sortilèges impardonnables. Et je ne vais pas m’attarder sur le dernier que j’ai reçu, celui qui a failli m’être fatal si une âme charitable n’était pas arrivée à temps pour me sauver.
Me voilà maintenant à me battre contre ces souvenirs et la douleur physique, alors que je tente de reprendre mes esprits dans ce qui semble être un lit d’hôpital. Pendant un instant, lorsque mes yeux se sont ouverts, j’ai cru voir la présence de ma mère,  au fond de moi je savais que ça ne pouvait pas être elle, elle est morte quand j’avais un an. Mais j’ai eu  le maigre espoir que la magie et mon état puisse la faire apparaitre devant moi. Je sens une pression sur ma main, la personne près de moi semble réagir à mon réveil. La surprise que ma voix me procure n’est pas assez forte pour empêcher mon envie de retourner à Owlin pour finir le combat. Mais la douleur que je subis en voulant me lever enlève en moi toute envie de bouger.
I would kill the one who hurt you
Nevra & Isaac.

La voix douce que j’ai entendue me parvient aux oreilles. Elle prononce mon prénom et me demande de rester tranquille que la bataille à Owlin est terminée. La fin de sa phrase me glace le sang « Il n’y a plus rien à faire », j’ai peur de comprendre ce qu’elle veut dire par là, mais j’ai besoin de savoir exactement ce qu’il s’est passé pendant mon absence. Ma frustration de ne pouvoir bouger, et tous ce qui vient de m’arriver n’aide pas, je suis furieux et comme je ne peux pas bouger pour frapper dans un truc, la seule façon que mon corps à pour réagir à tout ça et de laisser couler quelques larmes sur mes joues. Evidemment de savoir que je pleure me frustre encore plus, je n’ai pas pour habitude de pleurer, du moins j’évite de le montrer ou je vais en sorte d’empêcher les larmes d’arriver. Mais là je ne peux rien faire, même pas les faire disparaitre car mon bras est dans un plâtre. Et l’autre bras ne veut pas bouger car, en tournant la tête je me rends compte qu’il s’agit de Nevra, elle me tient la main. Ce n’est pas ma mère que j’ai cru voir ou entendre alors, mais c’est la présence de Nevra. Ça ne me surprend guère, car je la considère plus que ma tutrice, elle joue un peu le rôle de mère avec moi, sans vraiment l’être. Je ne serais définir son rôle auprès de moi, mais je sais que c’est l’une des rares personnes que je veux rendre fière et envers qui j’ai beaucoup de respect.

Je me mets à tousser avant de pouvoir lui demander pourquoi elle est là, et surtout qui l’a prévenue. Puis avant qu’elle ne réponde je chercher du regard dans la chambre une autre présence. Le soupir de Nevra me fait revenir à elle, apparemment c’est mon père qui l’a prévenue, un sourire apparait sur mon visage, mon père est là auprès de moi, il a dû sortir pour parler au médecin. Mon sourire s’efface un peu quand elle soupir de nouveau et m’explique qu’il lui a raconté l’attaque, qu’il est parti chercher Zack et qu’il lui a demandé de veiller sur moi. Une boule se forme dans ma gorge, Zack n’est toujours pas réapparu… Elle me sourit, mais moi j’ai perdu le mien. Me souvenir que mon petit frère n’a pas été retrouvé me fait mal et j’ai peur pour lui. Je pensais être habitué et ne pas être touché par l’absence de mon père, mais ça fait mal, beaucoup plus mal que je n’ai envie de l’admettre. Je déglutis et détourne la tête pour pas que Nevra ne voit la douleur provoquée par l’absence de mon père. Je retire ma main de la sienne doucement et essuie rageusement les larmes de mes joues, pourquoi faut-il que ce soit toujours comme ça, même au bord de la mort, mon père ne prend pas le temps de rester pour mon réveil. Oh je ne lui en veux pas de vouloir trouver Zack, moi aussi je le recherche, enfin recherchais. Mais il aurait pu prendre une petite heure pour être à mes côtés, me montrer qu’il m’aime, qu’il fait des efforts et qu’il sera là pour moi.

-Je... je vois…  les vieilles… h-habitudes sont.. dures à.. briser.. Je.. je n’aurais pas.. du espérer.. autre chose…    je dis difficilement tout en serrant les dents pour ne pas laisser d’autres larmes couler sur mes joues. Elles sont là, dans mes yeux, je les sens prêtes à tomber. Mais je ne veux pas, je ne veux pas pleurer comme un gamin car son papa n’est pas là. J’ai toujours fait avec son absence, alors pourquoi aujourd’hui c’est plus dur ? Je sais que détourner la tête et regarder à l’opposé de Nevra n’est pas correct. Mais je sais qu’à la seconde ou je vais le regarder, voir son sourire réconfortant je vais me laisser aller, je vais verser tout ce que je retiens et m’accrocher à elle comme jamais. Si je me mets à agir comme un enfant aujourd’hui, comment je ferais ensuite pour lui prouver que je suis assez mature pour me battre ? Je ne peux pas me laisser aller à lui demander un peu de tendresse que mon père n’a pas le temps de me fournir.

-Tu.. tu as dit.. plus.. plus rien.. à faire.. pour.. owlin… ça.. ça veut dire.. quoi ? je lui demande difficilement avant de reprendre la parole pour répondre à sa question -Je.. je veux bien de l’eau..s'il te plait j’exprime en tentant de prendre sur moi, mais ça s’avère totalement raté car ma voix semble un peu chevrotante. Je ne dis plus rien jusqu’à ce qu’elle me présente le verre d’eau, je le prends et l’avance vers mes lèvres sèches. Heureusement que le lit est en position semi assis car jamais je n’aurais pu me relever pour boire. Nevra m’aide à tenir le verre, car tout seul je n’y arrive pas et tremble tellement que je renverse l’eau sur moi. Une fois le verre vide –si ça n’avait été que de moi j’aurais juste pris quelque gorgée mais ma tutrice semblait avoir une autre idée en tête et m’a fait tout boire- je pose mon regard sur Nev qui repose le verre. J’ai envie de la rassurer sur mon état, et elle ne me croira surement pas, elle me connait bien, je suis trop fière et borné pour avouer mes faiblesses.  

-D-désolé.. Je.. je suis désolé.. Je m’excuse auprès d’elle pour tellement de choses, pour n’avoir pas été à la hauteur dans mon combat à Owlin, pour le fait qu’elle ait dû prendre la place de Lewis, pour le fait qu’elle doive s’occuper d’un gamin qui n’est pas le sien et qui est en plein craquage sentimental, je m’excuse pour me laisser aller alors que je devrais me montrer fort. Ce sont les seuls mots que j’arrive à prononcer avant que les larmes ne tombent à nouveau. Je détourne une fois de plus la tête essayant d’arrêter de pleurer, ne voulant pas me laisser submerger par cette peine et cette douleur en moi, mais c’est trop dur et je ne pense pas être assez fort en ce moment pour combattre mes sentiments.


_________________

   
I am trying
So hard to forget about the past, to be better. But it's not enough to make you realised that I was hurt.. not enough to show me how much you care....

   
©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Vos DC :
Vos Liens :
Informations Importantes :
Nevra K. Vazilova
Ordre
Ordre

Messages : 114
Points RPs : 155
Date d'inscription : 27/07/2018

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: I would kill the one who hurt you | Pv Isaac   Sam 15 Sep - 13:43



I would kill the one who hurt you
Elles arrivent, je les redoutais. Ses larmes qui coulent sans que je ne puisse rien y faire. Je déteste ça, voir Isaac dans un état pareil me déchire le cœur, anime ma colère, déjà bien présente. La rage qui me bouffe les entrailles. Bordel. Je sais que je ne devrais pas être aussi atteinte, je ne suis que sa tutrice après tout. Mais avec lui, ça a toujours été plus loin que ça. Un instinct protecteur, voir même… Maternel ? C’est comme ça, je n’y peux rien.
Je l’écoute, posément, bouillonnant toujours intérieurement mais je ne montre rien, vraiment rien. Ce n’est pas le moment après tout. Une nouvelle fois, j’en veux un peu plus à Lewis. Bordel, ce lâche incapable de rester avec son fils. Il n’est pas là pour voir la douleur que je vois s’installer sur Isaac. Il a beau essayer de se cacher, je le vois. J’observe en silence dans un premier temps, l’écoutant en relâchant sa main. Pas du genre à forcer en général… Bon, là je vais le faire, évidemment, mais c’est différent encore, non ?  Je le laisse détourner le regard simplement, s’il en a besoin pour le moment, et bien qu’il le fasse. Cependant sa phrase me brise le cœur « des habitudes dures à briser ».

« Isaac, tu avais tout à fait de droit d’espérer voir ton père. Il t’aime, il est juste maladroit, je crois… » Je sais qu’il aime son fils, il n’aurait pas tapé des pieds et des mains pour que je vienne sinon. Ça, j’en étais convaincue… « Sache qu’il est tout de même resté plusieurs heures et à tout fait pour me contacter, il était réellement inquiet pour toi. N’en doute pas. »

Je ne sais pas pourquoi je défends ce crétin de service, mais je dois être honnête avec le jeune Allister. Et si cela permet peut-être d’un peu apaiser sa peine, autant jouer la carte. Je le regarde toujours avec cet air protecteur, malgré que son regard fuie le mien, sans aucun doute. Finalement, la deuxième question fatidique arrive. Owlin. Je grimace légèrement avant de me lever pour lui prendre le verre d’eau demandé. Réfléchissant un peu tout en l’aidant à boire. Moi-même n’ayant pas vu les dégats, je ne pouvais pas imaginer ce qu’il s’était passé, juste, je connaissais que ce que Lewis avait bien voulu m’en dire. Une fois le verre posé, je regarde Isaac.

« Tout ce que je peux te dire, c’est qu’il y a eu beaucoup de blessé. Que l’école est en ruine et… visible par les moldus à présent. Je n’en sais pas plus Isaac, je suis désolée. J’irais me renseigner et voir plus en détail quand tu iras mieux. »


Et sans comprendre, je l’entends s’excuser avant de fondre en larmes. Merde… Sans chercher à comprendre, je viens m’asseoir au bord de son lit et le prends délicatement dans mes bras. Prenant bien soin de ne pas lui faire mal et je frotte son dos tendrement, le consolant du mieux que je peux.

« Je t’interdis de t’excuser Isaac. Tu ne pouvais pas faire mieux dans un contexte pareil… » Doucement, je recule pour poser une main tendrement sur sa joue, protectrice et un brin maternel sans doute. « Personnes ne pouvaient prévoir ce qu’il se passerait. Le seul responsable est le ministère qui n’a envoyé personne. Et la personne qui t’a fait ça. Et je te promets, de retrouver cette personne et de lui faire le triple de ce qu’il t’a fait. »

Et pour une fois, je compte bien utiliser tout ce que mon cher père m’avait enseigné pour faire souffrir une personne. Je ne lui dit pas ça, évidemment, ne voulant pas inquiéter le jeune étudiant, alors qu’il était encore sous état de choc… Je le regarde à nouveau, souriant doucement, un peu taquine, histoire de tenter de le faire sourire un peu.

« En fait, c’est moi qui suis désolée pour toi… Tu vas devoir te coltiner de la bouffe dégueulasse d’hôpital pendant que j’irais me faire des plats bien gras… »

code by bat'phanie

_________________
YOU CAN CALL THIS A FUNERAL
ANAPHORE


Dernière édition par Nevra K. Vazilova le Mer 3 Oct - 17:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Vos DC : Maddie & Douglas
Vos Liens :
Informations Importantes :
Isaac Allister
Ordre
Ordre

Messages : 648
Points RPs : 467
Date d'inscription : 25/06/2016
Localisation : Ste Mangouste

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: I would kill the one who hurt you | Pv Isaac   Lun 24 Sep - 10:02



Un rêve, si seulement tout ce qui c’était passé ne pouvait être qu’un rêve j’en serais vraiment ravie. Malheureusement la douleur que je ressens dans tout mon corps et mon être n’est pas irréelle, c’est impossible que ça puisse faire aussi mal si ça n’existe pas. Je crois voir des gens qui n’ont plus leur place dans ce monde, et je me laisse à être naïf mais très vite les paroles de Nevra retentissent comme un coup de canon dans un cimetière, mais je n’ai pas envie d’y croire. Tout ça c’était trop, beaucoup trop par rapport à ce que je peux encaisser et me voilà à laisser les larmes couler sur mes joues, alors que j’enrage intérieurement de ne pouvoir les faire disparaitre aussi rapidement qu’elles coulent de mes yeux. Nevra répond à la question qui me tourne en tête depuis que j’ai découvert qu’elle était à mon chevet, la question que j’ai réussi à lui poser après avoir toussé à presque en cracher du sang.

J’aurais aimé quelle me mente, qu’elle m’explique que mon père n’était pas encore arrivé, ou était si en colère qu’il avait dû quitter la pièce pour se calmer. Lewis en colère, douce euphorie que de croire que ce hippie qui est mon père, puisse élever la voix ou taper du poing. Je suis heureux que Nevra soit à mes côtés, mais j’aurais tout de même préféré avoir mon père à mon réveil, le savoir inquiet mais rassuré que j’ouvre les yeux. Le sentie me serrer la main et me sourire en me disant que tout vas bien, qu’il est là, c’est très niais, très enfantin, mais c’est ce que j’aimerai un jour recevoir de mon père, un minimum d’attention. Evidemment l’annonce de l’absence de mon père me touche plus que ce que je voudrais, et entendre que Zack n’est toujours pas de retour n’aide pas. Le sourire a disparu, et la douleur me force à m’éloigner et me tourner de Nevra, je sais qu’elle comprendra mon geste et qu’elle le respectera. Et je sais que si je la regarde, je risque de craquer encore plus, j’ai toujours montré que l’absence de mon père ne me touchait pas, que je m’y suis habitué, mais tout ça ce n’est qu’un tissu de mensonge, je me mens à moi-même pour mieux duper les autres là-dessus.
I would kill the one who hurt you
Nevra & Isaac.

Nevra ne sait pas réellement tout ce qu’il se trame en mon père et moi, elle sait que c’est compliqué et qu’il n’est pas souvent là. Aujourd’hui elle à la preuve concrète de ce que je vis avec lui. J’avoue sans me rendre compte que je n’aurais surement pas du espérer quelque chose de nouveau et que les habitudes ne bougeront pas aujourd’hui, même si j’ai frôlé une mort certaine. Mais Nevra ne semble pas d’accord avec mon train d’idée, elle me surprend en prenant la défense de Lewis. -Je sais... je sais qu’il m’aime… et qu’il s’inquiète… j’aurais simplement.. voulu en être témoin… le voir à mon reveil… juste quelques minutes.. j’aurais compris son départ…  j’hausse les épaules et décide de parler d’autre chose que de mon père. Je reviens sur une phrase qu’elle a dit plus tôt et qui m’a perturbé, le sort d’Owlin, je ne sais pas ce qu’il est advenue de la bataille. Et avant qu’elle ne puisse me répondre je lui demande de l’eau car ma gorge est sèche et parler dans ces conditions n’est pas vraiment agréable. Je la vois grimacer avant de se lever pour aller chercher mon verre d’eau, je m’interroge sur l’origine de cette grimace, est-ce le fait de devoir me servir ou est-ce par rapport à Owlin ?!

Je n’aime pas être assisté de la sorte, ne pas pouvoir boire tout seul c’est vraiment nul. Et le fait que Nevra m’aide dans cette tâche renforce tout de même l’image de maman que je me fais d’elle. Je sais qu’elle est ma tutrice et qu’elle ne remplacera pas ma mère, mais pour le moment c’est la seule qui agit réellement comme si je suis de la famille. Et puis elle a tout de même une attitude très maternelle envers moi, j’dis ça je dis rien hein… Une fois mon verre totalement terminé et ma gorge moins sèche, Nevra entreprend de me répondre. Je fronce les sourcils à ce qu’elle me dit - Owlin est en ruine ? Mais genre.. pire que Poudlard ? Et les moldus peuvent la voir ? Mais comment ? Je.. pardon je te questionne mais.. tu n’en sais pas plus.. Suite à ces nouvelles, un flot de question envahisse ma tête, mais je sais que je n’aurais aucune réponse tant que Nevra ne sera pas allée sur place ou au bureau des Aurors pour en parler avec ses collègues.

Je vais lui dire que je vais mieux, qu’elle peut me laisser et aller chercher des nouvelles, mais la seule chose qui sort de ma bouche est une excuse chevrotante. Je ne sais pas si elle va comprendre l’ampleur de ce mot, tout ce qu’il englobe, comme si rien qu’avec lui on pouvait me pardonner toutes mes erreurs. Les larmes que j’avais oubliées ressurgissent de plus belle et coulent à flot sans que je ne puisse arrêter quoi que ce soit. C’est comme si le bouton de la vanne était cassé et que je ne peux empêcher l’eau de couler, alors bêtement je tourne la tête de nouveau, pour cacher. Je sens le lit s’affaisser et d’un seul coup ses bras m’entourent délicatement, alors que sa main vient frotter mon dos pour apaiser les sanglots que je retiens tant bien que mal. Elle me gronde gentiment, me rassurant car je n’aurais pas pu faire plus, et puis sa main vient doucement se poser sur ma joue alors qu’elle se recule pour me regarder. Cette fois je ne détourne pas le regard ou la tête, la chaleur de sa main sur ma joue propage une chaleur que je ne connais pas, comme si ses paroles et ses gestes m’enveloppait d’une protection que seule Nevra peut ériger, comme une mère ferait avec son enfant.
Elle me rassure disant que le ministère est le seul responsable car il n’a pas agi quand il le devait, et que le mangemort qui m’a torturé et laissé pour mort risque de prendre encore plus cher que moi. Je dégluti, je sais très bien qui m’a fait subir ça, mais je n’ai pas envie que Nevra aille le voir pour se venger et qu’elle subisse les mêmes choses ou pire. Il va falloir que je lui cache l’identité de mon agresseur, et ça risque de ne pas être de tout repos, vu comment elle est têtue.  Heureusement qu’elle ne lit pas dans les têtes sinon je serais vraiment dans la bouse de sombral. Je ne sais pas comment, mais elle a réussi à faire cesser les larmes de couler sur mes joues. Je ferme les yeux, inspire un grand coup, et laisse les derniers sanglots s’éteindre. Je me rends compte que la main de ma tutrice est toujours sur ma joue, mais je ne fais rien pour m’en éloigner, la peur de rompre le contact et de me retrouver à nouveau à ne pas réussir à contrôler mes sentiments.  Lorsque j’ouvre à nouveau les yeux, elle m’observe et laisse apparaitre un air taquin, malgré le fait d’avoir les joues trempées et les yeux rouge, je lève un sourcil interrogateur. Je ne m’attendais pas à ça et le rire me prends mais ne dure pas longtemps car la douleur se fait ressentir de nouveau, alors je serre les dents pour empêcher le gémissement de sortir.

Une fois la vague de douleur passée, je laisse le sourire s’afficher sur mes lèvres - ça c’est vraiment pas cool de me narguer comme ça.. mais si c’est vraiment pas bon je ne mangerais pas ! Même si l’infirmière tente de me forcer ! je suis un gourmand et j’aime les bon plats, cependant il peut m’arriver d’oublier de me nourrir quand je suis trop occupé par quelque chose. Evidemment j’évite de le dire à Nevra car sinon elle me passerait un savon. Alors que Lewis de son côté il m’a toujours dit que si mon corps ne réclame pas a manger, c’est qu’il n’a pas faim, de ce fait, il ne s’est jamais inquiété de me voir sauter un repas, sachant qu’il y avait de quoi me nourrir au frigo si l’envie me prenait. - Heu.. Nevra.. je peux te demander quelque chose ? je viens de me rendre compte que j’ai laissé mon furet tout seul dans mon appartement avant d’aller en cours, et que je ne pourrais pas rentrer pour le nourrir ou m’en occuper. J’espère juste que Nevra n’est pas allergique ou n’aura rien contre s’occuper de Plum le temps que je me rétablisse.


_________________

   
I am trying
So hard to forget about the past, to be better. But it's not enough to make you realised that I was hurt.. not enough to show me how much you care....

   
©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: I would kill the one who hurt you | Pv Isaac   

Revenir en haut Aller en bas
 
I would kill the one who hurt you | Pv Isaac
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Born to kill all lives...
» Tell me would you kill to save a life. || Esprit d'Enfant.
» Who is Josh Groban? Kill yourself!
» Kill points
» KEEP CALM AND KILL ZOMBIES ✗ le 21/02 vers trois heures du matin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rise From The Ashes :: 
Monde Magique
 :: Londres Magique :: Hôpital Ste Mangouste
-
Sauter vers: