RSS
RSS

Navigation

Liens utiles

Sabliers

GRYFF.
6170
POUFF.
8095
SERD.
8790
SERP.
13820

Vidéo du Forum

Top Sites


PRDBazzartNever Utopia

Copyright

Le forum Rise From the Ashes est l'entière propriété de ses fondatrices Ilyria, Panda-Sama, Mzlle Lou & Zuzuu. Le contexte est basé sur la saga Harry Potter appartenant à J.K. Rowling et à été écrit par Ilyria. Le design et codes CSS sont d'Ilyria (Theo). Les descriptions des catégories sont de Zuzuu. Les chronologies et autres annexes ont été inspirées par l'encyclopédie HP. Toute reproduction entière ou même partielle est interdite.


 


Partagez | 
 

 si t’étais tout à moi tu serais mon casse-dalle (irvin&dieter)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Feuille de personnage
Vos DC : vael moreau – charles dyer – ivory parkinson - vedran zakharine
Vos Liens :
Informations Importantes :
Dieter Carrow
Drama Queen
Drama Queen

Messages : 75
Points RPs : 94
Date d'inscription : 04/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: si t’étais tout à moi tu serais mon casse-dalle (irvin&dieter)   Mer 11 Juil - 23:32


Hit Sale - Therapie TAXI ft. Roméo Elvis

La bibliothèque, voilà bien un endroit où on le trouvait bien souvent et pourtant il avait horreur d’écrire ce mot et parfois de le prononcer. Il mettait toujours un temps-d’arrêt pour finir de l’écrire et à l’oral, le prononçait avec un léger ralentit. C’est histoire de savoir où je plaçais les L... Le L. Il adorait bouquiner et il aimait bien l’endroit tout simplement. Il lui arrivait parfois de s’allonger sur le dos, la tête contre les l!vres et admirer ces vertigineuses étagères de livres tout autour de lui. Il aimait s’y perdre assez souvent, dans son élément. D’où lui venait cette aspiration, il n’en avait aucune idée. Il se rappelait vaguement d’avoir vu sa mère avec un livre dans les mains, mais pas à ce point là. Un coup de foudre avec ces épopées écrites noires sur blanc, l’odeur des vieux livres, leur reliure en cuir, les images des livres plus récents, les tenir en mains, les tordre, les porter, les jeter, dormir dessus. Dormir dans les rayonnages, oui ça lui arrivait parfois aussi, ou en cours en plein milieu d’une recette de potion.

Et là, il était tout simplement assit à même le planché, le dos contre les étagères, une jambes allongée, l’autre relevée pour y déposer son bras et tenir son livre d’une main. Un pupitre humain. Il prenait tout le passage, mais il y était si souvent, toujours aussi encombrant qu’il faisait parti du décor. Les élèves l’enjambaient et l’ignoraient la plus part du temps. Il était prit par sa roman d’aventure. Il ne venait même pas d’ici ce livre, mais de chez les moldus. Oliver Twist. Quand soudain, un odeur m’attira. L’odeur du gibier... Non pour de vrai ! Son parfum. C’est comme lui, ça me rend dingue… Je sais pas si c’est parce que ça fait partie de lui ou s’il sent bon, mais moi ça m’éveille les papilles.

Il avait daigné sortir de sa lecture. La dernière fois, c’était pour tchiper un deuxième année qui avait trébuché sur sa jambe et sortit un peu trop brusquement de sa lecture. Je me voyais faire mon premier larcin avec Oliver ! Quel couillon. Au meilleur moment... Il a de la chance que je lui ai pas jeté un livre, pris au hasard dans l’étagère. Ah si… Je l’ai fais. Il a détalé comme un lapin. Pauvre petit bout-de-chou. Bouuuhou, le vilain serpentard. – Mais non, il ne portait pas de jaune. Enfin un petit peu, mais avec du rouge. Ma petite fierté de la journée… Il relevait la tête et vit Irvin passer par-dessus lui comme s’il n’était qu’une buche au milieu d’un chemin ; comme tout le monde. Dieter ne s’en offusquait pas, mais ce qui était sûr c’est que lui avait vu Irvin passé. Et comme je me faisais chier, aussi trépidante que pouvait être l’histoire du jeune Twist, il y a des priorités dans la vie...

L’élève claqua bruyamment son livre d’un geste soudain, un petit sourire en coin qui illuminait son visage. Il prit une inspiration et s’extirpa de sa position de pupitre-humain modèle sac de patate-fatiguée. Cela faisait presque trois heures qu’il avait à peine bougé. Il attendit que ses membres lui reviennent de plein droit avant d’aller retrouver l’autre serpentard. Un, deux rayons plus loin, il le vit devant les livres, lui tournant le dos. Dieter regardait autour de lui, puis s’approcha à pas de loup. Un instant derrière Irvin pour tenter de voir ce qu’il pouvait bien attirer son attention, et il se lançait avant de se faire griller. Il s’approcha brusquement, les deux mains aux fesses, penché sur lui et murmurant à son oreille la voix suave. « J’ai rêvé de toi toute la nuit… ». Quand il le sentit se brusquer, Dieter recula pour se protéger d’une éventuelle tarte, un sourire aux lèvres. Il ricana légèrement, sincèrement amusé.

acidbrain



_________________
Isle of Flightless Birds - tøp
(c)crack in time
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Vos DC : Lev, Ezra, Bowen, Belby, Shura, Azenor
Vos Liens :
Informations Importantes :
Irvin Parkinson
Héritiers
Héritiers

Messages : 39
Points RPs : 83
Date d'inscription : 26/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: si t’étais tout à moi tu serais mon casse-dalle (irvin&dieter)   Jeu 12 Juil - 15:37

Au moins aujourd'hui, il avait pu se rendre à la bibliothèque sans avoir à courser son imbécile de chat. Faut dire qu'installer sur le canapé de la salle commune, elle n'avait pas l'air de vouloir bouger d'un pouce. Une vraie princesse celle là. Irvin attrapa les livres qu'il avait posé à côté de lui et se leva pour aller les reposer. Ils ne comptaient pas vraiment ce qu'il voulait, de quoi faire quelques notes, mais rien de bien passionnant. Il soupira doucement, fit signe à son voisin qu'il allait en chercher d'autres et s'éclipsa Cet idiot ne savait pas les choisir, il valait mieux que ce soit lui qui si colle. Et évidemment qu'il s'était débrouillé pour en prendre à droite à gauche, s'il n'avait pas eu quasiment fini de les ranger, Irvin serait retourné à sa table, lui aurait lâché les bouquins devant lui et lui aurait ordonné de les ranger par lui même puisqu'il n'était pas capable de trouver quoi que ce soit de correct. Mais il aurait tout le temps de se prendre la tête quand ce devoir ci serait terminé, c'était bien pour ça qu'il préférait bosser seul, on était jamais mieux servi que par soit même.

Soufflant une nouvelle fois, il reposa le dernier et se dirigea vers le rayon voisin, ayant déjà une idée ou deux sur les livres qui pourraient contenir les bonnes informations. En arrivant devant l'entrée de ce dernier, il baissa les yeux et les posa sur l'élève au sol, avant de lever brièvement les yeux au ciel, et de retourner à son occupation, s'engouffrant dans le rayonnage, les yeux rivés sur les livres. Pourquoi s'encombrer des déchets ? Bon, ce n'était malheureusement pas le fond du panier, puisqu'il était de sang pur, mais c'était presque pire d'une certaine manière ... Parce qu'il fallait faire avec, il ne pouvait pas juste lui marcher dessus puisqu'il n'était pas complètement à jeter. C'était plus chiant. Au moins avec un né-moldu, c'était réglé, l'ignorance était une solution parfaite, puisqu'ils n'avaient rien à faire là, autant faire comme s'ils n'étaient pas là ... mais le Carrow là, c'était différent Enfin, pour cette fois, il pouvait bien se contenter de l'ignorer, ça serait tout aussi facile. Sans quitter les livres des yeux, il continua à étudier les titres, laissant sa main glisser dessus, avant de passer par dessus le serpentard au sol, sans lui adresser un regard supplémentaire.

Irvin ne manqua pas d'entendre le bruit du livre, il le connaissait bien ce bruit là, puisqu'il l'utilisait souvent pour couper court à une conversation. Même si dans l'immédiat, il se doutait bien que ça n'était pas ce à quoi il allait avoir le droit, parce qu'il n'était pas assez optimiste pour espérer que Dieter allait juste se barrer, le hasard lui paraissait bien trop gros. Aussi changea t'il, de rayon, continuant à s'occuper de ce foutu livre, il était où bordel! Le serpentard se doutait bien que ce dernier allait lui adresser la parole, mais il ne l'avait pas entendu arriver et le geste lui, il l'avait encore moins vu venir. Il sursauta très légèrement, et serra la mâchoire pour ne pas simplement lui envoyer un livre dans la figure. C'était tentant vraiment. Mais le sang froid, c'était important et ne pas se laisser emporter par les conneries de celui-ci, c'était aussi une bonne chose. Mais il finit tout de même par se retourner vers lui, un livre en main, le pointant avec comme s'il était prêt à le frapper avec. « Si tu pouvais garder tes fantasmes pour toi Carrow, j'aimerais bien » répliqua t'il, froidement. Presque plus ennuyé qu'énervé. « Et laisses les gens travailler aussi. Retourne à ta sieste, là au moins tu ne dérangeras personne, à commencer par moi » Il secoua la tête, l'air un peu méprisant, avant de laisser retomber son bras et de reposer le livre qu'il tenait. Sans intérêt.

_________________

Keeping up appearances But sometimes, all we need's a little break

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Vos DC : vael moreau – charles dyer – ivory parkinson - vedran zakharine
Vos Liens :
Informations Importantes :
Dieter Carrow
Drama Queen
Drama Queen

Messages : 75
Points RPs : 94
Date d'inscription : 04/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: si t’étais tout à moi tu serais mon casse-dalle (irvin&dieter)   Ven 13 Juil - 11:37


Hit Sale - Therapie TAXI ft. Roméo Elvis



En voyant le livre que brandissait Irvin, finalement Dieter fit un demi pas de plus en arrière mais arborait toujours son sourire mesquin. Il était content de sa réaction. Il l’aurait imaginé un peu plus véhément ou explosif mais Irvin avait cet art pour rester droit en toutes circonstances ; au moins plus que Dieter. C’est aussi ce qui l’attirait chez le jeune-homme, cette maitrise de soi qu’il avait juste envie de lui faire lâcher un peu. Ce n’était pas facile mais vu son caractère, suffisait d’insister un peu et d’être plus intrusif. Quoique… Irvin ne fit que le pointer de son ouvrage d’un air menaçant et n’en fit rien. Il lui crachait des reproches. Dieter penchait la tête sur le côté, comme attendrie. « Ah ? Je pensais que t’aimais qu’on te chuchote des trucs un peu salace dans le creux de l’oreille. Excuse moi.  » dit-il avec sarcasme. « Je voulais seulement te faire plaisir. » papillonnant des cils.

Il vint s’adosser contre les étagères de livre en face de l’élève. « Si tu préfères que je dise rien et que j'te montre, ça me va aussi, au contraire... » ajoutait-il en cherchant à lui pincer la hanche. « Aaaaah, mais tu travaillais ? C’tait pas forcément évident… Milles excuses ! Si j’avais su, j’aurais continuer tranquillement ma sieste… J’aurais jamais osé. » continua t-il avec ironie. « Le soucis c’est que je l’ai fini de végéter et que j’avais faim… Je t’ai vu passer et je me suis dis… Je pourrais lui toucher son adorable fessier et en plus le faire chier… Pourquoi me retenir ? C’était trop tentant » ajoutait-il avec un léger rire. Il croisait les bras et le dévisageait de la tête aux pieds. « Tu faisais quoi ? Pour de vrai. Tu travaillais vraiment ? Ah mais ouais… J’oubliais, le fils modèle à sa maman. Il doit lui ramener des bonnes notes, ne pas jouer avec la racaille parce que le jeune Parkinson est au-dessus de tout ça. ». Les rayonnages de la bibliothèque étaient étroits. Il lui suffit alors de se redresser légèrement pour l’atteindre et le pousser gentiment contre l’autre vertigineux murs de livres, face à lui. « Le fils parfait et infaillible. » avait-il murmuré en le regardant avec le dédain de sa si basse situation à côté de la sienne.

Il se décolla du rayonnage comme s’il était collé à celui-ci. D’abord les jambes et dans une ondulation il se détachait progressivement jusqu’à la tête pour venir s’adosser à côté d’Irvin. Il tourna la tête, la bouche en coeur. « Tu cherches quoi ? Je pourrais t’aider ! On peut chercher à deux, c’est tellement plus sympa ! » avançait-il d’un air étrangement guilleret, comme s’il lui proposait une chasse aux oeufs de Pâques. Il reporta son attention sur tous les ouvrages qui s’alignaient devant eux, de tailles, épaisseur différents, des lettrines dorés, en relief, imprimé, ... « Tu veux un coup de main pour « travailler » ? » lui proposait-il en mimant les guillemets. Il avait un niveau à peu près correct en cours, pour ne pas dire mauvais. Faut dire que j’en foutais pas une aussi. « C’est mon devoir d’aîné que d’accompagner les plus jeunes... » dit-il comme si cette idée avait pu effleurer son esprit et qu’il le prenait à coeur. Mais tellement pas. Chacun sa merde.

acidbrain



_________________
Isle of Flightless Birds - tøp
(c)crack in time
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Vos DC : Lev, Ezra, Bowen, Belby, Shura, Azenor
Vos Liens :
Informations Importantes :
Irvin Parkinson
Héritiers
Héritiers

Messages : 39
Points RPs : 83
Date d'inscription : 26/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: si t’étais tout à moi tu serais mon casse-dalle (irvin&dieter)   Sam 14 Juil - 1:24

Ne pas le prendre au sérieux. Il devait se mettre en tête que tout ce qui sortait de sa bouche, c'était des conneries, pour emmerder le monde et rien d'autre. Irvin inspira doucement et lui lança un regard froid. Gardant son calme. Ce n'était pas si compliqué quand on en avait l'habitude, même s'il ne comptait pas le laisser prendre ses aises. « Si tu avais voulu me faire plaisir, tu m'aurais laissé en paix » répliqua t'il, sur un ton blasé. Parce que se faire tripoter par le premier venu, ce n'était pas vraiment sa passion, ni même son type de fantasme. Encore que. Mais ça, ça ne regardait personne et encore moins ce rebut là. Ça aurait été tellement plus facile s'il n'était pas un sang pur. Alors oui sa famille n'était pas respectable, mais c'était quand même un sang pur, et un hériter, pas de ceux qu'on pouvait juste ignorer ou écraser sous sa semelle. C'était assez frustrant de devoir jongler entre l'envie de le voir disparaître de sa vue et le fait de ne pas pouvoir, pas complètement, puisqu'il pouvait être utile. « Je préfère effectivement que tu ne dises rien » répliqua t'il, sans valider la seconde partie de sa phrase. Quel intérêt Ce n'était même pas envisageable

Irvin se reconcentra sur les livres, espérant vainement que peut-être Dieter retournerait à sa vie pathétique. A sa sieste ou à aller emmerder quelqu'un d'autre, parce qu'il avait à faire là. « Et bien maintenant que tu le sais , tu vas pouvoir retourner à ta sieste » répliqua t'il, sans se soucier de le regarder ou de savoir s'il l'écoutait. La meilleure technique de l'ironie, répondre le plus terre à terre possible. Se vexer ou même lever les yeux au ciel, ça aurait été faire trop d'effort pour lui. Et pourtant la suite lui tira une grimace, et il finit par se retourner pour lui lancer un regard blasé. Finalement, juste paraître désintéressé, ça ne marchait pas suffisamment avec lui, et il n'en était pas capable jusqu'au bout. « Pourquoi te retenir ? j'ai toute une liste de raison, mais te connaissant, ça ne servirait à rien, elle rentrerait par une oreille et ressortirait par l'autre avant que le message ne s'incruste... Va tripoter quelqu'un d'autre » soupira t'il, finalement. Avant de lever les yeux au ciel, ok, tant pis pour ce qu'il n'était pas censé faire ... « Et oui, je travaillais vraiment, c'est l'endroit pour ça, pas pour faire la sieste, mais au moins quand tu dors tu ne cherches des problèmes à personne » Donc autant qu'il fasse ça... Irvin ne chercha même pas à commenter le reste. Même si clairement à ses yeux Carrow était effectivement de la racaille et il valait mieux que ça, mais vu le ton que ce dernier employait, il n'avait pas besoin qu'il le lui confirme. Autant l'ignorer. Sauf que ses paroles c'était possible, physiquement, un peu moins et il recula légèrement Infaillible et parfait. Ce n'était pas lui qui l'avait dit. Et il n'allait pas se vexer de ce genre de terme .

Le serpentard se détourna finalement de son camarade, le voyant très bien renter dans son champ de vision. Il ne lâchait donc jamais le morceau celui là ? Il n'avait besoin de personne. Surtout pas d'un sang pur désargenté. « Tu veux vraiment m'aider ? » demanda t'il, incrédule Oh, il savait bien que non, mais autant rentrer dans son jeu. Irvin lui sortit le nom d'un ouvrage. Ce n'était pas du tout celui qu'il voulait, mais il savait que ce livre en question était littéralement à l'autre bout de la bibliothèque « Donc si tu veux m'aider, il faudrait trouver ce livre là, mais rien n'est mission impossible pour toi n'est-ce pas. Tenace comme tu es » ajouta t'il, avec un léger sourire en coin. C'était à la fois un défaut et une qualité à ses yeux . Les Carrow auraient du avoir un blason d'ailleurs, un cafard, ça leur allait tellement bien. Increvable, tenace et dont personne ne voulait. Oui , c'était une représentation parfaite de cette famille là. Des cafards. Et si Dieter le poussait un peu trop, il finirait bel et bien par lui marcher dessus. « J'apprécie l'envie d'aider de mon aîné. Qui devrait sans doute s'occuper de ses propres affaires cela dit » conclut il, finalement, attrapant un des livres du rayonnage. Il ferait sans doute l'affaire, mais il en avait un en tête, et aurait préféré mettre la main dessus. Et ce n'était pas du tout celui qu'il avait nommé à bon samaritain de camarade.

_________________

Keeping up appearances But sometimes, all we need's a little break

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Vos DC : vael moreau – charles dyer – ivory parkinson - vedran zakharine
Vos Liens :
Informations Importantes :
Dieter Carrow
Drama Queen
Drama Queen

Messages : 75
Points RPs : 94
Date d'inscription : 04/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: si t’étais tout à moi tu serais mon casse-dalle (irvin&dieter)   Dim 15 Juil - 23:47


Hit Sale - Therapie TAXI ft. Roméo Elvis



Il n’était pas rare de réagir ainsi avec Dieter. Il fallait l’ignorer et se dire qu’il ne disait que des conneries. C’était le cas. Sauf que quand il sentait qu’il n’atteignait plus avec ses paroles, il finissait par être un peu plus envahissant et intrusif. Il n’y avait pas de porte de sortie avec Dieter ? C’était un peu ça. Tout dépendait de son humeur et ses motivations. Il en avait surtout quand Irvin posa son regard froid sur lui. Il l’avait comme empalé d’un pic de glace. Cela l’avait fait vibrer. Ce n’était pas qu’un simple défi. Ce gars là… C’est le trésor des Templiers. Il lui demandait ensuite de se taire. Faussement docile, il fit le signe de fermer sa boucher en la zippant.

Irvin lui avait déjà tourné le dos pour retourner à sa besogne. Il lui renvoya son ironie pleine tête. Dieter était chiant depuis qu’il avait compris comment l’être, soit très tôt. Après la période de l’enfant-sauvage, il a été chiant. Sa mère ne savait plus quoi faire de lui parfois. Il n’était pas parti et il continuait de polluer l’air d’Irvin. Et sentir ton parfum… Celui qui me donne juste envie de te plaquer contre ses livres et te faire ta fête… Il lui expliquait pourquoi il ne pouvait pas partir et le laisser travailler tranquillement. Il n’avait pas pu résister à l’appel. Irvin porta de nouveau son attention à Dieter, nonchalamment appuyé contre les livres, un sourire suffisant sur le visage. C’est tout ce qu’il voulait, son attention. Le plus jeune se lâchait un peu dans sa façon de lui dire les choses. Dieter souriait encore plus. Il le laissait parler. La graine de voyou lui répliquait qu’il était bien le fils à sa maman, toujours à être le plus exemplaire. Irvin se défendit qu’il ne l’exploitait pas que pour dormir et emmerder le monde comme certain. « C’est tout ce que t’as… » avait-il marmonné déçu. Il le bousculait assez sèchement pour qu’il se retrouve contre le rayonnage. Il le qualifiait de parfait et infaillible presque avec dégoût. Une pointe de jalousie.

Il s’approchait doucement mais sûrement d’Irvin. Il lui proposait son aide. Passer plus de temps pour toujours continuer à tirer sur la corde jusqu’à ce qu’elle craque. Irvin avait l’air de mordre à l’hameçon. Le visage de Dieter s’était illuminé et quand il entendit le nom de l’ouvrage, il sélectionna d’abord dans quelle section il serait éventuellement rangé et une fois fait, il situa l’allée. C’était à l’autre bout de la bibliothèque. Le sourire de Dieter avait disparut, mais il y avait une petite flamme de défi dans le coin de son oeil. Il lui attrapa brusquement le bras et l’entraina avec lui pour rejoindre le livre. « J’ai dis que c’était sympa quand on cherchait à deux. Si tu viens pas avec moi, je serais tout seul et toi aussi, on n’est plus deux donc c’est pas sympa… J’espère vraiment que c’est celui là que tu veux. J’ai le temps de t’en faire des choses en chemin...» dit-il la voix mielleuse et un sourire mauvais. Tu veux jouer au plus malin, je joue au plus débile… « Comme te fracasser ta p’tite gueule d’amour. Un exemple au hasard. » avait-il ajouté signé de son sourire indolent.

acidbrain



_________________
Isle of Flightless Birds - tøp
(c)crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: si t’étais tout à moi tu serais mon casse-dalle (irvin&dieter)   

Revenir en haut Aller en bas
 
si t’étais tout à moi tu serais mon casse-dalle (irvin&dieter)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand les gros maigrissent, les maigres meurent. 【Pv Hakushi Mihawk】
» C’est en te regardant que j’ai compris que tu étais tout
» europe ❖ je voulais être seule mais trop tard, j'étais déjà née.
» J'espère que tout va bien ce passer!
» Les aventuriers vont jamais tout droit...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rise From The Ashes :: 
Poudlard
 :: Cinquième & Sixième Étages :: Bibliothèque
-
Sauter vers: