RSS
RSS

Navigation

Liens utiles

Sabliers

GRYFF.
3705
POUFF.
6300
SERD.
6685
SERP.
10915

Vidéo du Forum

Top Sites


PRDBazzartNever Utopia

Copyright

Le forum Rise From the Ashes est l'entière propriété de ses fondatrices Ilyria, Panda-Sama, Mzlle Lou & Zuzuu. Le contexte est basé sur la saga Harry Potter appartenant à J.K. Rowling et à été écrit par Ilyria. Le design et codes CSS sont d'Ilyria (Theo). Les descriptions des catégories sont de Zuzuu. Les chronologies et autres annexes ont été inspirées par l'encyclopédie HP. Toute reproduction entière ou même partielle est interdite.


 


Partagez | 
 

 When you're walking with your fear down on the ground (Nyx & Kelly)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Feuille de personnage
Vos DC :
Vos Liens :
Informations Importantes :
Kelly Fawley
Ministère
Ministère

Messages : 87
Points RPs : 196
Date d'inscription : 16/05/2017

Voir le profil de l'utilisateur En ligne





MessageSujet: When you're walking with your fear down on the ground (Nyx & Kelly)   Dim 25 Mar - 1:16

La période de fin d’année n’est jamais de tout repos, malgré la charge de travail qui tourne certains jours au ralenti et les pensionnaires de Poudlard de retour parmi la population générale, Kelly a toujours l’impression d’étouffer. Coincé entre tout un tas d’obligations familiales qui s’accumulent évidemment à ce moment donné, et l’absence qui se fait cruellement sentir. Le temps qui passe n’en allège pas le poids. Neuf ans que Faustus est mort, et il est toujours étranglé par les regrets, ce qu’il aurait dû faire, ce qu’il aurait pu faire…et ce qu’il n’aurait jamais pu faire mais qu’il aurait tant aimé avoir fait. L’enthousiasme de son fils qui se complait dans cette ébullition d’attention ne l’aide malheureusement pas à retrouver un meilleur moral, au contraire, il réalise que même maintenant Madison ne parvient qu’à peine à se remémorer ce que pouvait être Noël avec sa mère, et il ne sait même pas si les bribes de souvenirs qu’il dit en garder ne sont pas simplement dues au fait de se les entendre raconter. Il avait pourtant l’espoir, vain, semble-t-il, que le petit garçon conserve encore en tête ces moments précieux, à l’âge adulte. Il se doutait que ce serait improbable, mais Madi lui parait toujours tellement grand, tellement vif, tellement remarquable et souvent capable de choses sur lesquelles Kelly l’aurait sous-estimé que…naïvement, il a aimé se persuader que leur fils, lui, malgré son jeune âge, se souviendrait. Mais non, les courtes années d’enfance normale qu’ils ont pu lui offrir ne sont déjà plus qu’un vague brouillard pour lui. Pour s’évader un peu et céder aux demandes incessantes du petit, Kelly s’est pour une fois autorisé à sortir plus tôt du Ministère, en cours d’après-midi, avant de passer chez ses parents prendre sa sœur et Madison, ainsi qu’un elfe, pour les emmener sur le Chemin de Traverse. L’air frais et la distraction des magasins et des passants leur fait indéniablement du bien, d’autant plus qu’il regrette toujours de ne pas passer suffisamment de temps avec Maud à son goût. A-t-on jamais plus besoin d’un grand frère qu’à son âge ? Sans doute que non, puisque, alors qu’ils attendent à quelques pas que son fils ait jugé suffisant le temps passé le nez collé à la vitrine d’un magasin, il remarque que la jeune fille semble un instant pensive, le regard fixant un point au loin, avant de demander :

Si un garçon n’est pas de sang pur, mais qu’un de ses parents l’est quand même, pensez-vous que Père me laisserait l’épouser ?

Kelly ne peut s’empêcher de hausser les sourcils d’un air étonné. Il lui viendrait donc déjà des envies de mariage ? Merlin, que disait-il, déjà, sur les enfants qui grandissent trop vite…

J’imagine que tout dépend du garçon. Et de ses parents. Que ce soient des gens biens pour vous sera toujours plus important que la pureté du sang. On ne fonde pas un mariage sain sur ça. Nous préférerions vous voir épouser un moldu que certains sang-purs, par Merlin… Il scrute la foule, tentant de repérer qui a bien pu attirer l’attention de sa sœur et susciter une telle question. Pourquoi me demandez-vous ça ? Y aurait-il un jeune homme qui vous plait, à Poudlard ?

Il lui demande ça sur un ton doux et bienveillant, alors que tout son être voudrait la mettre en garde, lui dire de ne pas s’attacher, de ne pas s’aventurer dans quelque chose qui lui tiendrait trop à cœur et qui la ferait souffrir si elle devait y mettre un terme. Mais il sait que ça ne sert à rien. Il savait qu’il n’avait pas le droit de regarder Faust comme il le faisait, qu’il n’aurait pas dû concrétiser leurs envies, encore moins laisser tout ça devenir aussi important que ça l’a été pour lui…et pourtant, il l’a fait quand même. Il n’a jamais pu s’empêcher de l’aimer et de le vouloir. Alors il se réconforte en se disant qu’il était tout de même un peu plus âgé que sa sœur, quand tout ça est arrivé, qu’une fille a sans doute encore plus d’innocence que lui à l’époque. Et Maud le confirme, ayant aussitôt l’air embarrassé, confirmant d’un léger signe de tête seulement, et de même lorsqu’il l’interroge sur l’identité du garçon en question, indiquant un jeune homme non loin de là, de l’autre côté du chemin. Jeune homme que Kelly reconnait, rapidement, puisqu’il a justement peur de le croiser depuis des mois. Non. Non, non, non… Kelly fronce les sourcils. Il doit y avoir un malentendu sur la question. Oui, il y a clairement eu un malentendu quelque part.

N’est-il pas un peu trop vieux pour vous ? demande-t-il simplement, retenant la tension qui se fait naître.
Non, pas vraiment, il n’est qu’en sixième année. Et Mère avait mon âge à ses fiançailles. Il y a de plus grandes différences d’âge que ça dans bien des mariages !

Kelly se sent pâlir, il a l’impression qu’il va défaillir. Ce n’est pas tant que le jeune homme a l’air trop âgé pour Maud, non, en vérité, c’est qu’il est surtout bien trop jeune pour lui. Merlin, mais qu’a-t-il fait.

Dites-moi, il n’y a rien de concret, avec ce jeune homme, je me trompe ?
Non, je crois pas que j’oserais…
Peut-être est-ce pour le mieux, Maud, je ne pense pas qu’il soit le genre de garçon qui vous convienne… comment s’appelle-t-il, déjà ?
Nyx Delcombe ! Vous savez, c’est un cousin…
…Yaxley, oui, je me souviens, la coupe-t-il avec un air crispé et terriblement blasé.
C’est vrai que Mère n’a jamais trop aimé les Yaxley, reprend sa sœur sur un ton déçu, interprétant comme elle le peut la froideur subite de son frère qui ne l’a pas vraiment habituée à ça.

Kelly saute sur le prétexte, esquissant un sourire contrit, comme si c’était effectivement là tout ce qu’il y avait à dire, et c’est le moment béni que choisit Madison pour revenir en courant vers eux. Merlin merci, les conversations privées sont généralement de courte durée avec un jeune enfant dans les environs. Kelly a toutefois bien du mal à retrouver un peu de légèreté. Il se sent trembler. Sait qu’il réajuste son col de façon parfaitement inutile pour la quatrième fois en quelques minutes. Il entend son fils parler mais le sens de ce qu’il dit ne lui parvient même pas, glacé qu’il est par la peur qui lui ronge les entrailles. Il savait qu’il avait fait une erreur, une grosse erreur qu’il n’aurait jamais dû commettre, mais comment aurait-il pu se douter que c’était une erreur à ce point ? Non seulement il a eu recours à la prostitution, mais avec un élève de Poudlard ? Un mineur, que sa sœur connaît. Que lui aussi, au final, connaissait de nom. Dont il a connu la mère, par Merlin. Il a tellement honte. C’est honteux et répugnant. Merlin, tout le monde se souvient toujours de ses béguins de Poudlard, il entend les autres plaisanter encore à ce sujet régulièrement. Et Maud, elle, pourra donc se souvenir de ce garçon qu’elle admirait et que son frère a payé pour faire passer neuf ans et demi de frustration. Parce qu’évidemment, il fallait que sa conduite, dont il n’était déjà pas bien fier, entache les autres. Distraitement, presque mécaniquement, il glisse quelques pièces à l’elfe, suggérant qu’il accompagne les enfants manger quelque chose et faire quelques achats. Il leur sert le prétexte d’avoir vu quelqu’un du Ministère avec qui il attend depuis longtemps de pouvoir discuter, pour mieux s’éclipser une fois confirmé le fait que les trois petites silhouettes s’éloignent dans la bonne direction.

Nyx, quelle coïncidence ! lâche-t-il une fois rapproché du jeune homme. Comment allez-vous ? Auriez-vous quelques instants à m’accorder ? J’espère que je ne vous dérange pas, j’allais m’asseoir pour un thé si vous voulez vous joindre à moi.

Il a le ton et le sourire poli, mais le regard nerveux. Il aurait préféré ne jamais lui reparler, mais sa conscience ne le laissera pas en paix s’il en fait autrement. Déjà qu’il est à deux doigts de lui demander son acte de naissance… Mais malheureusement, à moins que Nyx ait un frère identique, il y a peu de chances que Maud ou lui se soient trompés.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Vos DC : Dae, Cael, Eden, Theo, Devon, Andy, Enoch, Orion, Kee, Helix, Noa, Alena & Zack
Vos Liens :
Informations Importantes :
F. Nyx Delcombe
Musiciens
Musiciens

Messages : 534
Points RPs : 1011
Date d'inscription : 27/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: When you're walking with your fear down on the ground (Nyx & Kelly)   Mar 27 Mar - 17:48

Il aimait bien ça, il se rendait compte que ça lui plaisait vraiment cette idée de passer ses vacances de Noël avec Val, et en plus chez lui, avec sa famille, et d'ailleurs sil avait l'impression qu'à eux aussi ça leur faisait du bien. Lorsqu'il avait reprit l'école en septembre, sa mère était au plus bas, elle s'enfonçait peu à peu dans la dépression, mais aujourd'hui, elle semblait avoir retrouvé un peu le sourire et il savait pas trop pourquoi... peut être que c'était nouveau boulot qu'elle avait, enfin c'était rien de concret et surtout rien d'officiel puisqu'elle se contentait de faire du baby sitting mais au moins elle avait quelque chose à faire et elle avait de quoi occuper un peu son temps et surtout elle ramenait de l'argent à la maison. Alors l'ambiance était plus détendu à la maison depuis le début de ses vacances et il était vraiment ravis de ressentir autant de choses positives pour une fois, il était d'ailleurs tout aussi ravis de voir que Val s'intégrait bien parmi eux. Il avait fait un peu le timide au départ, il l'avait sentit gêné, mais ça s'était vite arrangé, il avait fini par se détendre et maintenant il faisait comme chez lui, ce qui était pile ce qu'il fallait. Chez les Delcombe, personne ne s'embêtait trop avec les bonnes manières ou encore avec le fait que les invités devaient rester à leur place... à la seconde où Nyx avait présent Val à ses parents, ces derniers l'avaient inclus dans la famille, et il savait que c'était sa mère surtout, parce que cette dernière avait le même dons d'empathie que lui et qu'elle avait clairement sentis les choses, elle avait sentis à quel point il tenait à lui et inversement, alors elle ne s'était pas posé plus de questions. Et puis outre le fait de passer ses journées entourés des personnes qu'il aimait le plus, il appréciait aussi de passer ses nuits avec Val, c'était agréable de pouvoir se réveiller avec lui, bon même s'il avait une notion vraiment biaisée des vacances et de la grasse matinée... Mais dans tout ça, il y avait ses activités, parce que tout ne pouvait pas non plus être positif et qu'il savait pas encore totalement comment gérer tout ça maintenant qu'il avait le poufsouffle dans sa vie... du coup il repoussait l'échéance, et il entassait ça dans un coin de sa tête en essayant de ne pas trop y songer... mais c'était quand même un peu compliqué.

Quoi qu'il en soit, aujourd'hui ils avaient décidé de sortir, pour faire quelques achats, pour finir les cadeaux de Noël principalement, Nyx devait encore trouver quelques chose pour sa mère, du coup il était passé par le Chemin de Traverse, il était venue avec Val, mais ce dernier n'y connaissait pas grand chose en matière d'ingrédients pour potions, du coup il lui avait dit qu'il le rejoindrait quand il aurait fini alors qu'il s'attardait sur la devanture d'un magasin de musique. Ça l'intéressait aussi, du coup il était clair qu'il allait le rejoindre, mais avant il devait trouver un cadeau à sa mère. Il avait donc poussé la porte de l'apothicaire et avait sélectionné quelques ingrédients avant d'aller les payer à la caisse. En ressortant, il était tombé sur un ami de sa maison à Poudlard, du coup il avait discuté un peu avec ce dernier, et au moment où ils se saluèrent pour partir chacun de leurs cotés et poursuivre leur chemin, il se retrouva nez à nez avec un visage familier. Il était plus grand que lui, plus âgé aussi et il ressentait une grande vague d'embarras de sa part... ce qui était aussi son cas à vrai dire. Il s'était pas du tout attendu à recroiser ce type là un jour... il faisait bien en sorte de séparer son boulot de sa vie personnelle et là il était dans sa vie personnelle... Il avait écarquiller un peu les yeux en le voyant ne sachant même pas quoi répondre...

- Euh... bien, je suppose... c'est à dire que là... enfin je dois...

Il aurait aimé se défiler, s'éloigner le plus possible de cet homme qui avait été un client quelques mois plus tôt... par chance, ce n'était pas un client difficile, il était loin d'être très vieux, loin d'être repoussant et il avait été parfaitement correct avec lui, il l'avait même un peu touché à cause de ses émotions, mais ça restait un client et il n'aimait pas du tout ce qui était en train de se dérouler. Il ne pouvait s'empêcher de jeter des regards frénétique autour d'eux, comme s'il y avait eu un grand écriteaux et dessus de sa tête indiquant « ce type m'a payer pour me baiser ! » c'était horrible comme sensation.

- Je... je ne pense pas que ce soit une très bonne idée, je... nous ne devrions pas... enfin qu'est ce que vous voulez au juste ?

Il paniquait un peu, parce qu'il savait pas ce qu'il allait lui dire, est ce qu'il allait exiger un remboursement ? Est ce qu'il allait être en colère ? Est ce qu'il voulait un autre rendez-vous ? Ce serait sans doute la solution la plus simple, même si plus rien n'était vraiment simple avec Val... et bordel Val ! Il allait finir par se demander où il était passé et s'il le voyait avec ce type, aucun doute que ça n'allait pas lui plaire, parce qu'il savait, il connaissait ses activités et qu'il comprendrait sûrement trop facilement ce qui les liait... il se sentait prit au piège, s'il refusait ce type risquait peut être de parler... il aimait pas ça.

- Je ne fais pas ça en général... parler comme ça dans la rue avec... enfin vous voyez... j'essaye de garder une certaine distance, pour le bien de tous...

Oui, parce que lui voulait de la discrétion, mais ses clients aussi, c'était logique, donc forcément, il s'arrangeait pour conserver un bon espace entre sa vie personnelle et sa vie professionnelle... mais là les deux se rencontraient et il n'aimait pas beaucoup ça...

_________________
    And now I'm lost in paradise I've been believing in something so distant, as if I was human. And I've been denying this feeling of hopelessness, in me, in me. All the promises I made, Just to let you down, you believed in me, but I'm broken... •
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Vos DC :
Vos Liens :
Informations Importantes :
Kelly Fawley
Ministère
Ministère

Messages : 87
Points RPs : 196
Date d'inscription : 16/05/2017

Voir le profil de l'utilisateur En ligne





MessageSujet: Re: When you're walking with your fear down on the ground (Nyx & Kelly)   Aujourd'hui à 13:01

Lequel des deux est le plus gêné par cette situation, difficile à dire. Quoique, même s’il tente de donner le change, Kelly serait bien tenté, de manière assez égocentrique, d’argumenter que c’est lui qui est, certes peut-être pas de beaucoup, le plus embarrassé, puisque c’est de sa faute à lui, tout ça. Tout est de sa faute. Il aurait très bien pu balayer les propos de sa sœur, ne pas y accorder d’importance et poursuivre normalement sa journée, en se disant, et à raison, que ce qui est fait est fait, et qu’il ne peut rien y changer. Mais non, c’est plus fort que lui. Il ne peut pas continuer sa journée normalement, puisque toute sensation de normalité semble l’avoir déserté. Ce n’est pas la journée normale de l’homme normal qu’il aurait dû être. C’est une maudite journée au cours de laquelle il recroise un jeune homme inconnu qu’il a payé en secret pour coucher avec lui, en présence de sa famille, qui l’informe au passage que le garçon est sûrement mineur. Comment pourrait-il ne pas ressentir le moindre malaise ? Il aurait dû être raisonnable et responsable et ne jamais s’adonner à ce genre de passe-temps. A défaut, il aurait pu l’être cette fois et laisser le jeune homme en paix, d’autant qu’il semble vraiment le prendre au dépourvu. Kelly s’en veut encore plus devant son air surpris et anxieux, en l’écoutant lui répondre en bafouillant, ce qui est loin du souvenir qu’il avait de lui. Il avait l’air plus sûr de lui, la dernière fois. Merlin, peut-être que ce n’est pas le bon moment. Si Maud a raison est et que c’est bien un élève, alors il est en vacances, sans doute comme elle, occupé à passer du temps avec sa famille en cette période. Merlin, faites que les parents ne soient pas dans le coin. Il se souvient vaguement de la mère, et de son histoire. Une triste histoire comme il y en a un peu trop souvent. De jeunes gens qui ne font pas ce qu’ont leur demande de faire et qui se retrouvent coupés de leur famille, qui servent d’exemple pour les autres de leur âge, ou des générations suivantes, pour effrayer ceux qui comme Kelly auraient une quelconque envie de sortir du droit chemin.

Le moment n’est pas le bon, peut-être ?

Il a l’air de s’en excuser, bien qu’il ait l’impression que le moment ne pourrait jamais être le bon pour avoir ce type de conversation. Le mieux serait que ce ne soit jamais nécessaire, bien entendu. Au fond, tout cela ne fait qu’angoisser Kelly encore plus à l’idée de perdre la vie qu’il a, que renforcer encore cette impression que, hors de son monde, il n’y a rien d’autre que la ruine qui l’attend. Et que les enfants de ceux qui ne respectent pas les règles de la bonne société finissent élevés par l’ivrogne du village ou prostitués. Autant dire que ce n’est pas ce à quoi il aspire pour Madi.

Rien, s’exclame-t-il avec un empressement gêné quand le jeune homme lui demande ce qu’il veut. J’aimerais juste quelques…renseignements. Rien qui vous prendrait trop de temps, je vous l’assure, vraiment. Temps pour lequel je peux toujours vous dédommager si nécessaire, bien entendu.

Il espère qu’il n’empiète pas sur un moment que Nyx aurait dû consacrer à un client, sinon le dédommagement risque de lui coûter bien cher. C’est peu probable, certes, sans doute que poser un lapin à quelqu’un nuirait à sa réputation dans son milieu, mais ça ne vient pas une seule seconde à l’esprit de Kelly. Après tout, il se dit que ce serait presque un service rendu à ce client éventuel que de lui épargner de céder à ses vices. Sans doute cette personne se rendra compte un jour de l’erreur qui lui a été évité de commettre et en sera grandement soulagé. Voilà qui permet d’ôter une partie de la culpabilité d’accaparer ainsi Nyx, et d’oublier un peu la nature exacte de son travail et de leur rencontre. Chose que le garçon semble également soucieux de ne pas faire remarquer, lui expliquant qu’il évite de côtoyer ses clients en dehors des rendez-vous prévus et de leur parler en public, et Kelly aurait été tout à fait d’accord pour s’appliquer à respecter ça, ça lui semble être une part logique du marché, mais selon lui, le marché était supposé consister à payer pour coucher avec un inconnu, certes, mais un inconnu adulte. Ça lui parait être tellement la base la plus élémentaire de la transaction qu’il est absolument indigné que ça n’ait pas été précisé si ce n’était pas le cas ! Alors bien évidemment qu’il est obligé de reléguer au placard son besoin de se faire oublier pour tenter d’éclaircir la situation.

J’aurais préféré m’en abstenir, je vous l’assure, Nyx, cependant il n’y a sans doute pas lieu de s’inquiéter. Il essaye lui-même de s’en convaincre, d’être rationnel et détaché. Il pourrait y avoir bien des raisons pour que nous discutions ensemble, ça n’a rien de suspect en soi. Ça pourrait pas exemple être parce que nous avons sûrement un vague lien de parenté et que je serais curieux du devenir de votre mère, ou parce que ma sœur semble vous apprécier. Raisons qui pourraient, tout autant que celle qui m’amène véritablement, naturellement me pousser à m’interroger sur…votre âge ?

Il parle doucement, pour ne pas se faire remarquer, pour ne pas faire fuir Nyx. Il ne veut pas lui faire peur, qu’il croit qu’il s’agit d’une menace ou d’un reproche. Enfin, si, il s’agit en partie d’un reproche puisque Kelly aurait préféré connaître cette information avant de passer à l’acte…il s’accroche encore à l’espoir qu’il peut se tromper, qu’il y a peut-être une explication cohérente à tout ça, mais il en doute. Il dévisage un peu le garçon, d’un air soucieux. Il tient à avoir une réponse, mais il n’a aucune idée de ce que ça lui apporterait, au fond. C’est trop tard. Que pourra-t-il bien faire au fait que Nyx soit encore en âge d’aller à l’école ? Hormis s’en lamenter. Et se demander si c’est ce genre d’avenir qui attend son fils si ses penchants finissent par se savoir. Peut-être qu’il n’aurait pas dû avoir d’enfant, finalement. Que bien trop de risques nuisibles pèsent sur Madison par sa faute, alors qu’il n’a rien demandé, qu’il aurait même pu, dans une autre vie, échapper à toutes ces considérations puisqu’il n’est pas de lui. Merlin qu’il a horreur de cette impression qu’il a beau faire de son mieux, il sera malgré tout toujours un inconvénient pour ses proches.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: When you're walking with your fear down on the ground (Nyx & Kelly)   

Revenir en haut Aller en bas
 
When you're walking with your fear down on the ground (Nyx & Kelly)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rise From The Ashes :: 
Monde Magique
 :: Londres Magique :: Chemin de Traverse
-
Sauter vers: