RSS
RSS


 

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Une mise à jour du forum aura lieu le Mardi 1er mai aux alentours de 13h ! Le forum s'apprête à fêter ses deux ans de vie et pour l'occasion un nouveau design sera installé ainsi que pleins de petites nouveautés ! <3

Partagez | 
 

 Hécate MacMillan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Messages : 7
Points RPs : 0
Date d'inscription : 13/04/2018






MessageSujet: Hécate MacMillan  Ven 13 Avr - 19:28



Hécate MacMillan
YOU CAN COVER UP YOUR EYES. IGNORE WHAT YOU WON'T HEAR. I'M NOT JESUS, JESUS DOESN'T FEAR. AND IF GOD IS LOOKING DOWN. PROTECT US FROM THESE MEN. I'M NOT JESUS. I WILL NOT FORGIVE ! NO I WON'T !

➤ Nom Complet : MacMillan
➤ Prénom Complet : Hécate Satanalia
➤ Surnom : Ses amie la surnomme Cat, ses ennemies la Goule ou la Zarbi
➤ Age : 19 ans
➤ Nationalité : Anglaise
➤ Statut Matrimonial : Célibataire, mariée à ses potions, sentimentalement veuve.
➤ Orientation Sexuelle : Hétéro
➤ Caractéristiques : Ses nombreux tatouages, ses cheveux noirs et rouges, ses fringues provocantes et ses talons vertigineux.
➤ Choses à Savoir : Hécate est eidétique. Elle a la mémoire photographique. Elle n'oublie jamais rien.

➤ Avatar : Cervena Fox
➤ Maison à Poudlard : Ancienne Serpentard. Hécate avait sa maison dans la peau.
➤ Année (Elèves) : //
➤ Métier (Adultes) : En journée, elle est une simple étudiante à Owlin en première année. Elle étudie les potions. En soirée ? Elle est gogo danseuse dans une boite de nuit à Londres.
➤ Ascendance : Sang purs
➤ Épouvantard : Avant c'était un clown souriant. genre, le Clown de "Ca". Désormais ? Le cadavre de Fe Professeur Rogue.
➤ Patronus : Un serpent, son animal totem.
➤ Baguette Magique : acacia, Épine de monstre du Fleuve Blanc, 28 cm.
➤ Animal de Compagnie : Un hibou noir du nom de Helheim.
➤ Position durant la Guerre : Officieusement, pour Voldemort. Hécate a toujours trouver le petit Potter détestable au possible. Elle aurait voulu le voir mort, afin que le monde arrête enfin de tourner autour de sa pauvre personne. Oui, elle a très longtemps pensé les choses de cette façon. Officiellement ? Elle a aidé à sauver des jeunes élèves de Poudlard et à courageusement combattu aux côté de l'ordre.  
➤ Neo Mangemorts ou Ordre du Phoenix ? Clairement le cul entre deux chaises.
➤ Avis sur les rumeurs concernant le Ministre : Des rumeurs ne sont que des rumeurs, elle est bien placée pour le savoir.
➤ Avis sur les Héritiers de Voldemort : Tous des salauds. Hécate ne pardonne pas la mort tragique et injuste de Severus Rogue.
➤Certains diront de moi que je suis folle, d'autres, que je suis simplement une perle rare, incomprise, un peu dans mon monde. Moi ? Je dirais de moi que je suis simplement ce que je suis. J'aime le noir, la mort ne me fait pas peur, elle m'attire comme la lumière attirerait un moustique. J'aime à passer des heures entières dans les cimetières, ça m'apaise. Les morts sont calmes, silencieux, les morts ne jugent pas, ils écoutent sans vous interrompre, c'est une mélodie parfaite vous ne trouvez pas ? Moi c'est ce que je pense. Ce que je ressens. Et ce que je ressens n'est rien d'autre que du vide, du creux, du rien. Froide, énigmatique, je ne laisse jamais rien transparaitre. Ni émotion, ni sentiment. Si j'aime ? Oui, à ma manière. Toujours dans la démesure, avec moi c'est tout ou rien. Pas de juste milieu. Sois je t'aime à en crever, à en tuer, sois je te hais à en gerber, à en devenir cinglée. L'indifférence est une notion que je ne connais pas. Et que je ne connaitrais sans doute jamais. La peur est également une notion que je ne connais pas. Au contraire. Je la baise, je l'emmerde. Oh que j'ai fort conscience de mon langage oui, vous me trouvez vulgaire ? Sans doute que je le suis un peu, mais vous voulez savoir ? Je m'en fou. Comme de tout en réalité. Pourtant intelligente je le suis. Je crois que le plus terrifiant c'est en réalité cette partie de moi-même.  Celle qui fait que je n'oublie rien. Jamais. Vous trouvez Granger surdouée ? La bonne blague, mon cerveau ingurgite le triple d'informations. Une personne, une action, un sort, une potion, une phrase dite, rien ne s'efface jamais. Terrifiant ? Pratique je dirais. Bien que parfois cela me rend un peu folle. Comme cette vision du corps inerte de Severus. Ca je préfèrerais l'oublier. Mais comme c'est impossible je créer mes propres fantasmes. Les beaux garçons il y en a plein ici, et c’est en les reluquant que j’essaye d’éffacer cette vision. De combler ce manque, ce vide, ce creux qu’a créé sa mort. Gryffondor, Serdaigle, Pouffsoufle, Serpentard, étudiants, professeur, qu'importe. Si je ne suis pas d'accord avec l'expression l'habit ne fait pas le moine, je le suis avec celle-là, la maison, la classe sociale, le sang, ne fait pas le bonhomme. Un homme je le veux ? Il suffit de prendre. T'es pas d'accord ? Un sort, une potion, qu'importe, et le tour est joué. Vous me trouvez cruelle ? Allons donc, il y a pire non ? Viens, apprend à me connaitre, et tu verras que je ne suis pas si folle que ça...En classe, j'écoute les cours, tout simplement, n'en manquant jamais une miette. Mon cours favori ? Les potions. Si j'en suis un prodige ? Peut-être, ou alors c'était Fe Monsieur Rogue qui me donnait envie d'apprendre ? Je l'ignore. Mais oui apprendre j'adore ça. Non mon Chou, je ne suis pas qu'une garce obsédée. J'avoue être studieuse. Avec les autres ? J'ai peu d'ami malheureusement. La Goule est solitaire, la Goule effraie, la Goule se fait juger. Il m'arrivait de restée seule dans la salle commune, ne parlant à personne. Allongée sur le sol, les bras en croix, fixant le plafond. Etrange comportement, mais étrange je le suis sans doute beaucoup. Cela dit, soit mon ami et je te serais fidèle jusqu'à la mort. Alors, suis-je si cruelle que ça ? Je pense simplement que mon histoire m'a conduit à raisonner comme je le fais. Tout simplement. Tu veux me juger ? Fais-le. Mais sache que moi, je sais, j'ai conscience, de ce que je vaux. Et ce que je vaux ? Beaucoup... Beaucoup... Beaucoup trop...
➤ Pseudo : Terhen
➤ Comment avez vous connu le Forum : Je suis une revenante. XD
➤ Age : 29.
➤ Suggestions : Contente de revenir. XD Le forum a toujours l'air autant magnifique qu'il ne l'était avant. :)



Dernière édition par Hécate MacMillian le Ven 13 Avr - 19:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 7
Points RPs : 0
Date d'inscription : 13/04/2018






MessageSujet: Re: Hécate MacMillan  Ven 13 Avr - 19:29



Mon Histoire
Une petite phrase de slogan


Cry with a smile

Cher journal, jamais je n'aurais pensé un jour faire un truc pareil. Tenir un journal. C'est absurde non ? J'avoue que je ne sais pas par où commencer. Le commencement sans doute, c'est peut-être ce que toutes les filles qui tiennent ce genre de truc stupide font. Commencer par le commencement de leur soit disant petit mal être. "Cher journal, Bryan m'a quitté. J'ai mal. Je veux mourir." Non ce n'est pas le genre de discours que l'on sort quand on a 10 ans ? J'avoue que j'en sais trop rien. Je ne raisonne tellement pas comme une enfant de dix ans. Alors je vais commencer par mon commencement à moi. Cher journal, je me présente, Hécate M, dix ans, 15 de mentalité, triste et torturée. C'est triste de penser ça à mon âge non ? Sans doute oui. Maman me le rappel souvent. Que ce n'est pas normal de réagir comme ça à mon âge. Que ce n'est pas saint. Peut-être bien que c'est moi qui ne suis pas normal ? Sinon elle ne m'aurait pas emmené dans cet hôpital. Les murs sont si blancs, les infirmières si étranges. Je peux entendre les hurlements des patients. Et ce médecin, celui qui m'a regardé, qui m'a posé tout un tas de questions personnels sur ma vie. Maman dit que je n'oublie rien, et ça lui fait peur. Papa lui ? Il dit que c'est un don, effrayant, mais don quand même. Mais la matriarche ne semble pas de cet avis-là. Elle me regrette je crois...

Cher journal, elle me le dit assez souvent. Me parle du fils qu'elle n'aura jamais. De ce Héro qui a sauvé le monde magique des méchants. Elle me dit que je dois être fier. Lui et moi on a le même âge, et elle me dit que j'ai une chance phénoménale de potentiellement entrer à Poudlard en même temps que lui. Mais qu'est-ce que ça change ? Ce n'est qu'un garçon comme un autre non ? Sa cicatrice l'a rendu célèbre mais ce n'est pas sa magie a lui qui l'a sauvé. C'était celle de sa mère. Maman dit que je ne devrais pas dire ce genre de chose. Mais pourquoi ? Je m'en fiche moi. J'ai bien le droit de penser ce que je veux. Depuis que je suis toute petite elle me bassine avec ces histoires. Avec ce fameux garçon que je ne veux plus nommer tellement que je n'en peux plus de l'entendre sortir de sa bouche. J'ai le sentiment qu'elle l'aime bien plus qu'elle ne m'aime moi. Je trouve ça tellement cruel. C'est tellement injuste. Je n'ai rien demandé moi. Si c'était HP qu'elle voulait elle aurait dû l'adopter vu qu'il n'a plus de parent. Y'a des jours ou je me sens tellement invisible à ses yeux. J'aimerais que maman me regarde, moi, comme papa le fait. Moi et mon don de ne rien oublier. Il est vrai que savoir lire à 4 ans ce n'est pas très commun. Mais justement, pourquoi elle ne me regarde pas pour ce que je suis maman ?

Cher journal, pourquoi elle ne m'aime pas autant qu'elle l'aime lui ? Maman dit que j'ai un souci. J'ignore si elle veut parler de mes terreurs nocturnes. J'ignore si elle veut parler de mes crises d'hystéries. J'ignore si elle veut parler de la fois ou j'ai voulu sauter du toit pour lui rappeler que moi j'existe. Elle dit que je ne suis pas normale. Moi je dis que ce qui n'est pas normal dans tout ça c'est de détester quelqu'un que l'on ne connait même pas. Cher journal, je ne te parle pas de mon enfance. Parce que je n'en n'ai jamais eu je crois. Je crois que c'est lui qui m'a volé mon enfance. Ou tout du moins, le fanatisme de ma mère pour ce HP. HP, comme l'hôpital dans lequel on vient de m'enfermer pour ma sois disant anormalité... Je ne suis pas folle... Je ne suis pas folle... Je ne suis pas folle... Non... Je ne suis pas folle... je crois que je vais devoir me le répéter un certain nombre de fois pour ne pas le devenir. Le médecin me l'a demandé. Pourquoi je refuse de manger ? Pourquoi j'ai voulu mourir, pourquoi j'ai mis le feu à la grange ? Pour me faire remarquer que je lui ai répondu. Parce que maman ne me voit pas. Parce que maman n'a d'yeux que pour HP. HP... HP... HP... Ce nom qu'elle me répète en boucle. "Lui il est comme ça." "Lui il est bien." Elle ne le connaît même pas. Moi j'existe maman... Moi je suis là... Bien réelle...

Cher journal, je pleure avec le sourire pour que l'on arrête enfin de penser que je suis cinglée. Je ne le suis pas. Comment l'être à dix ans ? Je ne le suis pas. Non. Je ne le serais jamais. Je crois que j'ai compris. Ca fait deux mois que je suis entre ces murs blancs. Deux mois que l'on me "soigne" mais on ne peut soigner l'intelligence non ? Enfin si, à coup d'Oubliette ou de lobotomie. Mais je ne veux pas que l'on tue mon cerveau. Comment je pourrais recevoir ma lettre après ça ? J'ai tellement hâte d'y aller et de sortir d'ici. Tellement hâte. Tu crois que je pourrais étrangler HP après la cérémonie d'accueil ? Se serait tellement bien. Maman arrêterait enfin de me parler de lui. Dans le fond, HP reste humain, et ce qui est humain peut mourir. Tout le monde dit qu'il nous a tous sauvé de lui, V, mais moi je continue de penser que c'est grâce à la magie de sa mère. C'est vrai, comment un bébé peut sauver ? Comment un bébé peut tuer ? Je n'y crois pas une seule seconde. Je me demande bien ce qu'il a de plus que moi ce bébé miraculeux. Et comment une mère peut-elle aimer un fantasme bien plus que sa propre fille. Mais je crois que je ne le saurais jamais.

Cher journal, le médecin a lu ce que j'avais écrit plus haut. Je l'ai vu ajouter un mot sur mon dossier. Sociopathe. Commet je pourrais être sociopathe ? Je hais. Donc je ressens. Je ne suis pas folle. J'ai tellement peur que l'on ne m'envoie pas ma lettre à cause de ça. Je les hais tous. Tellement. D, je vous en supplie. Soyez plus intelligent que les autres. Acceptez-moi dans votre école. Sauvez-moi ! Sauvez-moi... Sauvez-moi... Sauvez-moi... Je ne veux pas mourir ici. J'arrêterais de jouer avec la mort je vous le promets. Mais ne me laissez pas moisir ici. C'est pire qu'Azkaban. C'est pire que ça... Si vous m'abandonnez ici faites venir un Datraqueur, on n'en parlera plus comme ça. Et maman n'aura plus de fille. Juste un fantasme. HP... HP... HP... Je te hais ! Je pleure avec le sourire... je pleure avec le sourire... S'en sortir... Vivre... Pour ne pas mourir ici... D. Je vous implore... Faites-moi sortir de cet enfer... je n'ai que dix ans... Dix ans... Trop petite pour mourir... Trop petite pour moisir... Cher journal... Help me !

Live with a smile

Cher journal, je viens de recevoir ma lettre d'admission pour Poudlard. Je suis tellement contente. Ca fait deux mois que je suis rentrée à la maison. Maman ne me parle plus et papa est trop occupé avec les affaires du ministère. Il a encore eu une altercation avec Monsieur M. Conflit d'intérêt je crois. Mais je m'en fiche. Je suis déjà en train de réfléchir à la rentrée. Dans quelle maison j'aimerais être. Maman voudrait que je rentre à Gryffondor, mais papa dit que Serdaigle est la maison de rêve pour moi. Moi, je ne sais pas, je m'en fiche je crois. Je rentre à Poudlard ! Que demander de plus ? Je vais avoir ma baguette, je vais enfin pouvoir apprendre à faire de la magie. De la vraie. Des sorts, des potions. J'ai tellement hâte de rencontrer le professeur R ! On dit de lui qu'il est un homme froid. Moi je suis persuadée qu'il est cultivé. Très cultivé. Et le professeur M ! D ! Je ne tiens plus en place. Maman dit que ça fait longtemps que je n'ai pas souris comme ça. C'est peut-être parce que j'ai arrêté de jouer avec la mort et le feu. Mais il fallait bien ça pour recevoir ma lettre. Pour la première fois elle me regarde. Je crois qu'elle est enfin fière de moi. Je crois. Si seulement ça pouvait enfin être le cas.

Cher journal, aujourd'hui on est allé sur le chemin de traverse avec papa et maman. J'ai enfin ma baguette ! Bois d'Acacia, 28 cm avec au cœur une épine de monstre du fleuve blanc. Monsieur O était surpris. Il a dit que c'était une baguette puissante pour une fille comme moi. Mais le lien c'est fait dès que je l'ai prise en main. J'ai aussi acheté mes livres. Des volumes flambant neufs. Je n'ai pas pu m'empêcher de commencer à les éplucher. Je crois que mon préféré est celui des potions, mais je ne sais pas pourquoi. Je voudrais m'entrainer mais je n'ai pas le droit de faire de la magie hors de l'école. Alors je reste dans ma chambre, à tout apprendre de tête. Cela dit maman n'a pas pu s'empêcher de regarder à gauche à droite toute la journée. Elle cherchait HP du regard je crois. Papa dit que lui aussi a reçu sa lettre. Tout le monde en parle au ministère. Je vais enfin pouvoir rencontre le fameux bébé miraculé. Mais je ne sais pas pourquoi, ça ne m'enchante pas. Pire. Ca me fait penser à des trucs noirs et ça gâche mon euphorie. Mais je m'en fiche. Dans une semaine je serais dans le Poudlard express. Dans une semaine, je deviendrais enfin la personne que je dois être. Papa, Maman, vous serez fiers de moi je vous le promets !

Cher journal, j'y suis enfin ! Aujourd'hui c'était le grand jour. Finalement je ne suis ni à Gryffondor, et heureusement, ni à Serdaigle. J'ai atterrie chez les Seprentard. Je suis tellement fière d'avoir enfin pu rencontrer le professeur R. Il est tellement charismatique ! C'est l'homme le plus passionnant que j'ai pu rencontrer. Il y a DM avec moi aussi. Je sais combien papa déteste la famille M. Mais il a l'air très gentil ce garçon. Un peu hautain mais je ne le crains pas. Je le trouve plutôt beau garçon même. Mais je n'ai pu m'empêcher de bloquer sur HP. Il était là, avec RW et HG. La Sang de Bourbe qui va sans doute se penser plus intelligente que moi. Elle m'insupporte déjà cette garce. Par contre je ne sais pas, R lui me semble gentil. J'aime bien son côté gauche et boulet. Dommage qu'il soit chez les rouges. Et surtout dommage qu'il sympathise avec l'ennemis. On ne sera jamais ami lui et moi à cause de ça. Mais sinon, je suis ravie d'être là. Ca fait tellement du bien. J'ai tellement hâte de commencer les cours demain. Métamorphose et ensuite potion. J'ai soif d'apprendre. Soif de me cultiver enfin. Ici plus de murs blancs. Plus de médecin. Plus d'envies noires. Mais je recommence à jouer avec le feu. Fixant celui de la salle commune sans lassitude. Je crois que c'est HP qui me perturbe. Et je confirme ce que je t'ai dit jadis. J'ai tellement envie de l'étrangler ce bâtard...

Cher journal, j'ai enfin eu mon premier cours de potion. Le professeur R dit que je suis extrêmement intelligente. J'ai senti mes joues tourner au rouge, ça ne m'arrive jamais. Je ne parle à personne encore. Maman m'a envoyé Helheim ce matin. J'ai enfin mon propre hibou à moi. Il a le plumage noir comme celui des corbeaux. Elle me dit qu'il me conviendrait. Elle est déçue de ma maison. Elle aurait voulu que je sois avec HP je suis sûre. Ou que je finisse comme elle chez les or et rouges. Mon père lui il s'en fiche, mais il me dit de me méfier de D. J'en ai tellement marre de leur jugement. Si j'ai envie de sympathiser avec H, jamais de la vie. J'ai juste envie de le trucider et de ne plus en parler. Cela dit je souris de nouveau à la vie. J'adore cet endroit c'est magnifique. Aujourd'hui on m'a donné mon premier surnom aussi. La Zarbi. Tout ça parce que j'ai des longs cheveux noirs et que je ne parle à personne. Mais je m'en fiche. Ce ne sont que des abrutis. Je ne veux parler qu'avec le professeur R. Seul lui en vaut vraiment la peine. Lui, et ses cheveux noirs, lui et sa froideur, lui et son charisme. Je l'adule tellement si tu savais.

Cher journal, aujourd'hui je t'ai égaré, et tu as fini entre les mains du professeur D en personne. Et moi dans son grand bureau par la même occasion. On dit qu'il ne reçoit jamais personne, mais là... Il t'a lu. Et je dois malheureusement te bruler pour ça. J'ai peur qu'il finisse par me penser folle. Et je ne veux pas rentrer chez moi. Je lui ai dit que ce n'était que des mots couchés sur du papier pour extérioriser le mal. Que ce n'était en rien des actes. Mais il a connu V et il ne veut prendre aucun risque. Comment le blâmer ? HP attire déjà toute l'intention de tout le monde. Lui, la première année qui à peine arriver fait partie de l'équipe de Quiddich. Lui qui se croit supérieur même s'il ne le dit pas. Je crois que ma haine n'a fait qu'empirer depuis que je le "connais". Il a l'air tellement stupide avec ses lunettes rondes et son air de premier de la classe. Oui fallait que je crache ma haine avant de te faire bruler cher journal. C'est peut-être mieux pour tout le monde. Je vais continuer de me faire discrète, et je vais continuer d'apprendre. Je deviendrai une grande sorcière sois en sûre. Adieu... Puisses les flammes t'emporter... Dans le fond, tu ne m'as jamais été d'une grande utilité si ce n'est que de faire comprendre aux personnes qui t'on lut combien je suis peut-être dérangée... Merci maman pour ça... Si seulement t'avais fait attention à moi ne serait-ce qu'un petit peu plutôt que de choyer tes fantasmes.

Not like the other girls

Mes trois premières années à Poudlard furent sans doute les plus douces pour moi. Je faisais mes études, j'apprenais, je ne demandais rien à personne. Je faisais ce que j'avais envie de faire. Je nourrissais une passion morbide et sans doute très malsaine vis à vis du professeur Rogue. Je crois que je l'aimais bien plus que je l'adulais. C'était malsain, j'en avais conscience, alors je me taisais. Savourant chaque cours en sa personne. Très vite je devenais une virtuose des potions dans l'unique but de l'impressionner. Je connaissais mon manuel sur le bout des doigts, chaque ligne, chaque mot, rien ne m'échappait. Toujours au fond de la classe, dans la pénombre, ne parlant à strictement personne. Jamais. J'avais appris à ignorer Potter, j'avais appris à alimenter mon fantasme que j'avais construit sur Ronald pour oublier le maitre des potions. J'ai très vite compris que j'en devenais obsessionnelle, alors je nourrissais chaque fantasme malsain par un autre. Sauf un. Celui de voir la tête de Potter dégoulinante au bout d'une pique. Ca en devenait viscéral. Mais je tentais d'oublier. De ne pas lui parler. Difficile quand on partage la même salle de classe, compliqué encore d'avantage quand on sait que nos cours étaient pratiquement les mêmes. Mais je n'avais pas le choix.

Cela dit c'est en quatrième année que tout a commencé à se détériorer. Absolument tout. Le tournois des trois sorciers fut organisé, et avec, une descente vers l'enfer. Le nom de Viktor Krum, de Durmstrang fut le premier à sortir de la coupe, sans est suivis de celui de Fleure de la Cours qui représentait les Française de Bauxbaton, et sans est terminé par Cedric Digory. Le choix de la coupe avait été judicieux, mais quand elle nous a sorti un quatrième nom, celui de Potter, mes poings se sont serrés et avec, ma haine a repris son cours. Encore une fois ce petit con se faisait voir. Comment il avait fait ? Si seulement je le savais. Cette année-là il fut maudit par énormément de monde, qu'on se le dise. Mais moi... J'espérais qu'il échoue dès la première épreuve. Ca avait été sans compter sur le fait que Potter restait très entouré, sans doute de trop. Pour au final réussir absolument toutes les épreuves. Je crois que ma haine n'avait jamais était aussi viscéral qu'à ce moment-là. Même Ronald lui tirait la gueule, pour mon plus grand plaisir. J'avoue avoir trouvé cela très drôle même. Mais ça n'a pas duré. J'ai passé mon année dans le noir, comme toujours, restant en retrait sur énormément de choses. J'allais voir les épreuves oui, mais pour le reste, j'étais encore la Goule que l'on jugeait sans connaitre. Mais c'est à la fin de l'année que ma vie pris un réel tournent. La mort de Cédric, le retour de Voldemort, et avec, mes espoirs de voir ce merdeux disparaitre à jamais. Le retour du Seigneur des Ténèbres personne n'y croyait vraiment. Tout le monde se voilait la face comme souvent, et j'ai pu jouir en voyant Potter se faire traiter de menteur après cela. Mais moi, moi je le croyais, moi j'espérais.

Durant l'été qui se déroulait entre ma quatrième et ma cinquième année, ma mère ne m'adressait plus la parole. Mes parents se sont engagés dans la partie, entrant dans l'Ordre du Phoenix. Société secrète et très engagées dans la lutte contre Voldemort. Je n'ai pas trop vu mes parents durant ces vacances. Restant seule chez moi, le nez plongeait dans mes livres, travaillant mes sorts, et continuant de penser à mon tendre professeur Rogue. Je grandissais, mon corps devenait de plus en plus celui d'une femme et non d'une jeune fille. Tout comme ma personnalité, il avait décidé de grandir plus vite que la normal. Précoce, je l'avais toujours été, sur absolument tout. Je me suis teinte les cheveux en rouge, au point qu'à la rentrée on ne me reconnaissait à peine. Portant des vêtements choquant, provoquant. La Goule sortait enfin au jour pour se montrer. C'était la première fois qu'on me remarquait réellement pour tout avouer. Et je me suis surprise à aimer ça. Me maquillant tous les jours, perché sur des talons bien cachés en dessous de ma robe de sorcier. Je n'avais pas plus d'amis non, mais au moins, on me voyait enfin. J'avais envie de revivre, j'avais envie de me donner une chance. J'avais envie de devenir quelqu'un. C'est à ce moment que j'ai commencé à couper tous contacts avec mes parents et que j'ai pensé à m'engager du côté des Mangemorts. Mais je savais que la marche arrière était impossible si je le faisais, et je ne voulais pas me retrouver dans un étau. L'enfermement, jamais de la vie.

C'est au cours de cette même année que j'ai fait mon premier tatouage. Après les cheveux rouges, ma mère me détestait officiellement, là où mon père essayait de me "sauver". Il voyait que j'étais en train de péter les plombs, mais franchement, je m'en foutais de savoir ce qu'il avait en tête. Il a même songé à me faire quitter Poudlard pour que je puisse retourner à l'Asile. Mais il en était hors de question. J'ai rencontré un garçon pour qui je m'étais prise d'affection. Il n'arrivait pas à la cheville de Severus, Severus oui, j'avais entrepris de l'appeler secrètement par son tendre prénom. Mais Kieran avait au moins le mérite de m'aider à oublier mon enseignant. Il était un garçon intelligent, appartenant à la maison des Serdaigle. Je l'aimais bien je dois l'avouer. Je n'étais plus toute seule, je pouvais enfin parler à quelqu'un, je me sentais comprise bien qu'il ne savait pas un quart de ce qui se passait dans ma tête L'année est passé très vite pour ainsi dire. J'ai réussi mes BUSES haut la main, avec des notes pratiquement parfaites. Et je suis allée passer l'été chez les parents de Kieran. Refusant de rentrer chez moi et de revoir ma salope de mère. Salope. Loin était le temps où j'appelais Athena MacMillan"maman". Ca me semblait être à des années lumières ce temps-là. Quant à Faolan MacMillan, mon père, on s'envoyait des lettres. Rarement. Et de rarement, on est passé à plus jamais... Kieran avait un peu expliqué ma situation a ses parents, et je m'en suis faite une nouvelle famille.

Enfin une nouvelle famille, pour une courte durée. Les amies de Kieran ne m'aimaient pas. Et Kieran fini par me quitter. Je crois que j'en suis devenue simplement folle. Pleurant pratiquement pendant plus de 24h. J'ai manquait les cours, et c'est Séverus qui est venu me chercher, s'inquiétant (enfin c'est ce que je pensais) de ne pas m'avoir vu en cours. Je pense que le professeur Rogue a toujours su que je le regardais bien différemment, tout comme je pense qu'il a toujours su que je n'étais pas spécialement très saine d'esprit, mais il ne me disait rien. Jusqu'à ce jour, où il m'a proposé son aide. Il ne comprenait pas ma décadence, et bien que cette année il fut très occupé avec Draco, il me réservait un soir par semaine pour m'apprendre davantage. Des choses qui n'étaient pas au programme. Mes sentiments pour lui n'ont fait qu'accroitre durant cette période, et avec, la fascination que je lui portant, cette chose sordides et obsessionnelle qui gisait en moi depuis la première fois que je l'avais vu. Mais je ne disais rien, je faisais semblant, pour ne pas tout gâcher. Je me disais qu'il suffisait d'attendre la fin de mes études, et qu'après, je n'aurais plus rien à lui cacher. Qu'il me fallait être patient. Oh que oui Séverus avait l'âge de mon père, mais sa profondeur et l'amour que je ressentais allait bien au-dessus d'une certaine éthique. L’éthique, je n’en ai jamais eu d'ailleurs je le crains.

Il était tout pour moi... Absolument tout. A tel point que quand il a tué Dumbledor je ne lui en ai pas voulu. Je ne l'ai pas jugé. J'avais toujours su qu'il était Mangemort et ça n'avait pas d'importance à mes yeux. Cela dit la guerre a éclatée durant ma septième année. Potter n'était pas là pour mon plus grand plaisir. J'ignorais ce qu'il magouillait ce con mais je n’en n’avais rien à foutre. Malgré la guerre ma septième année n'a pas été plus différente que les autres. Mais Potter a fini par revenir et avec, les emmerdes. Il y a eu la bataille au château. Et les morts. Kieran en faisait partie. Sa perte m'attristait même si je lui en voulais encore de m'avoir largué. Mais la plus douloureuse fut sans aucun doute celle de Séverus. Je me souviens avoir hurlé en voyant son corps. La souffrance, ce sentiment que l'on me donne un coup de poing dans l'estomac, que l'on m'arrache les entrailles. Je suis tombée à genoux auprès de lui. Je n'étais pas seule, mais quelle importance ? Tout le monde avait pleuré Dumbledor, j'avais bien le droit de pleurer Séverus. J'ai posé une main sur sa joue glacée, me penchant pour embrasser ses lèvres qui déjà bleuissaient, restant là, pleurant sans ne pouvoir m'arrêter. J'ignore combien de temps je suis restée comme ça, assise auprès de lui. Une éternité sans doute. Ou bien quelques secondes ? Mes mains tâchaient par son sang, c'est moi qui lui ai fermé les yeux. Et je crois, non, j'en suis certaine, avoir crié et m'être débattue quand on m'a obligé à me relever. Je n'embrasserais plus jamais Séverus Rogue...

Severus Rogue, qui quelques heures avant de mourir m’avait fait la promesse de revenir. Je venais de le croiser dans les couloirs, l’implorant de ne pas sortir, l’implorant de ne pas aller se battre. Il m’a regardé, m’a tout expliqué, sachant que je comprendrais. Et cette phrase… Je crois que je ne l’oublierais jamais. « Je reviendrais je vous le promets, et l’an prochain c’est à mes côtés que vous apprendrez à enseigner les potions. » Une promesse qu’il n’a jamais pu tenir. J’ai fini par le laisser partir, essuyant les larmes qui coulaient sur mon visage. Et c’est à cet instant que je les ai entendus. Ces deux jeunes de première et quatrième années. Ils avaient besoin d’aide. Alors je les ai aidés. Tuant un mangemorts pour leur sauver la vie. Entrant dans le camp adverse de celui auquel je pensais appartenir. Mais j’avais compris. Severus n’était plus des leurs depuis bien longtemps, et pour lui, je changerais moi aussi de camp. C’est ce que j’ai fait. J’ai pleuré Severus, oui, je l’ai pleuré durant un moment. Même encore maintenant, mais j’ai compris. J’ai compris qu’il fallait que j’avance, que ma vie ne faisait que commencer, et que c’était maintenant qu’il me fallait revenir sur les devant et reprendre ma vie en main. Enfin la commencer, de façon plus saine, de façon plus propre, de façon plus… Normale.

Retourner à Poudlard fut une terrible agonie après ça. Les ASPICS avaient été annulés à cause de la guerre, et il nous fallut y retourner pour enfin les passer. Mais je n'étais plus rien d'autre qu'un cadavre ambulant. Pour sa mémoire je continue de persévérer dans l'art des potions bien que je trouve les cours de mon cousin Campell à mourir d’ennuis. La douleur quant à elle ne s'est pas évaporé tout de suite, mais elle s'apaisait, petit à petit. Un peu. Tout le monde savait après ça que j’étais la cinglée qui est tombée amoureuse de son professeur. On savait que j’avais passé du temps avec lui, en dehors des cours, et franchement, on parlait. Beaucoup. Beaucoup trop. On me trouvait pathétique, et je crois que personne n'osait m'adresser la parole. Mais je m'en foutais. Pas une semaine ne s'écoulait sans que je n'aille m'allonger sur sa tombe, les bras en croix, fixant le ciel, lui parlant de tout, de rien, dans l’espoir naïf qu'il m'écoute de là-haut. Je lui faisais la lecture, lui racontais les cours, comment ça se passais depuis qu'il n'était plus là. Ca me donnait le sentiment que quelque part, il était encore là, avec moi. Mais il a eu ce moment où il est arrivé. Magnus. Jeune homme blond venant tout droit de Lituanie. Une nouvelle obsession. Je me devais de tirer un trait sur Séverus, d'arrêter d'aller sur sa tombe. Je devais vivre parmi les vivants et non pas parmi les morts. Alors je me suis rattaché à lui. Navré de l'effrayer, j’espérais qu’il ne me jugeait pas trop. Tous ce que je voulais c’était réapprendre, ou plutôt devrais-je dire, apprendre à vivre.

Mais j’ai vite compris que Magnus ne me regardait pas comme je le regardais lui. C’était étrange, mais je ne lui en voulais pas. A Serpentard tout le monde continuait de se foutre de ma gueule. J’ai souvenir d’une altercation que j’avais eu avec Hel. Ce petit con. Mais j’ai appris à vivre, à passer au-dessus des rumeurs. Certains disaient que j’avais envoutais Severus, d’autre que c’était lui qui avait pété les plombs. Mais la vérité, la vraie, c’était la mienne. On avait simplement écrit un livre ensemble. Il m’avait aidé à concocter mes propres potions. Un livre que j’ai un jour glissé entre les mains d’Hermione Granger. Aussi invraisemblable que celui puisse paraitre. En contrepartie, elle m’a aidé à remonter la pente. J’avais oublié la haine que je ressentais envers Harry. Je m’en suis faite une alliée. Et grâce à elle, a ma persévérance aussi, j’ai rapidement rattrapé le retard que j’avais accumulé à la rentrée. J’ai appris à sourire, vraiment, sincèrement. Et je suis même aller au bal de fin d’année accompagnée. Au bras d’un charmant garçon. Ingimar était ce genre de gars calme, cultivé, mature. On avait toujours partagé la même maison mais on ne s’était jamais regardé avant ça. Et puis j’ai eu mes ASPICs. Haut la main. Avec une note optimale en potion, et en presque tout d’ailleurs. J’ai passé les vacances d’été avec Ingimar. Je n’ai jamais revu mes parents. On est allé chez lui, en Islande, son pays d’origine. C’était super. C’était magique.

La vie a tout simplement suivi son cours. Moi je suis entrée en potion, Ingimar en sport magique. On continue de se voir, mais ne voulant pas se prendre la tête, on est entré dans une sorte de relation libre lui et moi. Je me suis installée hors du campus, voulant garder cette liberté nouvelle. Le jour, je suis une simple étudiante studieuse, le soir, dans le monde moldus, je suis gogo danseuse dans une boite de nuit pour payer mon loyer. Ma mère m’a coupé les vivres du jour au lendemain, et de toute manière, je ne veux rien de leur part. Tout ce dont j’aspire désormais c’est d’enseigner les potions. Pouvoir un jour retourner à Poudlard et je l’avoue, piquer la place de mon cousin. Je veux tenir cette promesse que je lui avais un jour fait. Ici, beaucoup ignore qui je suis, beaucoup ignorent mon histoire, et je peux tout simplement repartir à zero. Et c’est ce que je fais. Plus de rumeurs, plus de jugement. On a tous grandis, moi la première. Et désormais, c’est même avec le sourire que je dis bonjour. M’assumant complétement. La tête haute. Je suis ce que je suis, et si ça ne te plait pas, continus simplement ton chemin, ça ne m’importe peu. Et ça n’aura jamais la moindre importance pour moi…





Dernière édition par Hécate MacMillan le Dim 15 Avr - 10:59, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Leonis Black
Alchimiste
Alchimiste

Messages : 3526
Points RPs : 7686
Date d'inscription : 19/01/2017
Age : 28






MessageSujet: Re: Hécate MacMillan  Ven 13 Avr - 19:48

Hey Rebienvenue sur le fofo^^
Par contre fait attention c'est "MacMillan" le nom de la famille sang pur, tu as un i en trop x) Bon courage pour ta fichette, et si tu as des questions n'hésite pas

_________________
Si tu as un rêve, tu dois le protéger. Tu verras que les gens incapables d’y arriver feront tout pour te décourager. Si tu veux vraiment quelque chose, t’as qu’à te battre, point-barre. À la recherche du bonheur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Messages : 7
Points RPs : 0
Date d'inscription : 13/04/2018






MessageSujet: Re: Hécate MacMillan  Ven 13 Avr - 19:53

Ah zut ! J'ai enlevé le I en trop du coup. XD Merci à toi en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Daegan Flint
Concierges
Concierges

Messages : 1476
Points RPs : 2799
Date d'inscription : 15/02/2017






MessageSujet: Re: Hécate MacMillan  Ven 13 Avr - 19:57

Rebienvenue du coup
Et bon courage pour ta fiche, si tu as des questions tu sais où nous trouver

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 109
Points RPs : 165
Date d'inscription : 26/03/2018






MessageSujet: Re: Hécate MacMillan  Ven 13 Avr - 20:03

Ow, une cousine Rebienvenue sur le forum et bonne chance pour ta fiche
J'aime beaucoup le début, le caractère est prometteur et je suis fan de la référence aux mythes nordiques avec Helheim Puis je connaissais pas du tout l'avatar mais elle est classe

_________________


monsters don't sleep under
your bed, they sleep inside
your head
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Hécate MacMillan  Ven 13 Avr - 20:32

Ooooooooooh t'es de retour :O
Bah écoutes, re-bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Marcus Belby
Alchimiste
Alchimiste

Messages : 175
Points RPs : 344
Date d'inscription : 21/02/2018






MessageSujet: Re: Hécate MacMillan  Ven 13 Avr - 21:45

Oui faut aller en potion à Owlin
Bienvenue
bonne chance pour ta fiche

_________________

I want the sun without the rain I promise I'll never ever ask for more But when it comes to sweetness, baby, I'm insatiable I'm like a kid in a candy store
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 7
Points RPs : 0
Date d'inscription : 13/04/2018






MessageSujet: Re: Hécate MacMillan  Ven 13 Avr - 21:50

Et oui je suis de retour ! Hécate me manquait, le forum me manquait, vous me manquiez. Je suis RAVIE !

Merci à vous !

Ty faudra parler lien BTW.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 703
Points RPs : 289
Date d'inscription : 01/07/2017
Localisation : Enfermée à double tour dans l'appart de luxe de sa mère XD






MessageSujet: Re: Hécate MacMillan  Sam 14 Avr - 0:20


Re bienvenue

C'est Doug qui va être ravie de voir encore de la famille débarquer

Bon courage pour ton histoire et hésite pas à nous mp si besoin Wink

_________________
Don't fight it, it's coming for you, running at ya, It's only this moment, don't care what comes after, Your fever dream, can't you see it getting closer, Just surrender 'cause you feel the feeling taking over
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: Hécate MacMillan  

Revenir en haut Aller en bas
 
Hécate MacMillan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [PI] Macmillan (05/02/1460) [Coupable]
» Hécate, Déesse des Ombres
» Rendez-vous dans les abysses [PV : Hécate]
» Hécate déesse de la magie noire
» Aelia MacMillan [Validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rise From The Ashes :: 
Administration
 :: Cérémonie de Répartition
-
Sauter vers: