RSS
RSS

Navigation

Liens utiles

Sabliers

GRYFF.
7060
POUFF.
8225
SERD.
8790
SERP.
14365

Vidéo du Forum

Top Sites


PRDBazzartNever Utopia

Copyright

Le forum Rise From the Ashes est l'entière propriété de ses fondatrices Ilyria, Panda-Sama, Mzlle Lou & Zuzuu. Le contexte est basé sur la saga Harry Potter appartenant à J.K. Rowling et à été écrit par Ilyria. Le design et codes CSS sont d'Ilyria (Theo). Les descriptions des catégories sont de Zuzuu. Les chronologies et autres annexes ont été inspirées par l'encyclopédie HP. Toute reproduction entière ou même partielle est interdite.


 


Partagez | 
 

 Lady and gentleman... or not ? [Feat. Ty MacMillan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Feuille de personnage
Vos DC :
Vos Liens :
Informations Importantes :
Lenore Rowle
Epaves
Epaves

Messages : 225
Points RPs : 173
Date d'inscription : 23/09/2017
Localisation : Dans un coin où je ne devrais pas supporter les imbéciles

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Lady and gentleman... or not ? [Feat. Ty MacMillan]   Mar 10 Avr - 0:13

 
Un calme presque pesant régnait dans le manoir Rowle, chacun vaguant à ses occupations sans se préoccuper des activités des autres. C'était presque quelque chose d'habituel, même lorsque la petite famille ne s'était plus vue depuis un moment. Le retour à la maison pour les vacances, même c'est de courte durée, était devenu une sorte de défis pour Lenore qui s'était, au fil des années, habituée au brouhaha qui produisaient les élèves de Poudlard. Bien qu'aimait avoir ses instants de tranquillité, la jeune fille trouvait le silence de sa demeure assez dérangeante mais parfois, elle la chérissait car quand ses parents ouvraient leur bouche, ce n'était que rarement pour quelque chose de super agréable à entendre. Ne sachant pas trop ce qu'elle préférait sur le moment-même, elle s'était contentée de se poser dans le salon, allongée sur  le canapé. Pas besoin d'en faire trop pour rester enfermée chez elle et au moins, ses parents ne semblaient pas avoir prévu de projet pour elle aujourd'hui... Du moins, elle a  faillit y croire...Faillit...Jusqu'à ce qu'elle voit sa mère arriver dans la pièce  avec une lettre à la main, ce genre de lettre dont elle devinait à des kilomètres le contenu. La brune pencha doucement la tête, soupirant légèrement.

-Laisse moi deviner. Soirée ce soir ?

Sa mère afficha un léger sourire en coin, tendant la lettre à sa fille qui s'en saisit afin de voir ce qu'il en était réellement. Gagné. Ce soir, c'était moment entre familles de renommée. Beaucoup trouverait ce genre de festivité agaçante ou au moins ennuyantes. Mais Lenore n'avait pas le temps ni même l'occasion de penser ainsi : née dans ce genre de  climat, c'était le genre d'événement qui faisait parti de son quotidien. Alors, sa mère plaça ses deux indexes  de part et d'autre de son visage, ne lâchant pas du regard sa progéniture.

-Et avec le sourire et la bonne humour ma chérie !

La dite chérie se contente d'hocher la  tête, regardant la jeune femme s'en aller aussi vite qu'elle était arrivée. « Chérie ». Ce mot ne sonnait pas du tout de manière affective lorsque c'est madame Rowle qui le prononce. C'est peut-être pour ça que la brune n'y avait même pas réagit, alors qu'elle se redressait après avoir refermé son livre qu'elle déposait avec soin sur la table. D'un pas lent, elle finit par retrouver sa chambre, bien rangée, décorée selon la volonté de sa propriétaire, spacieuse. La jeune Rowle pouvait donc bien commencer à se préparer, le soir approchant à grand pas... Rapidement... Tellement rapidement qu'à peine la demoiselle eut-elle finit de se préparer qu'elle entendit déjà la voix de sa mère l'appeler depuis le rez-de-chaussée. Replaçant une  mèche de cheveux rebelle dans le rang, elle vérifie une dernière fois la résultat final, plutôt satisfaite de la robe que son père lui avait offert lorsqu'il était parti avec elle faire quelques achats. Une après-midi père-fille assez agréable, centrée autour de discussions des plus simples... Ce genre de moment bien rare pour la jeune fille. Cette dernière ne perdit pas de temps à descendre afin de rejoindre ses parents.

En seulement quelques secondes, le trio se retrouvait devant la porte de d'entrée de la grande demeure où avait lieu la réception. C'est donc d'un pas assuré  que la petite famille pénétra dans l'enceinte du bâtiment déjà bien rempli, Lenore ouvrant la marche et se débarrassant de ce qu'elle avait sur les épaules afin qu'on le lui mette de côté. Cordiale, étrangement de bonne humeur, elle avait accordé un agréable sourire à l'elfe de maison qui se faisait tout petit près de la porte. Il le lui rendit, la saluant à travers celui-ci.

-Monsieur et Madame Rowle. Oh et Mademoiselle Rowle. Quel plaisir de vous revoir après tout ce temps.

L'hôte de la maison les salua de toutes ces dents, échangeant même un rire avec le père de famille qui semblait plutôt satisfait de revoir son vieux camarade. Lenore, elle, abordait ce sourire poli et réceptif qu'elle se devait d'avoir dans ce genre de situation. Oui, ça faisait longtemps en effet... Mais ça faisait du bien :  la jeune fille avait l'impression de retrouver tous ces repères. Et personne pour gâcher ça ou du moins, pas encore, pas pour le moment. Personne en vue là tout de suite. Autant en profiter !

- Je reviens. Veuillez m'excuser.

Ses parents acquiescèrent , tout sourire, alors que la demoiselle s'éloignait afin d'aller chercher de quoi se déshydrater à l'autre bout de la pièce. Elle salua quelques personne sur son passage, plongé dans cet élément qu'elle avait toujours connu et qui lui rappelait l'époque où tout semblait bien facile pour elle. Où elle ne se tracassait pour rien. Peut-être qu'elle vient de là, sa bonne humeur.
Arrivée à destination, on lui servit une verre. Elle remercia la serveur avec un sourire reconnaissant avant de se retourner, s'arrêtant net et fort heureusement d'ailleurs car elle aurait très bien pu percuter quelqu'un...Enfin, un camarade qu'elle ne connaissait assez bien mais sans plus.

-Par Merlin, MacMillan. Dit-elle en constatant qu'elle venait d'éviter l'accident.

Heureusement qu'elle a de bons réflexes parfois.

_________________
Truth is...

• In my heart,  I can't do any more.  • Morally, I'm tired. • Spiritedly, I'm dead. • Modestly, I smile.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Vos DC :
Vos Liens :
Informations Importantes :
Ty E. MacMillan
Minimoys
Minimoys

Messages : 197
Points RPs : 335
Date d'inscription : 26/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: Lady and gentleman... or not ? [Feat. Ty MacMillan]   Jeu 19 Avr - 14:55

lady and gentleman… or not ?
lenore & ty

« soirée mondaine au cœur de la zone britannique – un jour de vacances »
Tu ne fais pas l'effort de retenir la famille chez laquelle tu te rendras ce soir en compagnie de ton père – tu auras suffisamment le temps de jouer l'hypocrite et l'intéressé au moment d'être accueilli par les hôtes de maisons, de faire semblant que tu es heureux d'être reçu dans leur demeure. Tu passes une main dans tes cheveux pour les caresser à rebrousse-poil et tu reprends aussitôt le peigne pour les remettre en ordre – foutue obsession ancrée dans tes habitudes, dont le seul mérite est de servir tes intérêts et ceux de ta famille. Tu vérifies que ta cravate est bien ajustée, que ta veste n'est pas d'accroc ou de poussière et tu tourne la tête sur le côté, fixant ton reflet blasé dans le miroir. Tu t'ennuies, comme toujours, et même la perspective de la soirée mondaine ne parvient pas à te sortir de ta torpeur habituelle, d'autant plus que ta sœur n'y participera pas et que tu n'auras donc aucune accroche sincère dans la masse humaine de ce soir. Enfin… Tu espères malgré tout que quelques camarades de Poudlard honoreront la soirée de leur présence, histoire de pouvoir dialogue à défaut d'être vraiment lié. Il est toujours utile, après tout, d'avoir quelqu'un sous la main avec qui converser, ne serait-ce que pour passer le temps. Tu t'observes à nouveau dans le miroir, songeant à un moyen de gommer tes défauts – parce que tu en es bourré, tu le sais même si tu donnes l’impression d'être quelqu'un de confiant, à commencer par ton obsession pour la magie noire et élevée. Réaliste sur ta condition malgré tout, tu es bien obligé de reconnaître que mentalement, tu n'es pas très stable… Physiquement non plus d'ailleurs, du moins à tes propres yeux. Tu ne te trouves pas très beau mais fort heureusement pour toi, ta coûteuse tenue de soirée rattrape partiellement le fait que tu ne sois pas terrible à regarder dans les yeux. Si tu n'es pas agréable à regarder, tu as au moins le mérite d'être habillé de façon stylée – même si tu ne portes que rarement des robes de sorciers dans ce genre de mondanités, leurs préférant le style moldu des costumes trois ou quatre pièces dont la sobriété permets de se déplacer et de danser beaucoup plus facilement. Ce soir, tu n'as pas fait exception et tu t'es vêtu d'un costume noir assorti d'une chemise blanche et d'une cravate – tu n'as pas amateur des nœuds papillons et en mettre un t'aurait d'ailleurs donné l'air d'être un chef de la mafia plus qu'un fils de bonne famille compte tenu de ta tenue ébène. Un coup frappé à la porte te sort de tes pensées et tu vérifies une nouvelle fois ta tenue avant d'autoriser le concerné à entrer d'un simple mot. Ton père fait son apparition et tu lui adresses un bref sourire, l'un des seuls réellement sincères que tu sois capable de faire par ailleurs.

« Nous n'allons pas tarder à partir. Est-ce que tu es prêt ? »

Tu inclines la tête dans un mouvement approbateur et puisque l'heure est arrivée de transplaner, il quitte la chambre aussi prestement qu'il y est entré. Tu jettes un dernier coup d'yeux à ton reflet, dans le doute d'un éventuel soucis de dernière minute, avant de le suivre tel un automate. Le mécanisme à suivre est gravé dans tes pensées au point que tu l'exécutes désormais de façon naturelle, sans même y penser. Descendre les escaliers. Récupérer ta mère ainsi qu'Annabeth les fois ou elles se joignent aux festivités ce qui n'est pas le cas aujourd'hui,. Traverser les jardins de votre manoir le temps de descendre l'allée pour se retrouver devant les grilles et échapper ainsi aux sorts anti-transplanage. T'accrocher au bras de ton père. Avoir la sensation d'être tiré par un crochet. Arriver de nouveau sur la terre ferme une poignée de secondes plus tard devant le manoir des concernés. Se faire annoncer par les elfes. Et aller saluer les hôtes après avoir traversé leurs jardins respectifs.

Les jardins d'ailleurs, tu y restes pendant un moment après que ton père et toi ayez remercié les organisateurs de la fête et adressé des salutations de part et d'autre aux invités. Tu t'éclipses rapidement vers les balcons puis l'extérieur une fois ces convenances respectées, ne trouvant aucune personne avec laquelle engager une conversation un tant soit peu intéressante. Arrivé parmi les premiers sur les coups de dix-huit heures, tu ne peut compter que la présence d'adultes ou d'élèves plus âgés avec lesquels tu n'es pas liés pendant encore deux bonnes heures avant que la majeure partie des familles ayant des étudiants au sein de leur lignée ne commencent à pénétrer dans l'enceinte du château pour se faire annoncer. Intéressé par le réel commencement de la soirée, tu quittes l'observation des fontaines luxueuses et des arbustes taillées de façons recherchées pour retourner au cœur du salon principal. L'ambiance s'est métamorphosée en quelques minutes à peine et tu es vaguement admiratif de la rapidité avec laquelle les serviteurs se sont adaptés à la vague d'humanité qui est survenue d'un seul coup – vaguement parce qu'en somme, tout ne doit être au fond qu'une question d'habitude, comme toi avec ta manie de vouloir toujours présenter une image lisse et parfaite aux yeux du monde. Tu observes du coin des yeux les différentes lignées présentes, cherchant à repérer des éléments intéressants qui pourraient avoir amené leurs enfants étudiants avec eux. Tu en captes quelques uns mais avant d'aller les aborder, tu décides d'aller cueillir une flûte de champagne auprès de l'un des maîtres d'hôtels et tu te diriges sans trop attendre vers l'une des tables des boissons. Tu n'as pas le temps de réclamer ton dû malgré tout ; l'une des personnes situées devant la table fait volte-face un peu trop rapidement et elle manque de te bousculer. Tu as un bref sourire en la voyant rattraper sa maladresse in-extremis – tu lui en est d'ailleurs gré, tu n'aurais pas apprécié de commencer la vrai partie de la soirée en te faisant tâcher par une boisson quelconque – et tu souris encore plus en constatant de qui il s'agit et de l'exclamation qu'elle vient de lancer.

« Mademoiselle Rowle. Joli rattrapage, toutes mes félicitations ! »

Tu lui adresses un mouvement de tête en guise de salutations, un sourire sincèrement amusé au coin des lèvres – tes paroles précédentes n'étaient pas ironiques, tu es plutôt content qu'elle ai de bons réflexes – et tu prends délicatement les doigts de sa main droite entre les tiens, penchant ta tête pour lui faire un baisemain avant de relever le visage. Tu reprends ensuite l'expression neutre et convenable qui te caractérise, dans les rendez-vous mondains encore plus que nulle part ailleurs et tu engages la conversation. Tu as beau ne la connaître pas plus que cela au vu des idéaux opposés de votre famille, elle reste dans la même tranche d'âge et la même promotion scolaire que toi ce qui la rends un peu plus accessible que les autres participants, sans compter que tu t'es laissé dire qu'elle était intelligente et studieuse. Tu as donc tout intérêt à discuter avec elle, ne serait-ce que pour quelques minutes.

« Tu es visiblement seule ce soir, quoi que je serais heureux pour toi que tu me détrompe ? Flint ne t'a pas fait l'honneur de te tenir compagnie, ne serait-ce que pour les danses à venir ? »  

Un espace se libère brièvement vers la table des boissons et tu en profites pour aller chercher ton verre. Tu te glisses rapidement parmi la foule pour commander la flûte de champagne et tu reviens tout aussi prestement vers la jeune femme après avoir remercié le serveur. Tu lèves la fine coupe dans sa direction avec un nouveau sourire – retrouver une ambiance festive au cœur de la guerre te mets décidément de bonne humeur.

« Profitons du fait que tu n'ai pas renversé ton verre. Tu trinques ? À moins que tu ne préfères… Vous trinquez ? »  

(c) DΛNDELION


Dernière édition par Ty E. MacMillan le Jeu 2 Aoû - 22:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Vos DC :
Vos Liens :
Informations Importantes :
Lenore Rowle
Epaves
Epaves

Messages : 225
Points RPs : 173
Date d'inscription : 23/09/2017
Localisation : Dans un coin où je ne devrais pas supporter les imbéciles

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: Lady and gentleman... or not ? [Feat. Ty MacMillan]   Dim 6 Mai - 23:05


Lorsqu'elle venait d'apprendre, au dernier moment, qu'une soirée mondaine aurait lieu, Lenore n'était pas des plus ravie. Franchement, elle aurait préféré rester dans son coin, chez elle, à faire ce qu'elle avait à faire pour elle plutôt que de sortir et « profiter » de la présence d'une grande rassemblée de sang-put. Pas qu'elle ne les supportait pas, elle a grandit parmi eux et dans un climat semblable à celui-ci mais l'envie d' participer lui manquait parfois, comme ce soir. Pourtant, elle s'était forcée... Elle se force toujours à de nombreuses choses quand il s'agit de la famille : la seule chose pour laquelle elle se sent libre, c'est au niveau de ses relations. Et encore ; ne sont-elles pas limitées par rapport à la relation qu'à reçu la jeune Rowle ? Ne sont-elles pas limité à cause de son caractère parfois peu agréable selon de nombreuses personnes. Certainement. Mais ceci dit, la jeune fille ne cherchait en aucun cas à  se faire milles et un amis alors pour être tout à fait franche, elle trouvait pas ça plus mal, le fait de se contenter de quelques proches. Alors, lors des soirées, elle n'avait pas grand monde de son âge avec qui communiquer. Soit les enfants ne venaient pas, soit ils restaient aux côtés de leurs parents, soit ils ne connaissaient pas vraiment Lenore et réciproquement. C'est rare pour elle de croiser des personnes avec qui elle s'entend vraiment. Voilà pourquoi elle n'a pas toujours envie de participer à ce genre de traditions, aujourd'hui plus qu'un autre jour. C'est qu'elle n'est pas dans sa meilleure phase, au beau milieu de sa forme.

La preuve étant qu'elle sentait déjà sa patience  atteindre sa limite alors que la soirée ne faisait que commencer. Et s'en voulu presque de vouloir s'en aller rapidement, et par ailleurs de manquer de percuter quelqu'un. Mais d'un certaine façon, elle fût soulagée de constater qu'il s'agissait d'un camarade, un garçon de son âge... Pas qu'elle aurait eut peur s'il avait été adulte mais ça aurait juste été plus embêtant si l'accident avait dû avoir lieu. Mais heureuse, la jeune Rowle a de bons réflexes et son interlocuteur, amusé, le lui fit bien remarquer. A son tour, la brune affiche un petit sourire poli même s'il faut avouer que ça aurait pu être drôle si elle ne s'était pas rattrapée au dernier moment.

- Je vous remercie ! répond-t-elle avec ironie.

Ironie car ouais, elle riait un peu d'elle-même et que c'était vraiment passé pas loin. Et puis bon, il faut avouer qu'il est dur de remercier quelqu'un de façon totalement neutre dans ce genre de situation. Ty, elle en avait entendu parler quelques fois. Un garçon de son âge, très maniaque sur les bords vis-à-vis de ses tenus , bien travailleur et intelligent. On verra bien ça. Entre temps, ça faisait du bien de voir une jeune tête dans tout  ce petit monde.

La jeune fille laisse alors son interlocuteur s'emparer de sa main, bien qu'elle lui offre tout de même, afin qu'il puisse la saluer correctement. Elle le salue également mais comme il se doit cette fois. Son regard se pose alors sur le jeune homme, un air illuminé sur le visage alors que son esprit, lui, s'assombri, atrocement. Mais elle ne laisse rien paraître si ce n'est un air satisfait sur le visage.

-J'ignore si sa famille nous fera le plaisir de participer à cette soirée. Donc pour le moment, je suis seule en effet. elle regarde un peu autour, discrètement. --Tiens, ta sœur n'est pas parmi nous ce soir ?

Certes, les plus jeunes étaient rarement invités à ce genre d'évènements mais quand quasi toute la famille était là, les enfants étaient parfaitement libres de venir eux-aussi. Si leurs parents veulent bien évidemment. Mais il fallait dire qu'Annabeth était une sang-mêlé aussi, ce qui faisait déjà une différence

- Si tu permets de te tutoyer, je t'y autorise avec moi. dit-elle tout en dégustant une première gorgée de sa boisson.

Après tout, ils ont tous les deux le même âge alors pas besoin de grandes cérémonies entre eux.

_________________
Truth is...

• In my heart,  I can't do any more.  • Morally, I'm tired. • Spiritedly, I'm dead. • Modestly, I smile.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Vos DC :
Vos Liens :
Informations Importantes :
Ty E. MacMillan
Minimoys
Minimoys

Messages : 197
Points RPs : 335
Date d'inscription : 26/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: Lady and gentleman... or not ? [Feat. Ty MacMillan]   Ven 20 Juil - 2:01

lady and gentleman… or not ?
lenore & ty

Tu dois bien reconnaître qu'il est difficile de trouver des adolescents d'âges similaire au tien dans ce genre de réunions et à cette période de l'année – entre ceux qui restent étudier à Poudlard et ceux qui préfèrent célébrer les fêtes de fin d'année en famille uniquement, la présence d'enfants scolarisés est réduite durant les vacances de Noël. Autour de toi, jusqu'à l'arrivée soudaine de miss Rowle, tu n'avais observé que des adultes ou de jeunes enfants. N'en regrettant que davantage l'absence d'Annabeth, tu avais tourné les talons à la salle de bals et aux rafraîchissements pour aller te balader dans le parc en attendant que d'autres lignées fassent leurs apparitions. Tu n'avais personne avec qui discuter, les adultes ne s'occupant pas de toi et l'envie te manquant d'entamer la conversation avec des bambins, puisque tu ne te sentais pas le cœur à éduquer la future génération pour le moment – tu auras bien assez à faire lorsque tu seras toi-même père – la soirée avait commencé au ralenti pour toi. Alors, aussi insolite qu'ai pu être l'apparition de Lenore dans ton champ de vision, tu es satisfait de ne plus être l'un des seuls adolescents pour le moment, d'autant plus que son entrée en scène aurait pu être plus catastrophique si elle n'avait pas eu de bons réflexes. Rien qu'un tergeo n'aurait pu corriger certes, mais tu as ce réflexe et cette volonté ancrés dans le crâne de ne jamais paraître en public avec une bavure, ne serait-ce que durant quelques secondes.

Alors, lorsqu'elle te remercie d'un timbre ironique, semblant rire d'elle-même, tu hoches légèrement la tête en l'inclinant sur le côté pour donner le même ton, à mi chemin entre l'amusement et la satire. Tu ne prolonges pas la discussion sur ce sujet plus longtemps puisque l'incident a été évité et ce sujet étant clos, tu cherches une autre accroche pour continuer la conversation – mais la jeune femme te devance, répondant d'abord à ta question sur son fiancé puis reprenant la parole pour souligner l'absence de ta cadette au bout de quelques instants.

« Il faut bien avouer qu'il n'y a pas grand-monde dans notre tranche d'âge ce soir, même si j'ose espérer que tout le monde n'est pas encore arrivé. Pour ce qui est de Beth, Mère et elle sont restées au Manoir. Par les temps qui courent, nous préférons que le… statut de ma sœur ne soit pas exposé, notamment dans ce genre de cérémonies. »

Tu avales ta salive tout en conservant la même expression polie et sympathique, ne laissant rien paraître comme à l'ordinaire. Tu te doutes que tes parents ne sont pas les personnes les mieux vues dans cette soirée, puisqu'ils ont adopté la progéniture directe d'un moldu et même si Annabeth était déjà venue quelques fois dans des soirées mondaines, la faire venir avec les tensions actuelles n'aurait fait qu'empirer les choses. Tu crains déjà assez pour elle à Poudlard, il est donc nécessaire de redoubler de prudence lorsque les murs du château ne peuvent pas la protéger – quoiqu'ils ne protègent plus grand-monde à l'heure actuelle.

« Permission accordée. » lances-tu avec un fin sourire.

Tu balaies brièvement la salle du regard, avant de porter ton verre à tes lèvres puisqu'elle n'a pas répondu à ton invitation à trinquer – il faut dire que tu ne la connais pas tant que cela. Puisque vous vous croisiez la plupart du temps lors de soirées mondaines sans vous adresser la parole depuis votre enfance en dépit de votre âge rapproché, tu aurais sans doute mieux fait de t'abstenir de faire cette proposition à une presque parfaite inconnue.

« Et puisque tu n'es pas chaperonnée ce soir en l'absence de Monsieur Flint, si toutefois elle se prolonge, comment comptes-tu profiter de cette soirée ? »

Tu lui proposerais bien de t'accorder une danse pour passer le temps une fois que le bal sera lancé, mais tu songes que puisque vous n'êtes pas relativement proches, cette proposition serait sûrement encore plus malvenue que l'idée de trinquer. Tu te contentes donc de jeter un nouveau regard dans la foule, cherchant un visage d'adolescent parmi les personnes réunies, mais rien n'accroche tes iris. Affichant un sourire poli, tu te concentres de nouveau sur la descendante Rowle tout en reprenant la parole pour lui proposer un autre moyen de passer le temps.

« Est-ce que cela te dirait d'aller te balader sur les balcons ou dans les jardins ? Il n'y pas grand-chose à faire ni grand-monde avec qui discuter en attendant que le bal commence, notre absence ne sera sûrement pas remarquée. Et, même si elle l'était, ce n'est pas comme si nous partions au bout du monde. »

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: Lady and gentleman... or not ? [Feat. Ty MacMillan]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lady and gentleman... or not ? [Feat. Ty MacMillan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Adam P. Moriharty, the Gentleman Murderer.
» The Lady
» LADY MASTERMIND ♠ Whatever Gets The Job Done [Fiche Terminée]
» Lady canichette Toy 12 ans (14) verson
» [PI] Macmillan (05/02/1460) [Coupable]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rise From The Ashes :: 
Monde Magique
 :: Reste du Monde
-
Sauter vers: