RSS
RSS

Navigation

Liens utiles

Sabliers

GRYFF.
4705
POUFF.
7560
SERD.
8275
SERP.
12560

Vidéo du Forum

Top Sites


PRDBazzartNever Utopia

Copyright

Le forum Rise From the Ashes est l'entière propriété de ses fondatrices Ilyria, Panda-Sama, Mzlle Lou & Zuzuu. Le contexte est basé sur la saga Harry Potter appartenant à J.K. Rowling et à été écrit par Ilyria. Le design et codes CSS sont d'Ilyria (Theo). Les descriptions des catégories sont de Zuzuu. Les chronologies et autres annexes ont été inspirées par l'encyclopédie HP. Toute reproduction entière ou même partielle est interdite.


 


Partagez | 
 

 Fuck You - lily allen (ezra&dieter)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

Feuille de personnage
Vos DC : vael moreau – charles dyer – ivory parkinson
Vos Liens :
Informations Importantes :
Dieter Carrow
Héritiers
Héritiers

Messages : 45
Points RPs : 81
Date d'inscription : 04/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Fuck You - lily allen (ezra&dieter)    Lun 11 Juin - 0:17


Fuck You - Lily Allen

Dieter descendait à la serre, marchant mollement sur l’herbe humide. Il avait décidé de quitter les sentiers. Histoire de bien perdre du temps. Une main dans la poche, l’autre qui tenait la sangle de ses livres du bout des doigts, il les ballottait sans ménagement contre ses jambes. Il n’avait même pas pu les poser. Et encore un coin de manuel bien lourd derrière le genoux, il s’étala brusquement dans l’herbe de toute sa longueur. Il resta un moment la tête dans l’herbe à insulter mentalement la vie et ses aléas. Il grogna et se releva d’un bond. « Oh et puis ça m’emmerde ! » Il les jeta sur le muret avant de le sauter et continuer sa ligne droite. Il les abandonnait là et viendrait les reprendre tout à l’heure, si j’y pense ; s’ils sont toujours là ; s’il n’a pas plut ; … Le Professeur Moreau l’avait attrapé à la fin de son cour au cas où il... « oublie pas que t’es collé ! » que le prof lui avait aboyé à peine sorti de la salle de potion. Il l’avait surpris et Dieter avait fini par y aller. J’avais encore jamais vu une victime avoir une telle détermination. J’aurais pas pensé. Putain, moi qui m’imaginait déjà ma fin d’après-midi... M’en griller une avec une bouteille et trouver une paire de fesses à tripoter ou un bon bouquin.

Il arrivait devant la serre en soufflant et soupirant. C’était la sixième fois depuis qu’il avait quitté le professeur du Cours de Victimisation. A l’ordre du jour : comment se faire malmener par ses élèves et rester digne ? Il releva la tête quand il vit des pieds et quand il vit la tête de l’autre élève, il souffla tellement fort et longtemps. Non finalement je vais sécher. Ah ouais, mais non… L’autre va me retirer des points à ma maison. Il faut vraiment qu’il arrête de retirer des points comme ça pour se faire respecter. C’est de l’abus de pouvoir ! Je devrais plaidoyer ça… Juge McGonagall ! J’accuse Monsieur Moreau, d’abus de pouvoir, car il est con comme un moldu ! Normal, c’en est un. Et comme il a pas de couille et aucune autorité, il nous menace abusivement … Enfin plus sérieusement, je le soupçonne d’avoir fait exprès de me coller avec Ezra par contre. Il m’en veux vraiment... Il n'a pas peur de le perdre, étranglé avec une racine ? Avoir sa mort sur la conscience. Le soucis avec Ezra ? Bah… C’est évident. Je suis né pour lui pourrir la vie et lui montrer à quel point il peut être le « bienvenue » ici. Sauf que c’est une pierre le gars. Ou un animal dénué de … je sais même pas ! Il m’énerve !!! Je peux pas m’empêcher de le faire chier, et lui il réagis pas alors ça m’énerve encore plus et j’ai encore plus envie de le faire chier. La boucle ne s'en finit plus et franchement à part l’étrangler, j’ai plus trop d’idée au bout d’un moment.

Il la dévisagea de la tête aux pieds, ne pipant pas un mot mais son regard suffisant en disait long. Dieter bouscula sèchement Ezra au passage pour entrer dans la serre. Il l’attendit, lui tenant la porte et quand Ezra arriva, il la lui referma brusquement sur le nez. Oui ! Je trouve ça drôle. Toutes façons, c’était comme noyer un poisson, tout était bon à lui donner. S’il pouvait vraiment tout supporter, il n’allait pas se gêner. Faudrait peut-être leur dire à tous ses psy, il pratiquait la Ezra-thérapie. Ça sonne tellement bien. C’est le même principe que de casser de la vaiselle, ou pour les enfants le coussin de colère qu’on peut frapper, mordre, jeter comme on veut, car ça lui fera jamais rien. Mais je doute que ce soit très efficace, car de pas savoir s’il a une limite c’est horriblement frustrant.

acidbrain



_________________
Isle of Flightless Birds - tøp
(c)crack in time


Dernière édition par Dieter Carrow le Mar 12 Juin - 0:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Vos DC :
Vos Liens :
Informations Importantes :
Ezra McCormick
Extraterrestres
Extraterrestres

Messages : 199
Points RPs : 397
Date d'inscription : 13/12/2017

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: Fuck You - lily allen (ezra&dieter)    Lun 11 Juin - 9:22

Il n'avait pourtant rien fait de mal. Ezra ne comprenait pas vraiment. Parce qu'il n'avait pas fait de mal aux animaux, alors oui, il était passé par dessus une rambarde et ce n'était pas quelque chose de normal dans les zoos, mais dans ce cas là, c'était les gens du zoo qui auraient dû le punir ou le remettre à l'ordre Non, parce que maintenant qu'ils étaient à Poudlard, ça n'avait plus aucun rapport. En plus, ce n'est pas comme s'il l'avait fait exprès puisque que ces écouteurs étaient tombés. Si ça n'avait pas été aussi important, il ne serait pas rentré dans l'enclos des suricates, il savait très bien que ça ne se faisait pas. Malheureusement. Non, parce qu'enfant il avait voulu rentrer dans celui des girafes, mais il s'était tellement fait engueuler qu'il avait bien compris que ça ne se faisait pas.... C'était bien dommage quand même. Enfin, tant pis, il ferait sa punition, ça ne serait sûrement pas bien compliqué, et puis une serre ce n'était pas inintéressant, ce n'est pas comme s'il l'avait obligé à assister à un match de Quidditch ou à quoi que ce soit avec trop de monde autour. Non, là, il était tout seul. Même s'il finit par comprendre rapidement qu'ils seraient deux pour cette punition. Le serdaigle se demandait bien qui allait l'aider, est-ce que quelqu'un d'autre était rentré dans un enclos sans permission ?

Ezra ne se vexa pas en entendant le second, finalement arrivé, souffler. Peut-être qu'il s'était fatigué en venant ici et qu'il avait besoin de réguler sa respiration. Il n'avait pas l'air très content cela dit, peut-être qu'il n'aimait pas les plantes. Lui, il s'en fichait. Il était presque certain que ça ne plaisait pas à ce dernier d'être avec lui, mais tant pis, il n'avait aucun problème à être avec des gens qui ne l'appréciaient pas ou qu'il indifférait. Ses yeux quittèrent le serpentard, et il allait rentrer dans la serre quand ce dernier lui passa devant sans douceur. « Tu pouvais me demander de me pousser tu sais et ce n'est pas une course » dit il, calmement, un peu surpris, mais sans la moindre rancoeur. Pourquoi se presser ? Pour lui ouvrir la porte ? Ezra le regarda faire, un peu perplexe, la tête légèrement penché sur le côté. Ça n'avait pas de sens, pourquoi le pousser pour lui tenir la porte ? Il était étrange cet élève, bipolaire peut-être ? Pas méfiant, il finit par s'avancer. Et écarquilla les yeux, en voyant la porte arriver bien trop près de sa figure.

Le choc ne fut pas si rude, parce qu'il ne s'était pas assez avancé pour se la prendre en pleine poire, juste être très surpris, et manqué de tomber en arrière. Le serdaigle poussa la porte, en se frottant le bout du nez, l'air vaguement réprobateur. « Ce n'est pas très gentil, j'aurais pu me faire mal » dit il, comme si Dieter avait besoin d'une petite leçon, non, parce que peut-être qu'il n'avait pas fait exprès, mais il aurait pu lui faire mal. Et blesser les autres, ce n'était pas une activité des plus saines. « Tu devrais faire attention. La prochaine fois,laisse moi ouvrir la porte moi-même, je sais faire, et ça t'éviteras de la lâcher au mauvais moment » ajouta t'il, plus posément, en hochant doucement la tête . Oui, il pouvait très bien se débrouiller tout seul. Ce n'était qu'une porte après tout. Ezra jeta un oeil autour de lui, c'était amusant que le professeur de soins aux créatures magiques les envoient ici, preuve que les deux matières étaient liées. Ou bien qu'il n'avait rien eu à leur donner comme punition dans son domaine. Possible aussi. Dommage, mais possible. Enfin, ça lui allait assez. Il n'avait pourtant pas bien écouter quand le professeur en question avait présenté la tâche, qu'est-ce qu'ils devaient faire déjà, ramasser des limaces ? Il était certain d'avoir retenu limace....

_________________

I believe in music the way that some people believe in fairy tales.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Vos DC : vael moreau – charles dyer – ivory parkinson
Vos Liens :
Informations Importantes :
Dieter Carrow
Héritiers
Héritiers

Messages : 45
Points RPs : 81
Date d'inscription : 04/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: Fuck You - lily allen (ezra&dieter)    Mer 13 Juin - 23:17


Fuck You - Lily Allen

Dieter n’était pas partant pour faire cette colle, mais en voyant Ezra encore moins. Ou alors si au contraire. Il n’en savait trop rien. Disons que ça le barbait bien de devoir exécuter les ordres d’un autiste moldu alors il se défoulerait sur son Oreiller de Colère. L’un de ses nombreux oreiller. Il commença par le bousculer sèchement en lui passant devant. C’était gratuit et qu’un échauffement. Ezra lui fit une remarque et rien que d’entendre sa voix, Dieter sentait ses poils s’hérisser d’agacement. Son ton, sa phrase, tout l’énervait chez lui. Après ça, il ne put lui faire plus petit que de lui refermer la porte au nez. Il était mauvais et faut dire qu’avec Ezra, il avait de la marge. Cela en devenait presque lassant de l’emmerder mais Dieter était têtu et un jour, il le ferait craquer. C’était impossible d’être aussi patient ou aussi con !

Dieter avait déjà commencer à avancer dans la serre, les mains dans les poches lorsque la porte grinça. Ezra venait de le rejoindre. Il ne l’avait pas entendu pousser de grognement, c’est qu’il ne l’avait même pas toucher. Ezra le confirma en disant qu’il aurait pu lui faire mal. « Oh c’est vrai ?! Sans déconner… C’est vraiment dommage. » fit-il avec ironie. « Pardon, je voulais dire : je suis vraiment désolé… » dit-il sans le penser une seconde et on le sentait à la façon dont il le tonnait. Il continuait de marcher, sortant une main de sa poche pour venir effleurer les pots de fleurs du bout des doigts. Ezra demandait à le laisser ouvrir et lui tenir les portes la prochaine fois. Il soupira silencieusement. « T’as raison, c’est bien là ta place. » dit-il dans un murmure pour lui-même, pensant qu’il se devait de les lui tenir les portes. Il glissa un doigt dans un des pots et le tira vers lui. La plante tomba en sol dans un fracas, les racines à l’air, la terre éparpillée sur le sol. Il continua tranquillement son chemin, faisant tomber deux trois autres pots au passage.

« Tu te rappelles ce qu’on devait lui ramener ? C’était des trucs pour donner à manger à ses machins là… » demandait-il à Ezra. Il avait écouté le professeur que d’une oreille et se rappelait plus déjà des noms qu’il lui avait donné, ni même de la description des plantes. « C’est vert… » c’est tout ce qu’il avait pu retrouver dans sa mémoire avant de venir chatouiller les feuilles d’une petite mandragore. Ce que Vael avait demandé aux deux élèves de lui ramener un cresson d’eau du Lochness pour son Occamy qui manquait un peu de fer. « C’était pas de la salade pour sa chèvre ? » balança Dieter s’arrêtant un instant dans sa lente errance dans la serre, regardant en l’air. Vael avait aussi ajouté à Ezra qu’il n’avait pas envie d’aller les chercher quand ce dernier lui avait demandé pourquoi il n’y allait pas lui même et ce avec toute l’innocente du monde. Il ne voulait pas y aller, parce qu’il y avait des limaces et qu’il n’aimait pas ça. Enfin, sa phrase exacte était : « je vais pas aller jusque là-bas pour croiser une limace ! Ça va pas ! » pestant en se tapant les cuisses avec théâtralité avant de s’en aller d’un pas lourd. Lui parlait bien de ne pas les croiser parce qu’il en avait peur, mais forcément pour Ezra… Cela pouvait être interprété tout autrement.

Dieter finit par mettre par terre tout les ustensiles qui pouvaient bien être utiles dans une serre qui trainaient sur un bout de table. Il s’y hissa pour s’asseoir et battait des jambes observant les carreaux opaques et jaunit par le temps, dont quelques uns étaient brisés ou fissurés. « Pourquoi t’es collé toi ? » demandait-il en regardant ce qu’il y avait autour de lui qui pouvait être intéressant. Un rayon de soleil lui arrivait en pleine figure par un des carreaux manquant. Dieter avait fermé les yeux pour apprécier la chaleur sur son visage, le sourire aux lèvres.

acidbrain



_________________
Isle of Flightless Birds - tøp
(c)crack in time
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Vos DC :
Vos Liens :
Informations Importantes :
Ezra McCormick
Extraterrestres
Extraterrestres

Messages : 199
Points RPs : 397
Date d'inscription : 13/12/2017

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: Fuck You - lily allen (ezra&dieter)    Jeu 14 Juin - 22:02

Ezra ne saisit même pas l'ironie, se contentant de hocher la tête en bon joueur, comme s'il ne lui en voulait pas. Et c'était le cas d'ailleurs, parce qu'il n'avait eu mal nulle part, la porte l'avait à peine frolé et ce n'était sans doute qu'un accident . Alors oui, c'était un serpentard et on avait tendance à lui dire de s'en méfier, qu'ils étaient fourbes et méchants, mais le serdaigle était persuadé que personne n'était vraiment méchant et il n'aurait pas été capable de voir la fourberie chez qui que ce soit, donc autant ne pas présager le pire vu qu'il n'était pas capable de le voir. Non, ce n'était qu'un accident, peut-être que la porte était trop graissée et se fermer trop facilement. C'était possible aussi. Et d'autant plus crédible vu qu'il s'était excusé. « Ce n'est pas grave » répondit Ezra d'une manière très neutre, déjà passé à autre chose. Il n'allait pas rester sur une porte toute la journée, ça n'avait pas grand intérêt. A part si c'était une jolie porte ou une porte qui donnait sur un endroit intéressant, comme l'armoire de Narnia, il aurait bien aimé tiens. Bon, il avait déjà de la chance d'avoir de la magie dans sa vie, mais il aurait aimé venir à Poudlard dans une armoire, il aurait eu l'impression d'être dans un livre. Mais bon, le train, c'était bien aussi.

Le serdaigle fronça les sourcils et pencha un peu la tête sur le côté, comment ça, sa place ? « Là, j'avoue ne pas te comprendre. Oui, ma place est ici puisqu'on est collé, mais je ne pense pas que tu voulais dire ça si ? » Parfois demander, permettait d'éviter les quiproquos, c'était tout de même bien plus facile que de réfléchir tout seul à ce qu'il avait bien pu dire. Ezra aurait pu mettre ça dans un coin de son esprit et passer à autre chose, comme pour la porte, mais il essayait de faire des efforts en ce moment, pour agir plus normalement, pour comprendre un peu mieux les autres. Il commençait à avoir des amis, enfin plus qu'un en l'occurrence, mais il avait aussi envie d'être un peu plus normal aux yeux d'autres personnes. Parce qu'on avait beau lui dire que normalement la famille, c'était quelque chose qui acceptait toujours ses membres, il ne voulait pas prendre de risque et il voulait faire des efforts. Quand bien même, il ne savait pas encore s'il était totalement prêt à voir ces personnes comme sa famille … Ezra baissa les yeux, un peu perplexe. Il finissait toujours pas en revenir à ça, ça lui tenait bien plus à cœur qu'il n'aurait cru possible.

Le bruit le fit sursauter et il mit quelques secondes à en comprendre la provenance. « Ce n'est pas en cassant toutes les plantes, enfin leur pot, parce que tu ne les casses pas, tu les tues, que tu vas t'en rappeler » répliqua t'il, un peu vivement. Il n'était pas vraiment plante, bien plus créatures, mais c'était triste de voir ça. C'était des êtres vivants et son père lui avait toujours dit de les respecter quoi qu'il arrive. Ezra mit quelques temps à quitter les morceaux des yeux, mais finit par s'en rapprocher et ramasser les plantes au milieu des décombres, il posa la première sur le rebord, se promettant de prévenir le professeur Chourave, avant de lever les yeux vers Dieter, l'air légèrement agacé. « Tu dois ramasser ce que tu as fait tomber » ordonna t'il, d'une voix autoritaire, mais peu forte. Il n'était pas gêné, mais il n'était pas du genre à avoir une voix qui portait loin, plus habitué à se taire et à écouter. « C'est ta faute, c'est donc à toi de nettoyer ou du moins de les ramasser. » ajouta t'il, en croisant les bras. Il avait complètement ignoré sa question. Ça n'avait pas d'importance pourquoi il était là, ni ce que voulait le professeur dans l'immédiat non plus. Et s'il voulait vraiment savoir, il lui répondrait, mais il devait d'abord réparer ce qu'il avait cassé ! C'était tout à fait normal !

_________________

I believe in music the way that some people believe in fairy tales.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Vos DC : vael moreau – charles dyer – ivory parkinson
Vos Liens :
Informations Importantes :
Dieter Carrow
Héritiers
Héritiers

Messages : 45
Points RPs : 81
Date d'inscription : 04/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: Fuck You - lily allen (ezra&dieter)    Jeu 14 Juin - 23:27


Fuck You - Lily Allen

Il en avait presque oublié qu’Ezra ne pigeait rien à l’ironie non-plus et roula des yeux, pour souffler ensuite une énième fois lorsque Ezra pensait que Dieter s’excusait sincèrement. Il se dit qu’il aurait du l’insulter, au moins ça l’aurait déchargé un peu. Là, ça ne l’avait même pas effleurer. Un coup dans le vent. C’était frustrant. C’est bon, il m’emmerdait déjà. J’ai juste envie de lui exploser la gueule sous avec un pot de fleur. Et l’un d’entre eux avait rencontré le sol.

Il continua son chemin, tout en demandant ce qu’il devait venir chercher. Ezra ne fit que pester sur les actes du dernier-année. Oh les pauvre plantes je suis entrain de les tuer ! Bouhou…houhou… C’est bon ! Pauvre petit garçon, dérangé par le sort de ces pauvres plantes. La moitié sont là pour nous empoisonner ou nous pourrir la vie. « Non ! C’pas vrai !? J’étais persuadé que ça m’inspirerais tu vois. Sinon ça peut être utile aussi, genre pour me retenir de te frapper dès que tu l’ouvres. » dit-il sur un ton mesquin. Il continua sa visite, lui demandant pourquoi il était collé. Et comme les pots qu’il avait semé sur son passage n’était pas assez, il renversa par terre, d’un simple geste du bras, tout ce qui se trouvait sur un bout d’établi et vint s’y asseoir. Il profitait du décor et ses petits détails comme la douce chaleur des rayons de soleil sur son visage.

Cela ne pouvait rester parfait trop longtemps, il s’est fallut que le moldu ouvre sa gueule ! Y’en a toujours un pour tout gâcher quand ça devient sympa. Dieter s’était crispé, serrant un peu plus ses mains sur le bord de la table, la mâchoire serrée. Ezra en rajouta une couche pour lui faire la morale. « Tu me donnes des ordres où je rêves !!? » avait-il aboyé plus fort pour passer par-dessus sa voix, lui laissant à peine le temps de finir. « Mais toi, fais toi plaisir ! Ramasse si ça te dérange. Moi j’en ai rien à foutre… Peut-être que si tu te mets à genoux… tu me supplies, tu fais de moi ton dieu vivant, j’t'aiderais. Je sais pas… » siffla le serpent, resté dans sa position, les yeux clos et son petit sourire suffisant au coin des lèvres. Il ouvrit brusquement les yeux et attrapa la première chose qu’il avait sous la main pour le lui lancer. Un sceau vola à travers la serre en direction d’Ezra. Il adorait jeter des choses, autant qu’en casser alors quand on l’agaçait, il fallait s’y attendre. « Et puis t’es qui pour me dire quoi faire ? Sale petit con ! » lui dit-il rageur.

Allez viens voir mon petit Oreiller-de-Colère, j’ai envie de briser des os. Aide moi à assouvir ma fureur. Il s’était retourné pour le regarder droit dans les yeux, une flamme dans le regard et un rictus narquois. S’il s’approchait ou le touchait, Dieter lui sautait à la gorge. Soudain, il lui fit juste un signe de tête avec le plus grand dédain pour lui dire de ramasser. « Depêche toi. Tu les entends pas toi... Elles crient de douleurs et elles ont froids. » dit-il avec peine et compassion, presque convaincant si seulement il ne souriait pas. « Non, mais écoute... » l’intimait-il au silence. « Aaaaaaah....arg... Ezra, aides nouuuus... » imitait-il tout bas les voix des plantes, l’air de venir d’outre-tombe. Je me payais bien sa tête en gros.

acidbrain



_________________
Isle of Flightless Birds - tøp
(c)crack in time
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Vos DC :
Vos Liens :
Informations Importantes :
Ezra McCormick
Extraterrestres
Extraterrestres

Messages : 199
Points RPs : 397
Date d'inscription : 13/12/2017

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: Fuck You - lily allen (ezra&dieter)    Ven 15 Juin - 21:38

Ezra sentait bien que quelque chose clochait, parce que ses paroles ne collaient pas avec ses actes et c'était un peu embêtant. Mais plus que ça, c'était le voir tout casser qui l'embêtait, parce que ce n'était pas bien, en plus d'être des êtres vivants, ce n'était pas à lui, tout ça, appartenait à quelqu'un, au professeur Chourave ou à l'école, mais ce n'était pas à lui de décider de tout casser. Et magie ou non, ce n'était pas normal de le faire. Le serdaigle finit enfin par avoir la certitude que ses paroles ne laissaient pas apparaître ce qu'il pensait, parce que la menace, elle était claire. Il était plus agacé par cette ironie, parce qu'il ne savait jamais la voir, ou être certain qu'elle était présence, il allait devoir lui demander constamment, s'il pensait ce qu'il disait maintenant, ça allait être un peu long … que par l'idée de se faire frapper, parce que des menaces en l'air ça arrivait souvent, qu'ils étaient déjà en retenu et que donc, ça aurait été stupide de la part du serpentard d'en rajouter une couche en le frappant. Et puis, il ne l'ouvrait pas tant que ça en plus.

« Ce n'est pas un ordre, c'est juste ce que tu es censé faire » répliqua t'il, finalement. Parce qu'il n'avait pas l'air de vouloir ramasser ses dégâts et c'était embêtant. C'était normal pourtant ! Ezra avait toujours les sourcils froncés, n'appréciant pas beaucoup tout ça, pourquoi est-ce qu'il criait aussi, ça ne servait à rien et c'était très désagréable pour les oreilles. Le serdaigle secoua la tête. « En quoi est-ce que ça serait utile ? Me mettre à genoux ne t'aiderait pas à te lever, et que tu t'en fiches ou non, c'est toi qui as tout cassé, c'est donc à toi de tout nettoyer. » S'il n'avait pas été si énervé et contre l'idée de corriger ses bêtises, Ezra aurait été prêt à l'aider, sans le moindre problème d'ailleurs. Mais non, il n'avait pas l'air de le regretter une seule seconde et ça, ça lui déplaisait franchement. Ce n'était pas normal de faire du mal volontairement. « Et les dieux ça n'existe pas » ajouta t'il, avec assurance. Il avait beau croire en la magie et tout un tas de légendes même pas encore prouvé qui s'y rattachait, les religions ça par contre, ça ne lui parlait pas du tout. Et tant pis si ça avait déjà failli vexé plus d'une personne, il n'avait toujours pas compris que c'était à garder pour lui.

Le serdaigle baissa quand même les yeux vers les fleurs, il n'avait vraiment pas envie de les laisser là … il ne vit même pas le seau arrivait, mais le sentit bien rencontré son front. La surprise cacha l'apparition de la douleur et il releva les yeux vers Dieter un peu surpris. Pourquoi est-ce qu'il avait fait ça. L'insulte ne le toucha pas. Ce n'était que des mots, et les ignorer était la meilleure solution, on le lui avait toujours dit, surtout ce qui était si moche. Il porta sa main à son front, grimaçant légèrement. Un léger tic au bord des lèvres. Pourquoi il avait fait ça ? Pendant quelques secondes, presque inconsciemment, il resta silencieux, écoutant attentivement. Toujours un peu sonné par le seau, avant de se reprendre enfin. « Tu dis n'importe quoi, les fleurs ne parlent pas. Et plutôt que de dire des méchancetés tu devrais utiliser ton imagination pour les ramasser. » reprit Ezra, en restant sur ses positions. « Tu devrais arrêter de tout casser, ou de lancer des choses, tu m'as fait mal, et ce n'est pas comme ça que tu vas sortir de ta punition » ajouta t'il, en secouant la tête, sa main toujours sur son front. Il n'était pas très à l'aise, il n'aimait pas avoir mal, mais surtout il ne comprenait pas la logique de cet élève, pourquoi il faisait tout ça ? Ça ne servait à rien.

_________________

I believe in music the way that some people believe in fairy tales.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Vos DC : vael moreau – charles dyer – ivory parkinson
Vos Liens :
Informations Importantes :
Dieter Carrow
Héritiers
Héritiers

Messages : 45
Points RPs : 81
Date d'inscription : 04/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: Fuck You - lily allen (ezra&dieter)    Sam 16 Juin - 12:21


Fuck You - Lily Allen

Ezra ne se formalisait pas de l’attitude de Dieter et comme beaucoup il n’hésitait pas à lui dire ce qu’il pensait de son comportement, sans s’inquiéter de froisser ou non Dieter, voire de l’énerver. On le connaissait. Il aboyait beaucoup. Et je finissait par mordre parfois, fallait peut-être qu’il se calme un peu aussi. « Aaaah ! Je suis censé le faire ?! » répondit-il plus calmement. « Bah ça change tout alors… » finit-il toujours avec ironie, levant les sourcils pas du tout touché et restant sur son perchoir, tournant pratiquement le dos au Serrdaigle. « Mais non. ». Le plus grand ajouta que les dieux n’existaient pas. Dieter roula encore des yeux. « C’était une image putain… » grommela t-il à son attention. Le Serpentard avait fini par sortir de son immobilité pour attraper le premier objet qu’il trouverait et le jetait sur Ezra. C’est dommage, pour l’ironie j’aurais du prendre un pot de fleur. Qu’il en ai une autre à ramasser.

Dieter observait Ezra qui encaissa le seau sans rien dire, réagissant à peine. Il lui avait fait mal, mais pas assez pour qu’il en soit vraiment heurté. Dieter se pinça les lèvres agacé mais garda tout de même son sourire. Toute victoire est bonne à prendre. Il se moquait de lui en imitant ce que les fleurs auraient pu dire, gisantes sur le sol. Ezra ne trouva pas ça drôle. Le sourire de Dieter s’étira quand l’autre élève lui conseillait d’utiliser son imagination pour réparer ses bêtises. Il répliquait finement, ce serait qu’encore plus sympa. « On dirait un petit chiot qui aboie quand tu t’énerves un petit peu, c’est mignon… » ricana t-il, le pensant sincèrement. Il regardait la table, puis trouvait un crayon qui trainait. Il le prit et le jeta aussi sur Ezra. Même en classe il finissait toujours par lui jeter quelque chose. Il le faisait avec tout le monde, ça le détendait. Il cherchait autre chose sur l’établi. Il y avait un petit pot de graines. Il en restait à peine une quinzaine au fond. Il en prit une et la jetant en l’air pour la rattraper dans la main. Dans peu de temps, il essaierait de viser Ezra entre les deux yeux avec.

Le plus calme fit la moral à l’autre. Dieter ricana quand Ezra se plaignait d’avoir eu mal et il avait fini par tourner la tête pour reprendre un peu le soleil. Il avait la bouche en biais sur son visage, le regard dans le vide. « Quoi ??!! » dit-il brusquement. « Genre, si je me comporte bien sagement, que je fais ce qu’on me dit je serais libre ? J’aurais plus aucune punition ? On va arrêté de me virer de cours et peut-être que je serais pas saqué sur mes notes ? ... Oh mince alors… Je viens de réaliser. Merci beaucoup » dit-il en le regardant d’un air très convaincant avant de froncer les sourcils. « T’en a pas marre d’être con ? Et de me mettre dans le même panier… J’en ai rien à foutre. Tu comprends pas ça !? Je les ramasserais pas tes plantes, je changerais pas d’attitude, alors passe à autre chose ! Tu perds ton temps. Je m’en fou d’avoir un blâme, ou une autre punition. C’est qu’un moment comme un autre à passer… ».

Il descendit de l’établi, allant se balader devant d’autre pot en face, puis faisant une ploufette dans sa tête, il enfonça finalement la graine qu’il avait en main dans la terre d’un pot choisi par le Hasard. « Puis le temps que je passe en colle, je le passe pas à me foutre en l’air bêtement… » avait-il ajouté plus bas. « Et franchement, ça me débecte de faire des corvées pour un connard de moldu qui m’a collé à faire ça avec un deuxième. » dit-il plus fort en contournant les tables pour continuer d’explorer la serre. « Surtout, ne te gêne pas de tout dire et te plaindre à l’autre débile de prof. » fit-il, sachant que ça risquait d’attirer des problèmes à Vael. Oh, pas grand chose. Je reste soft. Robyn m’a demandé d’être gentil avec lui. Sa vie aurait pas été facile, tout comme la mienne qu’elle m’a dit. Elle m’énerve… Parce que bon je l’aime bien, et June aussi m’y a contrit , sans parler qu’Andy l’aime bien aussi alors je me sens obligé de faire un effort.

acidbrain



_________________
Isle of Flightless Birds - tøp
(c)crack in time
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Vos DC :
Vos Liens :
Informations Importantes :
Ezra McCormick
Extraterrestres
Extraterrestres

Messages : 199
Points RPs : 397
Date d'inscription : 13/12/2017

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: Fuck You - lily allen (ezra&dieter)    Dim 17 Juin - 11:41

Une image ? Pourquoi est-ce que les gens perdaient le temps avec ça ? Pourquoi ne pas être plus direct ? Ezra ne comprenait pas toujours. Même si parfois certaines images l'amusaient, il avait bien plus de facilité lorsqu'il n'y avait pas d'ironie ou de second degré. Il ne comprenait pas pourquoi certains, comme Dieter, faisait semblant de dire que oui, il avait compris, que ça changeait tout, pour ne finalement ne rien faire … Quel intérêt ? Et en plus pourquoi dire non, c'était normal pourtant, il avait fait une bêtise, c'était à lui de réparer, ça n'était pourtant pas bien compliqué. Le serdaigle ne comprenait pas vraiment son interlocuteur et ça l'agaçait un peu. Et puis il lui avait fait mal avec ce seau. Ça lui avait servit à quoi ça aussi ?! Sa main ne quitta pas son front comme si masser la surface allait faire partir la douleur. Ezra secoua la tête, il n'aboyait pas, seul les animaux aboyaient et si au moins son image là, était compréhensible, elle n'en était pas plus maline.

« J'ai bien compris que c'était de l'ironie cette fois » répliqua t'il, un peu agacé qu'il semble le prendre pour un idiot. Il ne comprenait pas toujours, mais vu le début de la conversation, s'il essayait de prendre tout ce que disait Dieter comme de l'ironie, à essayer d'entendre le contraire de ce qu'il disait, peut-être qu'il pouvait y arriver. « Seulement, c'est bien jolie de me dire ça, mais si tu le sais, pourquoi est-ce que tu ne le fais pas » Que certains soient stupides et ne comprenne pas les règles, ne comprenne pas le problème était une chose,mais il ne semblait pas faire parti de cette catégorie alors pourquoi ? Par contre apparemment lui était con … Ezra fronça les sourcils, très légèrement vexé. Il était habitué, mais ce n'était jamais agréable. « Je ne suis pas con comme tu dis, j'ai de très bonne note et je pense plutôt qu'agir volontairement mal, c'est être con » Oui, voilà. « Parce que tu serais bien tranquille, si tu ne faisais pas n'importe quoi. Tu ne serais pas là si tu respectais un tant soit peu les règles . Tu aurais moins de mauvais moment à passer» ajouta t'il, sans se rendre compte de l'ironie de ses paroles.

Ezra le regarda planter la graine, trouvant ça bien plus utile que de balancer des fleurs au sol. Ça ne marcherait sans doute pas si personne ne s'en occupait, mais c'était déjà mieux. Le serdaigle fronça les sourcils, pas certain de comprendre. « Te foutre en l'air ? Qu'est-ce que ça veut dire ? Je connais l'expression s'envoyer en l'air, mais celle là m'échappe » demanda t'il, en fronçant les sourcils, n'aimant pas ce qu'il ne comprenait pas. « Des moldus ? Il n'y a pas de moldus dans cette école » répliqua Ezra en secouant la tête, il n'était pas vexé, là aussi, il en avait l'habitude et c'était stupide ce qu'il disait. Il était un sorcier, le professeur aussi. Et si ce dernier ne voulait pas comprendre, il pouvait très bien l'envoyer voir Daegan, son avis sur la question était très intéressant et sans doute aurait il pu faire comprendre certaines choses à Dieter. « Alors oui, je ne viens pas d'une famille de sorcier, mais même j'en suis un quand même, sinon je n'arriverais pas à faire de la magie. Ce n'est pas logique ce que tu dis » dit il, avec conviction. « Et c'est tout autant stupide de vouloir que je le dise au professeur puisque tu finirais encore avec une heure de colle, tu n'as pas mieux à faire ? Moi je sais que si ça ne me dérange pas, je préférerais quand même faire autre chose en ce moment. » Oui, il savait qu'un des instruments avait besoin d'être réaccordé. « En plus, tu n'es pas très sympathique » conclut il, en portant à nouveau sa main sur son front. Non, vraiment pas.

_________________

I believe in music the way that some people believe in fairy tales.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Vos DC : vael moreau – charles dyer – ivory parkinson
Vos Liens :
Informations Importantes :
Dieter Carrow
Héritiers
Héritiers

Messages : 45
Points RPs : 81
Date d'inscription : 04/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: Fuck You - lily allen (ezra&dieter)    Dim 17 Juin - 21:02


Fuck You - Lily Allen

Ezra avait raison l’ironie était une perte de temps. Dieter en avait à combler, qu’il aimait faire son intéressant et provoquer, puis surtout que y’a que comme ça qu’on fait attention à ce qu’on dit. L’ironie est agaçante, mais elle n’utilise que les mots que l’autre aimerait entendre. Quand on vous demande si ça va, on attend qu’un « oui ». C’était une discussion de sourd entre les deux, restant chacun sur leur position. Dieter était mauvais et il ne pouvait pas s’empêcher de le reprendre. Il avait tellement envie de le prendre par les épaules et le secouer, le frapper qu’il réagisse, qu’il réfléchisse, qu’il soit blessé. Il avait besoin du malheur des autres pour s’oublier un peu. Dieter se heurtait à un mur. Mais putain, il y tient vraiment à ce que je répare mes conneries ! Il n’en fit rien. Ce n’était pas un élève qui allait l’y contraindre, seulement par la force de sa volonté et de sa logique sans faille.

Dieter préférait ne plus en rajouter. Il avait enfin penser intelligemment en se disant que cela n’en valait pas la peine. Ils ne feraient que tourner en boucle dans un débat sans fin. Ce qui serait peut-être pas plus mal, comme ça on aura rien fait et on serait encore collé. Cela lui ferait les pieds. Comme je l’ai dis, une heure de plus ou de moins… Au moins ça m’occupe. Il eut un léger rire quand Ezra le traitait de con de part son attitude. Il l’avait bien remis à sa place. Il était peut-être beaucoup moins bête que Dieter ne le pensait. Si seulement, il avait pas sorti l’argument que d’avoir de bonne note, ne faisait pas de toi un crétin…

Il avait quitté son perchoir pour se balader un peu et se débarrasser de la graine qu’il avait dans la main. « Oh ce serait dommage… On passe pas un bon moment tu trouves ? J’aurais raté ça pour rien au monde. Je suis bien content d’avoir fait de la merde, enfermé dans une serre étouffante et humide, rien qu’avec toi, en tête à tête... » dit-il toujours sarcastique, puis grommelant dans sa barbe : « Comme ça, je te plonge la terre dans du terreau, tu t’asphyxie en silence et voilà. Ni vu. Ni connu. ». Il passa ses mains sur les feuilles des plantes qui lui passaient sous la main, puis sur le bois des tables, fit une pichenette à une coccinelle qui s’envola loin sans même ouvrir ses ailes, tournant autour d’Ezra, se rapprochant toujours plus comme un requin ou une lionne qui venait de trouver son repas. Il avait balancé d’autre chose en marmonnant, voulant plutôt les garder pour lui mais parfois les pensées étaient bien trop fortes pour qu’il n’arrive à les garder en tête. Ezra avait entendu, mais pas compris le sens. Dieter roula des yeux. « C’est d’jà pas mal si t’as compris s’envoyer en l’air. Laisse va, je voudrais pas surcharger ton pauvre petit crâne. Reste là-dessus, c’est à peu près la même chose pour moi. » pesta le serpentard avec cynisme.

Après, ce fut le drame. Ezra lui exposait sa façon candide de voir les choses et heureusement que j’avais pas une pelle en main. Enfin quoique… Il la vit, là à reposer contre un mur avec des râteau et d’autre pelles. Il laissa Ezra parler et s’approchait pour en prendre une en main afin jauger un peu l’arme potentielle. Un swing gracieux, un mouvement parfait. C’est que ça devenait une habitude. Pas forcément sur la tête des gens, sur d’autre partie de leur corps ou plus souvent sur des objets. Il fit mine de se raisonner et la reposa délicatement. C’était seulement le temps de m’imaginer lui en coller une pleine face. TONG ! « Bla, bla bla ! J’ai le droit d’être un sorcier comme les autres… Bouhouhouuu… » dit-il en le caricaturant, odieux avant de soupirer. Mais de quoi tu parles ! Tu ne mérite rien ! C’est sûr que pauvres misérables, quand la chance vicieuse vous fait gouter au pouvoir, vous ne pouvez que vouloir en profiter mais c’est quelque chose qui vous dépasse et il serait temps de vous le dire une fois pour toute ! Vous n’êtes pas à la hauteur de ce don. « De la confiture à des cochons !!! » s’était-il mis simplement à hurler avec rage en frappant du poing sur la table. Quelques bouteilles vides servant de vases s’étaient renversées sous le choc. Il avait explosé. Il s’intima lui-même au calme et au silence, en fermant les yeux et serrant les mains pour tenter de se reprendre et se contenir, sinon ce n’était pas que quelques pots de fleur qu’il allait briser. Tu aurais du rester à ta place. Enfant de deux parents moldu, magie ou non tu restera un moldu… Il a la chance d’être trop loin, je lui aurais craché à la gueule.

Il ne lui manquait que quelques pas et il les dévora pour se retrouver tout proche de lui. Ezra était plus grand, mais Dieter faisait front et tenait son regard. Il n’en avait cure, il avait l’habitude de se faire démolir. Pour vu que je lui en colle quelques unes que ça me calme, moi ça me suffit. « J’ai jamais dis que j’étais sympa… Qui le dit ? » personne – siffla Dieter avec une touche de théâtralité avant de le pousser légèrement mais sèchement juste par provocation. « C’est bien que t’ai enfin fini par t’en rendre compte. On avance… » dit-il presque dans un soupir, jouant les psychologues du dimanche. Il avait continué de marcher d’un pas lent, et dans un même mouvement, il se baissait pour attraper les plantes par leur épaisse feuilles grasse. Une, deux et trois puis revint vers Ezra pour les lui coller dans les bras. « Et voilà. T’es content ? T’en fais ce que tu veux... C’est plus mon problème. Je les ai ramasser, j’ai réparé mes conneries. » fit-il un peu trop adorable avec un sourire fier. Si tu crois que je vais les rempoter et les ranger en plus. Tu rêves. Bichonne les si tu veux toi. Tes êtres qui vivent…. Tsss

Il n’avait pas perdu de temps pour s’éloigner. Il s’ôtait toutes responsabilités pour ces végétaux juvéniles. « Bon on fait quoi ? On lui ramène un échantillon de tout, on choisi deux plantes au pif ? … Vu que t’es pas si con, que t’es intelligent, tu pourrais pas te rappeler ce qu’il aurait demandé ? Moi j’ai pas écouté. Dès qu’il l’ouvre, j’en ai déjà marre, alors je l’écoute plus. » dit-il avec nonchalance s’arrêtant devant un buffet en bois dont la peinture craquelait de partout tel un arbre qui se débarrassait lentement de sa mue et du lierre venait l’orné, et tout ces petits pots en verre brunit et quelques étiquettes illisibles. Dieter resta un long moment contemplatif. C’était poétique. Il prit un pot, essaya de déchiffrer la toute petite écriture de Mme Chourave, abandonna, fini par secouer le pot proche de son oreille et l’ouvrir pour y jeter un oeil.

acidbrain



_________________
Isle of Flightless Birds - tøp
(c)crack in time
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Vos DC :
Vos Liens :
Informations Importantes :
Ezra McCormick
Extraterrestres
Extraterrestres

Messages : 199
Points RPs : 397
Date d'inscription : 13/12/2017

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: Fuck You - lily allen (ezra&dieter)    Dim 17 Juin - 22:32

C'était encore de l'ironie. Ça l'embêter un peu de ne pas en être sûr. Le serdaigle avait bien compris que Dieter ne l'appréciait pas beaucoup. Mais c'était difficile de ne pas le prendre au mot, parce qu'il ne comprenait toujours pas l'intérêt de l'ironie ou du sarcasme, pourquoi ne pas être direct ? Ça simplifierait la vie à tout le monde et de toute manière ce n'était pas dit pour protéger son ego, le serpentard ne devait pas se soucier de ses sentiments donc pourquoi ne pas lui dire directement qu'il ne l'aimait pas ? Pourquoi utiliser l'ironie ? Ezra ne comprenait pas. Et de ce fait il comprenait encore moins le peu d'effort que faisait le serpentard. Pourquoi continuer à se trouver dans ce genre de situation s'il n'aimait pas ça ? Si la situation lui déplaisait, il n'aurait eu qu'à écouter le professeur et ils seraient déjà sortis d'ici . Son visage se fit outré. Une pointe de peur aussi, rapidement remplacé par un air un peu sévère. Il avait bien compris que ce dernier n'était pas gentil, mais de là à parler de l'asphyxier. Qu'est-ce qu'il avait bien pu faire pour se faire détester au point d'entendre des menaces de mort ? A demi-mot certes, mais quand même …

Par contre il aurait vraiment voulu savoir ce que ça voulait dire se foutre en l'air. Ça n'avait pas l'air très sympathique et ça ne lui plaisait pas vraiment. « Oui, mais j'aimerais bien comprendre » répondit il, l'air un peu curieux . Il n'aimait pas du tout se poser des questions et ne pas avoir de réponse. C'était la même chose alors ? Ou seulement pour lui ? Donc dans ce cas là, ça voulait dire quoi ? Toujours très peu mobile, le serdaigle le regarda bouger, et se servir dans les pelles. Qu'est ce qu'il comptait faire avec ça ? Ramasser les fleurs peut-être ? Il espérait bien que ce soit ça, même si avec les mains, ça serait sûrement plus facile. Ezra sursauta surpris par son nouvel élan de rage. Pourquoi est-ce qu'il s'énervait tout seul ? Ce n'était même pas une question de droit, il était un sorcier tout simplement, pourquoi ça semblait si difficile à comprendre ? « Pour information, les cochons mangent de tout. Je ne vois pas l'intérêt de leur donner de la confiture » se sentit il, obligé de répondre. Pourtant pas très à l'aise devant le côté coléreux du serpentard. Il ne comprenait pas ses réactions et ça n'était pas très rassurant. Il n'était pas logique.

Il fronça les sourcils en le voyant revenir vers lui, légèrement inquiet. Non, son attitude n'était pas très sympathique, mais ça ne devait pas être le cas tout le temps si ? Ezra ne répondit pas, il ne savait pas si quelqu'un le disait, ce n'est pas comme s'il parlait du serpentard avec quelqu'un d'autre. Quoi que peut-être qu'il le ferait, pour essayer de comprendre. Le serdaigle secoua doucement la tête. Ce n'était pas une finalité de ne pas être sympathique, il pouvait changer ça, d'ailleurs, il ne pouvait pas être comme ça constamment, ce n'était pas possible. Qu'il le déteste à cause de son sang, il pouvait le prendre en considération, c'était stupide, et pas vraiment logique, mais il avait appris à voir que certains des élèves étaient comme ça. Mais il ne pouvait pas être si peu sympathique avec tout le monde, il devait bien avoir des amis. Parce qu'après tout si même lui-même avait réussi à avoir des amis, Dieter devait en avoir aussi. Puis c'est une surprise totale qui s'afficha sur le visage du serdaigle en le voyant mettre les fleurs dans ses bras. Il aurait voulu qu'il les remette en place, mais c'était déjà beaucoup et il était content d'un coup. « C'est déjà très bien, merci » répliqua t'il, avec un léger sourire. « Je peux m'occuper du reste » Oui, c'était déjà très bien. Ezra les reposa sur la table, réunissant des pots vides nécessaires pour les replanter, ce n'était pas son domaine, mais ça leur permettrait de tenir en attendant un professeur compétent. « Je ne crois pas qu'il voulait des plantes, je suis sûr de l'avoir entendu parler de limaces, il voulait peut-être qu'on lui en ramène. Je n'ai pas écouté non plus. » Il n'était pas du tout certain de ce qu'il avançait, mais après tout, il devait y en avoir plein dans les plantes et certaines créatures devaient sûrement avoir un régime alimentaire de ce genre … Oui, ça paraissait cohérent.

_________________

I believe in music the way that some people believe in fairy tales.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: Fuck You - lily allen (ezra&dieter)    

Revenir en haut Aller en bas
 
Fuck You - lily allen (ezra&dieter)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Fiche d'île] Amazon Lily
» Allen Walker [Attente de validation][Terminé]
» Alvéole De Lily-Miel...
» Techniques d'Allen Walker
» Lily Black

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rise From The Ashes :: 
Poudlard
 :: Les Extérieurs :: Serre de Botanic
-
Sauter vers: